Basket
bandeaux VIP.jpg
bandeaux VIP.jpg
Personne en Situation de Handicap
réservez dès maintenant vos places via YOOLABOX
SIG-SARAGOSSE-221014-11 DIOT DOBBINS
Actualités Chocs au sommet, acte I

Chocs au sommet, acte I

La SIG pourrait bien vivre une semaine historique. Seule en tête en ProA et en Eurocup, elle reçoit coup sur coup, en 48 heures, ses principaux rivaux, Limoges, le champion de France en titre, et Bamberg, le favori de sa poule dans la compétition européenne. Des rendez-vous à enjeux multiples dans lesquels on attend aussi un Rhenus en feu. Ce lundi (20h30), acte I contre des Limougeauds qui montent en régime comme le prouvent leurs sorties en Euroleague.

Entre la meilleure attaque de ProA (85,8pts de moyenne) et la meilleure défense (58,2pts encaissés), ce choc pourrait s’apparenter à une opposition de style. Mais Collet n’en est pas forcément convaincu : « Le CSP a montré qu’il savait aussi défendre et il nous talonnait à l’évaluation défensive il y a peu (NDLR : la SIG devance toujours Limoges, deuxième avec 57,2 contre 68). Quant à nous, nous aurions pu souvent marquer davantage mais nous avons disputé des matches plus tenus sinon nous aurions aussi encaissé plus de points… »

Pourtant, face à une équipe au très gros potentiel offensif et une autre, celle de la SIG, qui broie un à un ses adversaires, ce choc sera forcément tactique, stratégique, engagé. Qui fera déjouer l’autre ? « Ils ont atomisé Orléans (NDLR : 143 d’évaluation, un record en ProA), mais c’est surtout leurs matches d’Euroleague que j’ai observés. Et ils ont été très bons à Malaga, comme ils l’avaient été contre Zagreb », souligne Vincent Collet.

Léo Westermann, symbole de la progression limougeaude

L’entraîneur strasbourgeois est plus attentif aux performances européennes de son adversaire du jour qu’à ses « promenades » en ProA où son potentiel lui permet de surclasser ses vis-à-vis. Tout simplement parce qu’elles sont plus révélatrices du vrai niveau de Limoges. « Il y a eu beaucoup de nouveaux joueurs et il a fallu apprendre à jouer ensemble, trouver le rythme. Aujourd’hui, leur progression est due à la progression individuelle de Léo Westermann qui a été excellent en Espagne, d’une grande justesse dans le rythme. Et c’est sa sortie, dans le 3e quart à 38-46, qui a provoqué le trou d’air fatal » (NDLR : le CSP a encaissé un… 25-2 en quelques minutes).

Ce qui force le respect du coach de la SIG, c’est que, même malmenés, les Limougeauds n’ont pas craqué… « Ils ont eu le mérite de s’accrocher, de revenir de -18 à -4. En Espagne, c’est une vraie performance ».

SIG-SARAGOSSE-221014-12 CAMPBELL

Le "général" Louis Campbell rêve d'un succès de prestige contre Limoges. Le capitaine est prêt à donner l'exemple.

Continuer la série

Ce rendez-vous, un must en ProA, fait saliver la France entière. Et forcément les joueurs de la SIG et leurs supporters. « On veut continuer notre série, se positionner dans le championnat. Cette rivalité est saine et c’est une forme de respect ». Collet préfère cet angle d’attaque plutôt que d’évoquer une revanche de la finale perdue, qui ne concerne pas tous ses joueurs, et encore moins de Limougeauds (Moerman, Boungou-Colo et Zerbo sont les seuls rescapés du titre). « Ce match est plus important pour nous que pour eux. Car on sait combien c’est difficile de gagner là-bas. Gagner, c’est le meilleur chemin pour terminer le plus haut possible. On sait que ce n’est pas une garantie pour décrocher le titre, mais je préfère être premier plutôt que deuxième, deuxième plutôt que troisième… Gagner lundi, c’est faire un pas dans ce sens », insiste Vincent Collet.

Des enjeux extra-sportifs

Ce rapport de forces entre deux équipes qui tiennent le haut du panier hexagonal, « deux équipes qui défendent et où il va falloir aussi attaquer et trouver des solutions, en sachant qu’ils en ont naturellement plus que nous », Collet veut s’en servir pour le choc de mercredi contre Bamberg. « C’est une très grosse semaine, c’est vrai. Et celui de mercredi est encore plus important. Le niveau d’intensité des deux équipes, le combat qu’il faudra livrer, nous aidera à préparer le match de mercredi. Et j’espère qu’on va les préparer correctement au combat qui les attend vendredi à Berlin… »

Et puis la SIG, à la croisée des chemins, tournée vers des projets ambitieux à moyen terme, pourra aussi mesurer l’impact qu’elle a désormais sur le public strasbourgeois. Le Rhenus sera-t-il plein ? Lundi et mercredi ? L’équipe, le staff, les dirigeants, mériteraient de toute évidence un soutien sans faille. « Le contraire serait désespérant », lâche Collet qui attend toujours que la ferveur populaire soit (enfin) à la hauteur des résultats.

Difficile en effet de réussir meilleur début de saison… Alors, stop ou encore ?

Jean-Claude Frey