Basket
170623_playoff_finale.jpg
aeroport_strasbourg_1500x450_left.jpg
aeroport_strasbourg_1500x450_right.jpg
BOUTIQUE OFFICIELLE EN LIGNE
Habillez-vous aux couleurs de la #SIGARMY
Toupane
Actualités Ils n’ont rien lâché !

Ils n’ont rien lâché !

Très maladroits à trois points et aux lancers francs pendant presque toute la partie contre Reggio Emilia, les Strasbourgeois ont tout donné en défense et décroché un 9e succès d’affilée, le troisième en Eurocup et pris une (petite) option sur le Last32, grâce à une victoire longue à se dessiner : 59-66.

Reggio Emilia avait débuté avec un cinq inhabituel. Avec Taylor, qui venait d’arriver, mais aussi Pechacek. Le coach italien s’était privé de Della Valle et de Mussini, ses pépites, mais aussi de Lavrinovic. qui avaient tous beaucoup donné lors de la triple prolongation, samedi à Varèse.

La SIG débutait bien, en défense notamment, mais rapidement la maladresse des hommes de Collet inquiétait. Diot puis Howard avaient manqué des paniers faciles près du cercle mais menait tout de même 6-8 (6e’) puis 8-10. Fofana, très bon en défense et au rebond (5 prises dans le premier quart), mais plutôt emprunté en attaque, venait de conclure en alley-oop une jolie passe de Campbell.

Un match de défense

Collet faisait beaucoup tourner mais le cercle se refusait obstinément à Dragićević ou Dobbins, pas plus heureux cependant que Diot… Et peu avant la sirène de lapremière période, Lavrinovic ramenait les Italiens à 10-12.

ali-traore-strasbourg-ec14-photo-strasbourg-dorian-brault

Ali Traoré a encore été le plus efficace en attaque avec 16pts à 6 sur 7, mais il a aussi fort bien défendu.

Les défenses prenaient indiscutablement le pas sur les attaques et à ce jeu-là, Toupane apportait beaucoup à la SIG. Mais après trois échecs, Taylor « enquillait » le premier panier à trois points et égalisait à 15. La SIG (0 sur 9 derrière l’arc à la pause), manquera… 23 tirs à trois points d’affilée si l’on tient compte des 14 ratés des trois dernières périodes au Havre !

Trop, évidemment, pour exister à ce niveau. Car si Howard et Lacombe, après une interception de Toupane, avaient redonné un peu d’air (15-19, 14e’), si la défense restait performante, les balles perdues venaient plomber le jeu alsacien. Reggio Emilia punissait cette gabegie d’un 9-0 qui faisait mal (24-19, 17e’) avant de finir en trombe après un retour à 26-24 : 32-25 à la pause, le plus gros écart du match.

Toupane, facteur X

La seconde période débutait par… deux lancers-francs manqués de Dobbins – la SIG laissera filer 10 points sur la ligne ! – mais Matt Howard ramenait les Strasbourgeois après deux paniers bien amenés : 32-30. Mieux, Traoré et ses mains d’or redonnaient l’avantage aux hommes de Collet (33-34, 24e’). Pas de quoi affoler Kaukenas, bien plus performant qu’à Paris il y a une semaine, ou Della Valle, oublié à 6,75m après une balle perdue : 41-37. Toupane ramenait son équipe à 42-41 mais sa première faute offrait aussitôt ses premiers points à Mussini, la SIG se trouvant déjà dans la pénalité : 44-41.

Après 10 échecs, la SIG obtenait enfin son premier « primé » par Campbell (44-46, 39e’), mais abordait tout de même le dernier quart avec un retard de deux points : 48-46.

On se mit à penser que cela pourrait bien être là le match des occasions perdues… Mais la SIG, fidèle à sa feuille de route depuis le début de saison, ne lâchait rien en défense. A l’image de Bangaly Fofana (7 rebonds) qui s’arrachait. Et puis l'adresse revint enfin (7 sur 11 dont 3 sur 6 à trois points dans la dernière période, contre 4 sur 12 et 1 sur 5 pour des Italiens épuisés). Mais c’est Axel Toupane (13pts, 16 d'évaluation), face à la zone, qui délivrera les Strasbourgeois. Deux réussites derrière l’arc et trois lancers francs sur quatre pour concrétiser enfin la domination alsacienne (36 rebonds à 24 dont 10 pour... Diot, 17 passes à 12) et donner un peu d’air : 53-56 (35e’). Cervi ramenait encore les Italiens à 57-58, mais la défense qui ne concédera que 11 petits points dans le dernier quart, finissait parfaitement le travail, Traoré (16pts, 16 d'évaluation) se chargeant de conclure : 57-64, puis 59-66. Ouf ! Pas de succès à la sirène cette fois-ci, mais une seconde victoire à l’extérieur qui place la SIG idéalement dans la course à la qualification.

Il reste six jours désormais pour préparer la venue de Limoges, prochain choc en ProA. Ils ne seront sans doute pas de trop…

Jean-Claude Frey

 

Le match en vitesse

REGGIO EMILIA – SIG 59-66. Pala Dozza à Bologne. Arbitres : MM. Ankarali (Turquie), Papapetrou (Grèce) et Radojkovic (Croatie).

Les périodes : 10-12, 22-13 (mi-temps : 32-25), 16-21 (48-46), 11-20.

Les statistiques