Basket
pub_banniere_boutique_en_ligne.jpg
pub_banniere_boutique_en_ligne_v2.jpg
BOUTIQUE OFFICIELLE EN LIGNE
Habillez-vous aux couleurs de la #SIGARMY
elan-bearnais-strasbourg-a-suivre-en-direct-sur-notre-site_1059203_490x327p
Actualités Impressionnante SIG

Impressionnante SIG

La SIG n’a pas laissé l’ombre d’une chance à des Palois pourtant revanchards. En mettant la main sur le match dès le début (8-23 après le premier quart temps !), les Strasbourgeois ont « tué » le suspense et restent invaincus. Cap maintenant sur Bonn.

balayes-23-8-dans-le-premier-quart-temps-les-palois-n-ont_1060101_490x327p

Darrel Mitchell est pris dans la nasse par Bangaly Fofana (13pts, 14 d'éval) et Matt Howard. La défense de la SIG a encore fait merveille.

Cette fois, on en est sûr. La SIG peut voyager cette saison. Pour la troisième fois d’affilée elle revient victorieuse d’un déplacement. Celui-ci était pourtant périlleux. Dominés à Rouen, l’Élan Béarnais avait à cœur de se racheter devant son public. Il n’y est parvenu que pendant… quatre minutes en menant (5-2). Mais c’est essentiellement en raison de la maladresse de début de match des Sigmen, symbolisée par Traoré et Howard qui ne trouvaient pas le cercle alors que les tirs paraissaient faciles.

L’élan était… alsacien

La défense, déjà, tenait le choc. Et puis quand le jeu d’attaque devint performant, même la deuxième faute de Jérémy Leloup, frustré, ne freinait pas l’élan alsacien. Collet pouvait même faire tourner rapidement son cinq et Lacombe venu au relais de Dobbins, offrait un alley-oop à Fofana, Campbell scorait de loin et surtout, Antoine Diot se mit dès son entrée en mode MVP. Pau-Orthez ne trouvait plus de tirs et la maladresse fera le reste. Un 3-21 (!) qui ne laissait déjà plus le moindre doute quant à l’issue du match. Et encore, les trois points béarnais avaient été « offerts » par Diot qui voulait sauver un ballon qui filait en touche et avait trouvé… Sami Driss derrière l’arc !

Un exceptionnel Antoine Diot

La SIG ne levait pas le pied pour autant dans le deuxième quart. Elle trouvera en Tadija Dragićević (3 sur 3 à trois points) un scoreur d’exception et avec un joli 6 sur 7 à plus de 6,75m pour l’équipe, même la 3e faute de Traoré ne troublait pas la sérénité des Alsaciens. Pau tentait bien de réagir mais se heurtait à l’exceptionnelle défense strasbourgeoise, dans laquelle Matt Howard ou Tony Dobbins montraient la voie à leurs équipiers. L’écart enflait après le 0-15 de la fin de premier quart (de 8-8 à 8-23), grimpant rapidement à 20 unités (21-41, 17e’) qu’un sursaut palois avant la pause ne remettait pas en cause.

11 balles perdues…

Simonovic tentait bien de sonner la révolte en début de deuxième mi-temps – Collet stoppera le match d’un temps mort après un 7-0 des locaux –, mais Diot (20 d’évaluation en 15 minutes…) donnait le tournis à ses adversaires : il shootait (3 sur 3 à trois points), drivait, passait. Au final, le meneur de la SIG signait un double-double avec 14pts, 10 passes et 18 d'évaluation). Fofana se régalait avant que Traoré ne retrouve un peu ses marques en attaque : 38-51, 42-62. Et dans une fin de match débridée, où par nonchalance, la SIG perdra inutilement quelques ballons (17 au total dont 11 après la pause), Toupane montrait à son tour le bout du nez en attaque après avoir largement contribué à la performance strasbourgeoise en défense. Au buzzer, Dragićević mettait le couvercle sur la marmite de son 4e panier primé, dans un Palais des Sports réduit au silence depuis les premières minutes. Sacrée performance !

« On a bien entamé le match. Les nouveaux se sont parfaitement adaptés au jeu que Vincent veut mettre en place », lâchait Antoine Diot devant les caméras de Canal+. Dans les vestiaires, le coach était plus mesuré, se focalisant déjà sur le déplacement à Bonn qui ouvrira mercredi la saison européenne. « Il faut d’ores et déjà se concentrer sur notre prochain objectif, Bonn. Onze balles perdues en deuxième mi-temps, c’est trop. En Coupe d’Europe, ça coûtera cher. Ce soir, on a donné 10 points trop facilement à l’adversaire ».

Pour l’heure, la SIG, déjà première en ProA, peut même faire la fine bouche…

Jean-Claude Frey

Le match en vitesse

PAU-ORTHEZ – SIG 58-86. Palais des Sports de Pau. 4 500 spectateurs. Arbitres : MM. Rosso, Antiphon et Amrani.

Les périodes : 8-23, 20-20 (28-43), 17-22 (45-65), 13-21.

Les statistiques