Basket
170609_mercilasigarmy.jpg
aeroport_strasbourg_1500x450_left.jpg
aeroport_strasbourg_1500x450_right.jpg
BOUTIQUE OFFICIELLE EN LIGNE
Habillez-vous aux couleurs de la #SIGARMY
SIG_NANCY_Playoffs20132014_Jeremy_Leoup
Actualités Jérémy Leloup : « Il faudra être présent partout »

Jérémy Leloup : « Il faudra être présent partout »

La SIG et le SLUC se sont affrontés à neuf reprises la saison dernière, avec en point d’orgue cinq matches de demi-finale de play-offs. Revenue du diable vauvert lors du match 4, sur le parquet de Gentilly, grâce à un 1 à 20 en 4’50’’ (de 56-42 à 57-62), la SIG avait renversé une situation compromise pour arracher un match 5, qu’elle remporta, au Rhenus, pour rejoindre la finale. Symbole de cette série, Jérémy Leloup y avait été plus ‘‘clutch’’ que jamais, lors de ce fameux match 4 (19pts, 4rbs et 20 d’évaluation). Tous deux qualifiés pour l’Eurocup cette saison, la SIG et le SLUC y connaissent des destins différents. En effet, le SLUC est un peu plus en difficultés. Après 4 victoires lors des 5 premiers matches, les Couguars viennent d’en perdre deux consécutivement. En ProA les Nancéiens sont septièmes, grâce aux trois victoires obtenues lors des quatre derniers matches. A 48h du derby de l’Est, Jérémy s’est confié.

SIG_ASVEL_Jeremy_LeoupFranklin Tellier : Cette saison tu continues à progresser dans la continuité de tes play-offs 2014. Tu es toujours présent offensivement mais tu deviens aussi de plus en plus impliqué en défense. Comment juges-tu ton début?

Jérémy Leloup : C’est vrai, je suis dans la continuité de la fin de saison dernière d’un point de vue confiance. À certains moments, l’année dernière, ça a été un peu compliqué. Maintenant je suis bien. Je me sens bien dans les systèmes que le coach propose. Offensivement en play-offs, j’ai été vraiment très adroit. Cela était sûrement dû au fait que je jouais beaucoup en 4 et que j’avais plus de liberté. Il y avait aussi l’effet de surprise je pense… Cette année je continue à faire ce que je sais faire. Plus en poste 3, mais je peux jouer encore par séquences en poste 4. Je pense qu’il faut surtout s’inscrire dans un projet collectif, que ce soit offensivement ou défensivement, et pour le moment ça se passe bien. Mes stats passent après les résultats de l’équipe.

F.T : Cela se ressent aussi dans la confiance que Vincent te porte: 15 matches et 15 fois dans le cinq majeur. Ce n'est pas anodin non plus?

J.L : C’est une marque de confiance de sa part ! Mais quoi qu’il arrive, peu importe qui est titulaire, il a clairement confiance en toute l’équipe. C’est lui-même qui le dit, il peut changer le cinq majeur à tout moment, ce n’est pas un problème de confiance. Maintenant, moi, ce qui m’intéresse, c’est de terminer les matches. Si tu commences mais que tu ne les finis pas, cela signifie aussi quelque chose… Pour moi le plus important c’est la fin du match. Pour le moment je suis là pour dans les deux moments mais ça ne veut pas dire que je me vois “déjà arrivé”. C’est aussi une marque de confiance et je fais tout mon possible pour la rendre sur le terrain.

F.T : Pour toi, qu'est-ce que va changer l'arrivée de Mike, qui va évoluer par séquences au poste 3?

J.L : Je le sens bien ! C’est un renfort de choix. Il va sans doute plus jouer poste 4 que 3, mais il sera amené à jouer en 3. Je ne pense pas que cela va impacter de façon trop importante mon temps de jeu. Ce que je vois surtout, c’est que nous pouvons être complémentaires tous les deux. Avec lui en 4 et moi en 3, en défense c’est plus facile pour nous deux, car on peut changer à chaque fois. En attaque, c’est la même chose. On peut très bien inverser les positions. Sa venue est forcément quelque chose d’intéressant car cela nous apporte de nouvelles possibilités.

F.T : La SIG retrouve Nancy après la série des demi-finales de play-offs 2014. Quels souvenirs t’en reste-t-il?

J.L : Le quatrième match ! Chez eux, on était à moins 14, ils leur suffisaient de marquer un ou deux paniers pour nous achever. À ce moment-là, on était à deux doigts de se retrouver en vacances. Et en cinq minutes, on est revenu. On a complètement relancé le match, on marque un 20 à 1, on passe devant et on gagne…C’est vraiment le fait marquant de la demi-finale. Après pour le cinquième match, je pense que ce match 4 leur avait mis un coup physiquement et psychologiquement… mais c’est la beauté du basket: ce n’est jamais terminé!

F.T : Le secteur intérieur du SLUC est très dominant. Est-ce que l'une des clefs du match, pour la SIG, sera la capacité des joueurs extérieurs à venir en aide aux intérieurs?

J.L : Oui, je pense que c’est l’une des clefs du match. C’est clair qu’ils sont hyper dominants à l’intérieur. Falker et Flo’ c’est du gros jeu intérieur, c’est du costaud. C’est vrai que l’année dernière, en terme de rebonds, il fallait venir aider les intérieurs, car ils ne pouvaient pas bloquer leurs joueurs et prendre les rebonds. C’était à tout le monde de venir se relayer. On a su bien le faire et je pense qu’il faudra encore, au minimum, s’appuyer sur cela pour gagner. Mais il ne faut pas oublier leur ligne extérieure qui est très dangereuse aussi. Il faudra être présent partout. On sait que ce ne sera pas un match facile.