Basket
170623_playoff_finale.jpg
aeroport_strasbourg_1500x450_left.jpg
aeroport_strasbourg_1500x450_right.jpg
BOUTIQUE OFFICIELLE EN LIGNE
Habillez-vous aux couleurs de la #SIGARMY
SIG-SARAGOSSE-221014-17 LACOMBE
Actualités Réagir

Réagir

La SIG traverse une période de turbulences bien compréhensible mais elle veut montrer contre Cholet, ce samedi (20h) au Rhenus, qu’il y a bien un pilote dans l’avion. Malgré les qualités offensives de l’adversaire, elle doit retrouver ses vertus pour poursuivre sa marche en avant.

SIG-SARAGOSSE-221014-05 DRAGICEVIC

A l'image d'un Tadija Dragicevic en perte de confiance, la SIG veut se relancer contre Cholet.

« On n’a jamais pensé qu’on allait gagner tous les matches. Il n’y a que ceux qui ne connaissent pas le sport qui peuvent penser cela ». Vincent Collet n’est pas tendre avec les détracteurs de la SIG. Le début de saison a été exceptionnel, « on était très content de la façon dont ça s’est passé en étant conscient que dans certaines circonstances, on était passé pas loin de la correctionnelle ».

Se servir des échecs pour avancer

Une baisse de régime à la mi-novembre n’a rien de scandaleux. D’autant que les premières défaites ont été concédées face à Limoges, rien de moins, et à une équipe de Paris-Levallois revancharde enfin à son vrai niveau. « Nous ne sommes pas une équipe ‘’surdominante’’. Mais ce qui m’a fait plaisir, la semaine dernière, c’est la réaction immédiate contre Bamberg et au Mans. Maintenant, il faut réagir à nouveau contre Cholet ».

Sans oublier les déconvenues récentes qui doivent servir à se relancer. « A Paris on a été en-dessous de notre niveau à Paris. Il faut être capable de se le dire sans chercher de mauvaises excuses. Quand bien même Paris a fait sans doute son meilleur match de la saison », poursuit le coach.

Cholet, pourtant, qui se présente ce samedi, n’est pas l’adversaire idéal pour ce genre de situation. « C’est une bonne équipe, qui aurait dû gagner à Nancy où elle a compté 15 points d’avance, avant de connaître une fin délicate, qui sort d’un match facile contre Boulogne, qui a eu toute la semaine pour préparer son match. C’est une équipe dangereuse, joueuse. Elle tire beaucoup plus au panier que nous. Le jeu rapide est vraiment performant, avec beaucoup de joueurs agressifs, qui peuvent scorer, comme Minnerath, Peacock, Banks ou Jomby ». Autant d’éléments qui incitent à la plus grande prudence.

« Remettre l’église au milieu du village »

Pour l’entraîneur de la SIG, c’est encore de l’attitude de sa propre équipe que peut dépendre l’issue du match. Même s’il ne veut surtout pas éluder le talent offensif et la complémentarité des Choletais de Laurent Buffard. « Il faut être capable de reprendre la bonne attitude pour se donner les meilleures chances de l’emporter ». Pas question de lâcher un deuxième match à domicile après celui perdu contre Limoges. « Il faut remettre l’église au milieu du village, symbolise Collet. Respecter les fondamentaux comme on le fait depuis le début de saison. Le match de mardi n’a fait que le confirmer. Quand on oublie qui on est, on est de suite vulnérables ».

Il sait aussi que le match de ce samedi soir lui donnera d’autres informations. « Est-ce que c’était l’attitude qui nous a fait perdre à Paris, ou bien était-ce le début d’une période difficile ? Il faut être attentif à la récupération et admettre que l’on puisse être dans le dur. Un calendrier, il faut le digérer et on sait que les passages difficiles existent ».

La séance d’entraînement de ce vendredi a certes rassuré Collet. « L’entraînement était très bon, mais la réaction, c’est demain, en match, qu’on veut la voir ». Mais comme il l’a exprimé devant ses joueurs, sans être alarmiste, « ne pas accepter le moins bien, c’est de la prétention. Ça fait partie d’une saison d’avoir des hauts et des bas. Mais il faut avoir la capacité de réagir le plus vite possible ».

Première ex-aequo avec Limoges, la SIG veut le rester. Même si Cholet aura sans doute plus de fraîcheur que les Strasbourgeois, l’attitude, la tête, peuvent faire la différence. La vigilance sera de mise, surtout face à leur agressivité offensive et à la qualité qu’ils proposent dans les duels. Et si l’attaque peut tourner un peu plus rond, si l’adresse revient, tous les espoirs sont permis à la SIG. Avant d’enchaîner à nouveau mercredi, par un match capital contre Bonn cette fois-ci…

Jean-Claude Frey