Basket
bandeaux VIP.jpg
bandeaux VIP.jpg
Personne en Situation de Handicap
réservez dès maintenant vos places via YOOLABOX
SIG_Bourg_traore
Actualités Une soirée réussie

Une soirée réussie

C’était soir de fête au Rhenus. Autour des personnalités et des partenaires, la SIG avait convié son fidèle public à une soirée de gala et ils étaient quelque 1 500 spectateurs à garnir la tribune sud, face à l’écran géant qui allait proposer vidéos et animations.

SIG_Bourg_Diot

Pour son retour, Antoine Diot a été follement acclamé par le Rhenus.

En guise de hors d’œuvre, copieux, la SIG version 2014/2015 disputait son dernier match de préparation face à Bourg-en-Bresse.

Tout au long du premier quart temps, les deux équipes rivalisèrent d’adresse, malgré l’intensité que les joueurs de la SIG n’hésitaient pas à mettre dans leur engagement. Bourg affichera un coquet 7 sur 13 derrière la ligne à 6,75m, les cinq premiers étant obtenus par cinq joueurs différents. La SIG avait trouvé ses meilleurs joueurs offensifs en Traoré, Howard et Campbell, mais Dobbins et Dragićević avaient déjà montré de belles choses eux aussi.

Accrochée jusqu’à 11-13 (6e’), la SIG avait réussi un premier break (19-13) grâce à 8-0 provoqué par sa défense après l’entrée en jeu de Diot, Toupane et Fofana mais Bourg restait dans le sillage des Strasbourgeois grâce à son adresse à longue distance : 23-21 (10e’), puis 28-27. En montant encore d’un cran, les hommes de Collet filaient à 33-27 et 40-35 (17e’), mais les pertes de balles – huit déjà à la pause – ne permettaient pas de décrocher les Burgiens : 44-40. « Les pertes de balles des intérieurs ne m’ont pas beaucoup plu », dira Collet après coup. « Défensivement, on a fait des efforts mais en désordre. On a rectifié par la suite ».

Vincent Collet : « J’ai pris beaucoup d’infos »

Le match en accordéon se poursuivait tout au long de la deuxième mi-temps : 54-45, 59-49 (27e’) puis 61-57 (30e’). Et c’est en insistant sur la défense que la SIG prendra l’ascendant : 70-61 (34e’). Un court relâchement et déjà, Booker puis Darnauzan égalisaient à 70 partout. Collet associait alors Howard à Dragićević avec un réel bonheur. « Le poste 4 a été notre meilleur atout ce soir. Matt et Tadija ont été bons dans des registres différents et leur association, en fin de match, m’a bien plu », confirmait Collet. D’une manière plus générale, il reconnaissait avoir « pris beaucoup d’informations ». Avant d’ajouter : « Les réflexions à mener pour progresser vite sont déjà là. Il y a de bonnes choses en attaque, on voit que l’équipe a travaillé, mais il va falloir améliorer tout cela dès mardi ».

Quant à la première sortie de Dragićević, Collet lâchait, un sourire au coin des lèvres : « Il a joué dans un très bon état d’esprit. Il a du ballon en plus de la dureté… »

A la mi-temps, et après le discours de Roland Ries, le maire de Strasbourg, très élogieux à propos du travail effectué sur le parquet et dans les coulisses par les joueurs, les techniciens et les dirigeants de la SIG, le Rhenus avait offert une énorme ovation à Vincent Collet.

Puis, autour de belles présentations en vidéo, les supporters firent mieux connaissance avec les joueurs qu’ils seront amenés à encourager tout au long d’une saison prometteuse qui débutera officiellement mardi prochain à Ostende, par l’énorme pari de décrocher la dernière place en Euroleague.

Jean-Claude Frey

Le match en vitesse

SIG – BOURG-EN-BRESSE 78-72. Rhenus Sport. 1 500 spectateurs. Arbitres : M. Mortz, Mmes Ducanos et Vidot.

Les périodes : 23-21, 21-19 (mi-temps : 44-40), 17-17 (61-57), 17-15.

Les statistiques complètes