Basket
bandeaux VIP.jpg
bandeaux VIP.jpg
Personne en Situation de Handicap
réservez dès maintenant vos places via YOOLABOX
SIG-BONN-191114-16 FOFANA
Actualités Qualifiés, sans sourciller

Qualifiés, sans sourciller

En laissant l'attaque de Bonn, une des meilleures de l’Eurocup, à… 48 points, la SIG a validé au cours d’une deuxième mi-temps très convaincante, son ticket pour le tour suivant (76-48). Un superbe succès collectif.

SIG-BONN-191114-20 CAMPBELL HOWARD

Louis Campbell a sonné la charge en deuxième mi-temps.

Ce premier match retour, décisif pour la qualification, avait débuté dans un climat d’émotion très particulier. Une minute de silence pour Alain Gilles, la légende du basket français, décédé la veille, et aussi pour Jean-Marcel Geiger, le directeur administratif et financier du club, terrassé par une crise cardiaque à deux heures seulement du coup d’envoi. La SIG a ait fait preuve d’emblée de beaucoup de sérieux, des deux côtés du terrain, et profitant de la maladresse des Allemands (1 sur 10 seulement en cinq minutes), elle avait pris le large grâce à Traoré (9 pts dans la période), Leloup et Howard : 12-2 (5e’). Mais le rebond offensif allemand (8 en première mi-temps !) et la mauvaise gestion de l’attaque strasbourgeoise dont les joueurs étaient rapidement tombés dans la facilité, inversaient la tendance. Le 2-14 faisait mal aux dents et Bonn était passé devant : 14-16 (10e’).

Bonn tient le choc

Toupane relançait heureusement la mécanique avec sept points à trois sur trois et la SIG reprenait les commandes : 26-20 (16e’). Bonn, qui avait déjà tenté 38 tirs au repos, dont 14 à 6,75m, avec peu de réussite heureusement, ne lâchait rien et profitait des bévues alsaciennes pour se relancer (27-29, 18e’), Campbell et Howard établissant le score à la mi-temps sur quatre lancers francs réussis : 31-29.

Les artilleurs allemands en panne

La défense était mieux en place à la reprise et l’attaque s’en trouva mieux, elle aussi. Leloup, Campbell en contre-attaque et Howard créaient le break (43-33, 24e’), malgré le temps mort de Fischer. Les artilleurs rhénans étaient franchement en panne (3 sur 17 à trois points) et c’est… Klimavicius, le pivot, oublié par Traoré, qui trouvait le cercle derrière l’arc : 46-40 (29e’). Le temps pour Vincent Collet de recadrer tout cela, de passer par une défense de zone et les Strasbourgeois filaient à 52-42 à la fin du troisième quart temps.

Une zone efficace

Justifiant pleinement leur statut de leader de la poule, les Sigmen durcissaient encore la défense, avec Dobbins, Leloup et Fofana notamment. Bonn restera muet pendant près de quatre minutes, alors que la SIG avait filé à 60-42, le plus gros écart du match, portée par un Louis Campbell bien plus convaincant que lors des 20 premières minutes. Et comme la superbe défense de zone étouffait totalement les joueurs allemands, la SIG s’offrait un dernier quart exceptionnel (24-6) auquel même Antony Labanca (7 pts à 100%) apportait sa contribution. Le Rhenus était débout, la SIG qualifiée. L'écart à l'évaluation (107 à 32) suffisamment éloquent.

Jean-Claude Frey

Le match en vitesse

SIG – BONN 76-48. Rhenus Sport. 3 245 spectateurs. Arbitres : MM. Perez Pizarro (Espagne), Silva (Portugal) et Mme Juras (Serbie).

Les périodes : 14-16, 17-13 (mi-temps : 31-29), 21-13, 24-6.

Les statistiques

 Les réactions

Vincent Collet : « C’est terrible que la qualification survienne aujourd’hui. C’est très bien pour le club, mais c’est entaché par la nouvelle dramatique du décès de Jean-Marcel. J’ai fait le breafing au radar et tous les joueurs ont été très marqués à la fin, lorsqu’ils l’ont appris. En première mi-temps, les joueurs qui arrivaient du banc ont mis du temps à se mettre dans le rythme. En seconde mi-temps, ce fut l’inverse. Chacun a apporté quelque chose. La défense a été exceptionnelle en deuxième mi-temps. Cela nous a permis de prendre du rythme et on a été inspiré en attaque. On avait bien ciblé les pénétrations de Lawrence et les shooteurs comme Veikalas et Wachalski. On a retrouvé nos valeurs et il va falloir les exporter vendredi à Paris. Grosse pensée aussi pour Alain Gilles qui a beaucoup compté pour moi et pour Pierre dans nos carrières respectives ».

Jérémy Leloup : « Il fallait bien commencer le match. Nous ne voulions pas courir après le score comme à Bonn. Nous voulions réagir après la défaite contre Paris. Nous nous sommes concentrés sur la défense et nous avons bien contenu leur meneur. Le but c’est de gagner rapidement un autre match pour assurer la qualification mathématiquement. Après, on veut chercher la première place de la poule. Mais d’abord, il faut aller à Paris dès vendredi pour gagner ».

Matthias Fischer : « Strasbourg a très bien joué. Nous avons fait une bonne première mi-temps avec un match serré comme on l’espérait. Strasbourg a mis ensuite beaucoup de pression, a bien fait circuler la balle et nous n’avons marqué que 19 points. Ce n’est pas assez. Nous avons perdu trop de balles pour espérer mieux et avec 18% à trois points nous étions loin du compte. Mais nous restons dans la course pour la qualification. A nous de la saisir ».

La 6e journée

Paris-Levallois - Saragosse                       90-87

SIG - Bonn                                          76-48

Bamberg - Reggio Emilia               75-61

Le classement

1) SIG                         11pts    6          5          1          454-426

2) Bamberg               10pts    6          4          2          491-416

3) Paris-Levallois       9pts    6          3          3          463-463

4) Bonn                       9pts    6          3          3          466-516

5) Saragosse               8pts    6          2          4          505-513

6) Reggio Emilia          7pts    6          1          5          429-474