Basket
bandeaux VIP.jpg
bandeaux VIP.jpg
Personne en Situation de Handicap
réservez dès maintenant vos places via YOOLABOX
espoirs limoges2
Actualités Centre de formation : les espoirs leaders de ProA !

Centre de formation : les espoirs leaders de ProA !

En remportant un quatrième succès de rang, hier soir à Paris, les espoirs de la SIG sont de solides leaders du championnat. Les cadets – qui affrontent Dijon en Coupe de France ce dimanche – restent sur deux succès à la file.

Espoirs limoges

Contre Limoges, Luidgy Laporal, Antony Labanca, Xavier François et Samuel Eber (de gauche à droite) avaient mis du temps à faire la différence.

TROP COOL. – Venus avec sept joueurs seulement, Limoges présentait un maigre bilan avant son déplacement à Strasbourg, au début du mois. Et c’est malheureusement avec beaucoup trop de hauteur que les espoirs strasbourgeois ont entamé ce match. Le manque de sérieux et de rigueur permit aux Limougeauds d’être devant après le premier quart-temps (15-18). C’est ensuite un match en faveur des locaux qui se profile mais non sans difficulté ! Les erreurs du début de match vont se payer pendant 30 minutes (56-55). A l’entame de la dernière période, c’est une toute autre équipe que l’on voit et la SIG finit sur une meilleure note en s’imposant de dix points : 78-68.

Les marqueurs : Ntilikina 15, Bouquet 13, Labanca 14, Eber 3, Ekembe 3, Nicolas 8, Laporal 8, Bah 2, Francois 10, Kunckler 2.

UN AUTRE VISAGE. – Face aux tours mancelles (2m15, 2m06 et 2m22), la SIG s’attendait à une grosse et belle rencontre pour le compte de la 8e journée. Chez les leaders du moment, Fall (2m22) ne jouait toutefois pas pour raisons de santé.

C’est sur les chapeaux de roue que démarre le premier quart temps : une adresse remarquable et un jeu de passe à la hauteur du jeu alsacien (19-25) ! Plus le match avançait, plus les espoirs de la SIG faisaient preuve de maîtrise. Défensivement, la mission de couper le jeu intérieur a été remplie et offensivement les intentions de sanctionner la défense ont été parfaitement exécutées. Belle victoire : 60-76 !

Les marqueurs : Ntilikina 12, Bouquet 11, Labanca 20, Ekembe 0, Nicolas 3, Laporal 10, Bah 2, Francois 18.

DU BON, PUIS DU RELÂCHEMENT. – En recevant Cholet, il ne fallait pas reproduire les mêmes erreurs que contre Limoges. Le match se déroulait très bien en première mi-temps, les joueurs étaient sérieux et concentrés sur leur jeu, ne laissant que peu d’espace à leurs adversaires. A la pause, le plus dur était fait (35-19) mais les jeunes Strasbourgeois poussaient leur avance jusqu’à 20 points et plus (58-34 à la 30e’) avant de se relâcher et de s’imposer d’une petite dizaine de points : 64-53.

Les marqueurs : Ntilikina 9, Bouquet 7, Kwedi 0, Labanca 20, Eber 0, Ekembe 0, Nicolas 3, Laporal 10, Bah 4, Francois 11.

JOLI COUP À PARIS. – Ce vendredi soir, et avant l’impressionnant succès des pros, les espoirs ont poursuivi sur leur lancée. Paris, en défense individuelle au départ, s’est fait surprendre à l’intérieur par Laporal, Bah ou François. En passant en zone, les Parisiens ont été sanctionnés… à 3 points par Bouquet (2 sur 2) et surtout Labanca (8 sur 16) déjà en vue contre Bonn en Eurocup.

ZONE-PRESS. – L’avance du premier quart (11-25) a été habilement gérée. Paris est

resté en press puis en zone, jusqu’au bout. « Ça nous embêtait par moment mais les gars n'ont pas perdu la tête et sont restés sereins et patients surtout ! » se félicitait Lauriane Dolt, l’entraîneure. Tout le monde a apporté sa pierre à l'édifice et c'est très encourageant pour la suite.

PERF. - Aller gagner à Paris est une belle performance au vu des individualités qu’alignait le PL, comme Elizier-Vallerot ou Ory issus de l’INSEP mais une fois de plus, la SIG a prouvé son niveau et la belle progression des uns et des autres. Avec neuf victoires et deux défaites, la voilà solidement installée en tête avec Nanterre.

tir arc

Moment de détente pour les espoirs avec une séance de tir à l'arc au Tivoli.

DÉTENTE. – La période du mois de novembre étant souvent propice à la fatigue et à une baisse de régime bien compréhensible, le staff a donc décidé d’organiser une soirée tir à l’arc pour remplacer l’entraînement. Avec la CTS Annie, avec qui les espoirs partagent désormais le hall du Tivoli, ils ont eu droit à une initiation qui a été très fortement appréciée par tous les jeunes du centre de formation. De quoi mettre dans le mille dès le prochain match contre Nancy !

Les cadets sereins

SANS SOUCI. – Seconds derrière Gravelines qu’ils attendent de pied ferme pour le match retour, les cadets d’Abdel Loucif n’ont laissé aucune chance à Dijon, chez lui (45-93). Après un quart-temps rondement mené (9-25), l’affaire était entendue. « Cela nous a mis sur les bons rails grâce à beaucoup d’agressivité offensive, un jeu simple et efficace et aussi cinq paniers à trois points par cinq joueurs différents », insiste le coach. La SIG a aussi parfaitement contenu les deux shooteurs adverses, dont l’Alsacien Martin Imhoff. La petite baisse de régime du 2e quart, due en partie aux rotations et aux trappes intérieures qui n’ont pas permis de ressortir la balle dans de bonnes conditions, n’a pas porté à conséquence (19-39 au repos).

CONTRE-ATTAQUES ET LANCERS-FRANCS. – La SIG s’est ensuite offert un festival dans la 3e période (10-29) grâce à des contre-attaques et aux nombreuses fautes dijonnaises qui permirent d’inscrire 10 lancers-francs (29-68). Dans l’ensemble, un très bon match collectif dans lequel tout le monde a scoré et une intéressante montée en régime pour Maxime Abah, cadet première année, dans tous les secteurs du jeu.

LILLE RAPIDEMENT DISTANCÉ. – Dimanche dernier, c’est Lille qui se déplaçait à Illkirch. Un joli jeu en percussion suivi de passes et d’extra-passes, quatre paniers bonifiés et les Nordistes étaient dans les cordes : 25-11. La suite sera plus poussive avec huit points marqués seulement, face à la montée en puissance de Lille, plus agressif, en press tout terrain. Pas de frayeurs jusqu’à la fin mais à part le trio Ntilikina, Abah, Kwedi, trop d’erreurs chez les autres joueurs…

EN COUPE. – Ce dimanche après-midi, les cadets de la SIG affrontent à nouveau Dijon, en 32e de finales de la Coupe de France, dans la salle d’Illkirch, rue de la Poste, à partir de 15h30. Mais avec des effectifs modifiés, cette compétition, contrairement au championnat, n’étant ouverte qu’aux joueurs nés en 1998 et 1999. La SIG espère néanmoins aller le plus possible dans l’épreuve et elle en est capable.