Basket
bandeaux VIP.jpg
bandeaux VIP.jpg
Personne en Situation de Handicap
réservez dès maintenant vos places via YOOLABOX
Paris-SIG Howard Sane
Actualités Le coup d'arrêt

Le coup d'arrêt

Un non-match pendant une mi-temps, une belle réaction et un dernier quart galvaudé (20-10) ont mis fin à l'invincibilité de la SIG en Eurocup. Paris-Levallois en voulait davantage et la fatigue accumulée a eu raison des Strasbourgeois: 76-61.

Il le craignait à juste titre, ce match, Vincent Collet. Le quatrième en huit jours, celui où la lassitude mentale, autant que physique, allait provoquer déconcentration et mauvais choix. Au Palais des Sports Marcel-Cerdan, il allait être assez rapidement fixé. Six minutes à peine, pendant lesquelles la SIG a fait illusion, davantage sans doute en raison des maladresses parisiennes que par sa propre force.

Le PL dans son jardin…

Ford et Sane avaient donné le ton (4-0, 3e’), mais Diot, Traoré et Leloup avaient exploité le jeu collectif classique des Strasbourgeois : 4-7, puis 9-10. Premier coup de semonce quand Lang trouvait la distance (16-10), et surtout quand le PL se baladait au rebond (14 prises à 8 dans le premier quart).

Paris-SIG Leloup Schilb

Blake Schilb, ici en défense face à Jérémy Leloup, a contribué à creuser l'écart dans le deuxième quart temps.

On attendait une embellie alsacienne quand Dragićević transformait ses deux lancers francs dès la reprise (20-16, 11e’), mais ce fut au contraire la déferlante. Pas très en jambes, hors des timings en attaque (8 sur 26 à deux points à la pause !), la SIG prenait la foudre à trois points. Collet avait cherché la formule en pianotant sur son banc, pris deux temps morts sans vraiment stopper l’hémorragie. Schilb d’abord (10 pts sur les 12 des Parisiens en trois minutes) en fin de possession puis après un énième loupé de Fofana, puis Green, trouvaient la distance à 6,75m sans réelle opposition… Il est vrai que Paris-Levallois évoluait dans son jardin, mais tout de même !

L’écart s’était creusé (27-16, 13e’) et les cinq points de Dobbins n’étaient qu’un feu de paille. Car de 27-21, le score filait à 35-21 et 43-26 à la mi-temps. L’écart aux rebonds était écrasant (28 à 16), preuve du faible engagement des Strasbourgeois à défendre leur panier.

Une autre attitude
Paris-SIG Lacombe Green

Avec 19pts et 25 d'évaluation, Mike Green (face à Paul Lacombe) a dominé les Strasbourgeois.

Sermonnés (à juste titre) dans les vestiaires, les Alsaciens revenaient avec d’autres intentions. Diot donnait l’exemple de la percussion, Traoré se montrait davantage, Howard redevenait le guerrier que l’on connaît, et la SIG se remettait petit à petit dans le match : 43-32, 47-36 (24e’). Paris sentait le danger, misait à juste titre sur Sharrod Ford, et tout était à refaire ou presque : 54-41 (26e’). Mais les vaillants combattants resurgissaient du néant, grappillaient des ballons, retrouvaient leur collectif et Traoré, Dobbins et Howard, d’une… claquette au buzzer, faisaient renaître l’espoir : 56-51 (30e’). L’évaluation de la période (5 à 35), au cours de laquelle la SIG avait marqué presque autant de points (25) que pendant toute la première mi-temps, témoignait elle aussi du changement de physionomie.

Le dernier quart temps promettait une chaude bagarre, mais la SIG manquait son entame en gâchant quelques occasions incroyables (mésentente, balle perdue ou air ball !). Ce n’est qu’à la 34e’ que Leloup scorait enfin. Paris n’avait pas attendu et repris ses distances avec le retour en jeu de Blake Schilb : 70-55 (36e’) !

L’espoir de rester invaincu s’était envolé. Le cœur n’y était plus, les jambes ne suivaient pas et Paris-Levallois remportait son deuxième succès à domicile en Eurocup :

La SIG, elle, n’aurait désormais plus droit à l’erreur à domicile, contre Bonn, Reggio Emilia et… Paris-Levallois, si elle veut décrocher la première place qu’elle vise.

Jean-Claude Frey

 

Le match en vitesse

PARIS-LEVALLOIS – SIG 76-61. Palais des Sports Marcel-Cerdan. 3 000 spectateurs. Arbitres : MM. Garcia Ortiz (Espagne), Vovk (Croatie) et Geller (Belgique).

Les périodes : 20-14, 23-12 (mi-temps : 43-26), 13-25 (56-51), 20-10.

Les statistiques

Les réactions

Vincent Collet : "Au-delà de la défaite, il y a la manière qui me chagrine. Il y a tellement de choses à dire. On a fait des trucs qui ne sont même pas dans le manuel ! Le manque d'engagement avec 43 points encaissés et une seule faute d'équipe dans un quart temps où on défend très mal les un contre un sont révélateurs. On a raté beaucoup de choses et ce soir, il n'y avait pas photo. Paris a été parfait et a profité de l'occasion pour retrouver de l'agressivité. ça ne compromet rien pour la qualification, mais pour être premier il faudra assurer à la maison. Dès mercredi prochain face à Bonn. Mais avant, il faudra vaincre Cholet."

Ali Traoré : "On s'est fait agresser et on n'a pas su répondre. On est revenu dans le troisième quart temps mais on n'a pas su exploiter les stops qu'on a fait en début de quatrième période. Paris a fait le match qu'il fallait. Ils savaient qu'ils devaient impérativement l'emporter. Il faudra savoir se servir de cette déconvenue. Comme on l'a fait après la défaite de Limoges contre Bamberg, il faudra rebondir et l'emporter contre Cholet samedi en championnat".

Gregor Beugnot : "Les gens qui suivent l'équipe ne comprennent pas. On a fait tous les matches amicaux avec cette intensité, cette alternance. Et puis on avait tout perdu, on ne reconnaissait pas l'équipe dans l'envie, dans le jeu collectif. Jusqu'à ce soir, contre Strasbourg qui a la meilleure défense ! Si c'est une prise de conscience, c'est bien, mais permettez-vous d'être sur la défensive..."

Nicolas Lang : "Avant le début, on avait insisté pour dire que la manière importait autant que le résultat. Ce succès nous lance. Après plusieurs défaites, on a été fort mentalement et surtout on a repris du plaisir. Dès le début, c'était différent par rapport aux derniers matches et le retour de Strasbourg à la fin du troisième quart temps ne nous a pas déstabilisé".

La 5e journée

Paris-Levallois – SIG                    76-61

Bamberg – Saragosse                      me 19h10

Reggio Emilia – Bonn                      me 20h30

Le classement

1) SIG                        9pts    5        4         1         378-378

2) Paris-Levallois     7pts   5         2         3          373-376

3) Bamberg                6pts    4         2         2         326-281

4) Saragosse             6pts    4         2         2         344-333

5) Bonn                      6pts    4         2         2         333-356

6) Reggio Emilia       5pts    4         1         3         284-314