Basket
bandeaux VIP.jpg
bandeaux VIP.jpg
Personne en Situation de Handicap
réservez dès maintenant vos places via YOOLABOX
image1
Actualités Eurocup : la SIG et Bamberg s’échappent

Eurocup : la SIG et Bamberg s’échappent

En s’imposant à Saragosse, la SIG a non seulement validé son ticket pour le Last 32 mais aussi maintenu Bamberg, vainqueur à Bonn, à distance. La lutte pour la première place du groupe A pourrait se jouer dans quinze jours en Bavière.

Bamberg sans souci

image1

Theis (17pts) a été l'attisan du succès de Bamberg à Bonn.

En neutralisant les shooteurs à trois points de Bonn, les plus performants de toute l’Eurocup jusque là, comme l’avait fait la SIG une semaine auparavant, les joueurs de Bamberg avaient déjà fait l’essentiel pour prendre leur revanche du match de championnat perdu il y a peu en Rhénanie (85-80). Mais Andrea Trinchieri ne pouvait pas imaginer que les artilleurs de Telekom allaient dévisser à ce point. Le terrible 1 sur 21 ne leur a en effet laissé aucune chance.

Bonn était pourtant mieux parti (5-1) essentiellement en raison de l’inefficacité de Bamberg (aucun panier en cinq minutes) mais lorsque Strelnieks apparut sur le parquet, la donne allait changer. Sur la base d’un 2-15, les Bavarois mirent la main sur le match (7-16, 9e). Bonn restera dans leur sillage (31-35 à la mi-temps), reprendra les commandes grâce à Caloiaro, Mangold et Veikalas (38-37) avant de lâcher progressivement : 38-44, 43-54, 50-61. Strelnieks et Theis (17pts chacun) avaient régulièrement alimenté la marque, profitant des 19 balles perdues par Bonn. Le final (2-10) sera entièrement bavarois : 52-71. Si les deux cinq avaient fait jeu égal (20pts chacun), le banc de Bamberg a été bien plus efficace que celui de Bonn. Brose Baskets reste ainsi à un seul point de la SIG et cherchera à reprendre le panier average (-3) à la SIG avant de terminer à… Saragosse.

TELEKOM BONN – BROSE BASKETS BAMBERG 52-71. Telekom Dome. 4 060 spectateurs. Arbitres : MM. Ryzhyk (Ukraine), Foufis (Grèce) et Cici (Albanie).

Les périodes : 9-16, 22-19 (31-35), 12-15 (43-50), 9-21.

BONN : 20 paniers sur 54 tirs dont 1 sur 21 à trois points, 11 LF sur 17, 34 rebonds (Mädrich 5) dont 12 offensifs, 12 passes (McConnell 4), 19 balles perdues, 23 fautes.

Lawrence 1, Veikalas 8, Mangold 5, Caloiaro 5, Mädrich 6, puis McConnell 6, Koch 2, Brooks 11, Wachalski, Vroblicky, Klimavicius 8.

BAMBERG : 26 paniers sur 56 tirs dont 8 sur 23 à trois points, 11 LF sur 18, 35 rebonds (Mbakwe 12) dont 10 offensifs, 12 passes (Wanamaker 6), 12 balles perdues, 20 fautes, Duncan éliminé.

Wanamaker 7, Tadda 2, Obst, Duncan 4, Mbakwe 7, puis Harris 4, Schipp 10, Schmidt 3, Strelnieks 17, Theis 17.

Paris piégé

Longtemps, le Paris-Levallois a cru pouvoir décrocher sa première victoire à l’extérieur à Reggio Emilia. Mais deux flèches à 6,75m de Drake Diener qui faisait sa rentrée après une longue blessure, et de Polonara, ont scellé le sort d’un match qui avait pourtant connu huit égalités dans le 4e quart temps : 78-72. Et l’énorme match de Sharrod Ford (21pts, 18 rebonds, la 3e performance dans l’histoire de l’Eurocup, 34 d’évaluation) n’aura pas permis de l’emporter.

D’abord parce que chez les Italiens, Polonara avait rivalisé dans tous les domaines (34 d’évaluation également, 24pts mais aussi 11 fautes provoquées) et qu’après un début poussif (7-14, 7e’), ils revinrent à 14-16 avant de prendre les rênes du match avant la mi-temps (40-35). L’équipe de Beugnot crut être revenu dans le match après un 3-12 (43-47, 25e’). Les deux équipes ne se lâcheront plus dans les 10 dernières minutes, mais coup sur coup, les paniers de Diener et de Polonara, entrecoupés d’une… faute offensive de Mike Green, firent basculer la victoire dans le cap italien… Même l’écrasante différence aux rebonds (48 à 30 pour Paris) n’a servi à rien.

GRISSIN BON REGGIO EMILIA – PARIS-LEVALLOIS 78-72. Paladozza de Bologne. 2 238 spectateurs. Arbitres : MM. Conde (Espagne), Dragojevic (Montenegro) et Balak (Israël).

Les périodes : 14-16, 26-19 (40-35), 11-18 (51-53), 27-19.

REGGIO EMILIA : 24 paniers sur 64 tirs dont 10 sur 32 à trois points, 20 LF sur 30, 30 rebonds (Polonara et Diener 6) dont 11 offensifs, 17 passes (Cinciarini 7), 6 balles perdues, 23 fautes.

Cinciarini 10, Della Valle 7, Taylor 15, Polonara 24, Pini, puis Mussini 2, Diener 12, Pechacek 2, K. Lavrinovic 4, Silins 2.

PARIS-LEVALLOIS : 29 paniers sur 60 tirs dont 3 sur 17 à trois points, 11 LF sur 19, 48 rebonds (Ford 18) dont 15 offensifs, 9 passes (Green 7), 17 balles perdues, 27 fautes.

Green 13, Lang 4, Schilb 14, Sane 2, Ford 21, puis Ndoye 5, Oniangue 4, Christmas 7, Labeyrie, JBAM 2.