Basket
vincent_1.jpg
nzeulie_1.jpg
BOUTIQUE EN LIGNE OFFICIELLE
SOLDES 2018: C'EST PARTI !
Dragicevic
Actualités La SIG sur sa lancée

La SIG sur sa lancée

Une première mi-temps exceptionnelle (76% de réussite) et surtout l’intensité imposée dès le début ont permis à la SIG de dominer Orléans qui n’a jamais eu voix au chapitre. La SIG paraît bien lancée dans le championnat.

Louis Campbell a parfaitement lancé la SIG en début de match.

Louis Campbell a parfaitement lancé la SIG en début de match.

Il avait raison, Vincent Collet de se méfier de la réaction des Orléanais qui disputaient leur premier match devant leur public. Il avait encore davantage raison d’exiger de sa troupe la bonne attitude pour entamer la rencontre avec la concentration, la rigueur et la discipline qui s’imposent. Certes, Orléans déjà privé de Lebrun et de Loum avait aussi dû renoncer à aligner Brian Greene pour cette rencontre, mais c’est avec la manière, aidée de surcroît par une réussite exceptionnelle, rapidement illustrée par le 3 sur 3 de Campbell à plus de 6,75m, que la SIG imposa son jeu d’entrée après le 7-4 initial (3e’). Le 0-10 impulsé par Leloup, Campbell et Traoré avait annoncé la couleur et ne laissait déjà plus guère d’espoir aux locaux. Les Strasbourgeois ne s’arrêtaient pas là et appuyaient encore sur l’accélérateur.

Dragićević se montre

Si l’OLB avait encore quelques illusions à 17-20 (8e’), les changements de Collet permirent à Tadija Dragićević et Bangaly Fofana de se montrer et de finir la période en trombe (18-27). Le Serbe, très adroit à longue distance, était ensuite servi près du cercle par Diot et scorait 7 pts à 100% avec 5 rebonds et 10 d’évaluation en 11 minutes ! Le collectif strasbourgeois étouffait Orléans où seul David Noël (15 pts, 18 d’évaluation) tirait son épingle du jeu. Le festival offensif se poursuivait (19-33, 23-39, 18e’) et dès que les recevants inscrivirent deux paniers consécutifs, Vincent Collet stoppait le match par un temps mort. Ainsi, à la mi-temps avec 19 paniers sur 25 tirs dont un stupéfiant 6 sur 8 à trois points et déjà 11 passes décisives pour la SIG, la cause paraissait entendue : 29-46. Seules les trois fautes de Fofana et les huit balles perdues assombrissaient un peu le tableau. Alors que l’écart à l’évaluation (21-67) était écrasant…

La SIG déroule et convainc

Le festival à trois points continuait par Dragićević (18 pts à 7 sur 10, 8 rbds et 22 d'évaluation à l'arrivée) mais peu à peu, si les débats s’équilibraient, l’écart grandissait encore (38-60, 27e’) alors que la SIG n’avait commis qu’une faute dans la période contre cinq à Orléans. Dominés dans tous les compartiments, les joueurs du Loiret tentaient de limiter la casse. C’est tout ce qu’ils pouvaient espérer. La SIG déroulait tranquillement jusqu’au bout (60-82), préservant Matt Howard, un peu sonné après un choc subi en début de match et faisait tourner son effectif car les matches vont s’enchaîner à un rythme effréné puisque dès mardi il faudra se rendre à Orchies pour le compte de la Coupe de France, puis à Pau pour tenter d’enchaîner par un 3e succès. Avant d’entamer la campagne européenne à Bonn… "Une belle maîtrise des deux côtés du terrain" se félicitait Vincent Collet à l'issue de la partie.

J.C.F.

Le match en vitesse

ORLEANS – SIG 60-82. Palais des Sports d’Orléans. Arbitres : MM. Collin, Castano et Vansteene.

Les périodes : 18-27, 11-19 (29-46), 17-21 (46-67), 14-15.

Les statistiques

Espoirs

Orléans – SIG 47-79