Basket
bandeaux VIP.jpg
bandeaux VIP.jpg
Personne en Situation de Handicap
réservez dès maintenant vos places via YOOLABOX
SIG-SARAGOSSE-221014-08 CAMPBELL
Actualités Le grand huit au Havre ?

Le grand huit au Havre ?

Après sept victoires consécutives, la SIG va tenter d’en décrocher une huitième, ce samedi (20h) au Havre et rester invaincue en ProA. Pas évident face à l’équipe surprise de ce début de saison, qui vient d’accrocher Limoges à son palmarès et qui ne fait aucun complexe face aux grosses écuries.

SIG-SARAGOSSE-221014-03 FOFANA DIOT

Bangaly Fofana qui tente de s'opposer face à Henk Norel, le Hollandais de Saragosse, sera particulièrement motivé face à son ancien club, Le Havre.

La SIG est partie ce vendredi après-midi pour un nouveau road trip de six jours. Direction la Normandie en TGV, puis directement en Italie lundi, depuis Paris, pour un prometteur troisième tour d’Eurocup contre Reggio Emilia mardi soir. « L’option de ne pas revenir à Strasbourg dimanche nous permet d’économiser un déplacement et de gagner un entraînement que nous ferons dimanche au Havre avant de rallier la capitale dans la soirée, indique Collet. Nous aurons ensuite un autre entraînement à Bologne, la veille du match afin d’être dans les meilleures conditions. Car je rappelle que la qualification pour le tour suivant d’Eurocup reste notre objectif prioritaire de ce début de saison ».

De l’euphorie et des trous d’air

En attendant d’affronter une formation italienne battue à Paris mais qui vient d’embaucher un pigiste médical pour remplacer Drake Diener, out pour deux mois, il faut tenir tête aux étonnants Havrais. Miraculés depuis des années avec le plus petit budget, ces irréductibles Normands ont pris un super départ. « Cela pourrait même être un match au sommet car ils n’auraient jamais dû se faire remonter au Mans où ils menaient de trois points à quelques secondes de la fin », insiste Vincent Collet. Au lieu de faire faute, les Havrais avaient encaissé un « primé » d’Ignerski et perdu… 14-0 en prolongation ! A Bourg-en-Bresse, ils avaient vu également leur avance de 20 points s’effriter mais conservé la victoire, alors que contre Limoges, leur avance de 18 pts dans le dernier quart temps a fondu comme neige au soleil en quatre minutes…

Autant dire que si le coach strasbourgeois a bien vu les points forts de son adversaire du jour, il y a aussi décelé des sautes d’humeur. « Ils tirent beaucoup sur les joueurs majeurs et à raison d’un match par semaine, ça passe. Ils ne seront pas entamés contre nous qui devons faire une gestion physique plus subtile. Quant à leurs baisses de régime dans les matches, il faudra que nous puissions les pousser vers le point de rupture ».

Mais il ne faudra pas auparavant, les laisser prendre confiance. Car cette équipe force le respect cette année. « Cette équipe est bien dans ses baskets et ça se voit. Il y a des joueurs talentueux et expérimentés, mais aussi de l’enthousiasme », souligne l’entraîneur de la SIG.

Avec Leloup et beaucoup d’ambition

Allusion pas cachée du tout à John Cox, « qui sait tout faire », à Ricardo Greer, « que je trouve très affûté », à Shawn King « dominateur à Nancy avant d’être freiné par une hernie discale », aujourd’hui meilleur rebondeur de ProA. « Un trio top de ProA ».

Collet n’oublie pas non plus Hugo Invernizzi « qui m’a beaucoup plu lundi, pas seulement par ses tirs. Il a permis au Havre de poser le jeu ». Et d’ajouter : « Ils n’ont pas seulement gagné contre Limoges, ils ont eu 20 points d’avance ! C’est de ça qu’il faudra se souvenir ».

Voilà les Strasbourgeois prévenus. Jusqu’ici, le message du coach est bien passé. « Mais le syndrome de la grosse tête guette toujours. Il a fallu recadrer l’attaque à la mi-temps du match contre Saragosse… » En même temps, il affiche une belle confiance qu’il transmettra à ses troupes : « Il ne faut pas avoir peur, mais cela n’évite pas le danger. A nous de limiter leurs points forts et de profiter de leurs points faibles. Les obliger à faire un match plein ».

Pour peu que la SIG, qui a retrouvé Jérémy Leloup à l’entraînement, remplisse tous ces objectifs, un huitième succès peut être au rendez-vous. La meilleure façon sans doute de préparer la venue de… Limoges pour un remake explosif de la dernière finale ! Et le meilleur moyen pour Vincent Collet, qui retrouvera sa région d'origine, de savourer pleinement la réception donnée en son honneur à la mairie de Montivilliers...

Jean-Claude Frey