Basket
170623_playoff_finale.jpg
aeroport_strasbourg_1500x450_left.jpg
aeroport_strasbourg_1500x450_right.jpg
BOUTIQUE OFFICIELLE EN LIGNE
Habillez-vous aux couleurs de la #SIGARMY
SIG-CHOLET-151114-06
Actualités Une formalité...

Une formalité...

Sérieuse et appliquée, à l’exception peut-être de la dernière période quand le match fut plié, la SIG a tranquillement confirmé son statut de leader de la ProA (77-63) contre une équipe de Cholet dont elle a rapidement déjoué tous les plans et muselé les shooteurs (2 sur 14 à trois points).

Sérieux, dès l’entame
SIG-CHOLET-151114-04

On ne passe pas. La défense de la SIG, illustrée par Leloup et Howard n'a laissé aucune chance à Cholet.

Dans un Rhenus bien garni, la SIG avait à cœur d’effacer de suite la mauvaise impression laissée mardi à Levallois en Eurocup. Et si Delaney avait répliqué à Traoré dès la première minute (2-2), la SIG, à l’image d’un Campbell revanchard, entrait parfaitement dans la partie. Adroite (5 sur 5) avec Traoré, Leloup et Campbell, justement qui rentrait ses deux premiers tirs longue distance, concentrée en défense, elle s’offrait un 10-0 du meilleur effet en deux minutes à peine : 12-2. Et après 2’47’’, Buffard prenait son premier temps mort…

Cholet se remit à l’endroit, par Peacock notamment, et la SIG, encore largement en tête à 16-7 (6e’), se faisait grignoter son avance avant la fin de la période après l’entrée de Nicolas de Jong et Jonathan Rousselle : 19-16.

La SIG tâtonnera encore jusqu’à 22-18 (12e’), souvent sanctionnée sous son panier. Et puis, elle lâcha enfin les chevaux en défense, avec Toupane et Dobbins en chiens de garde, coupant le jeu rapide dont raffolent les Maugeois. Et du coup, l’attaque se mit à rouler. Fofana y trouvait son compte, tout comme Howard et encore Toupane et Dobbins. Un nouveau 10-0 changeait la physionomie de la rencontre : 32-18 (15e’). Cholet eut encore un sursaut (36-29), sur lancers-francs en particulier. Les visiteurs en tenteront 14 contre… deux seulement aux Strasbourgeois, les deux fois sur panier marqué « and one ». A la mi-temps, grâce à Toupane et à une superbe action collective (29 passes au total !) qui, après un temps mort de Collet à 22’’ du buzzer, avait offert une position idéale derrière l'arc à Leloup, la SIG avait repris ses distances : 41-29.

La SIG déroule

Loin de se contenter de cette avance, les hommes de Collet appuyaient encore sur le champignon. Les cinq Américains de Cholet étaient focalisés sur l’attaque et Traoré (22pts, 21 d'évaluation) tout comme Howard (5 rebonds mais aussi 4 passes) se régalaient. A l’opposé, la défense de la SIG était plus que solide et le 14-2 avec un joli 7 sur 9 aux tirs, tuait définitivement le suspense : 55-31 (23e’). Ce n’était pas pour déplaire au public du Rhenus qui avait déjà eu son comptant d’émotions cette saison… Mais quand les Strasbourgeois eurent tendance à tomber dans la facilité, Collet les recadrait au temps mort.

Nicolas De Jong tentait bien de secouer un peu ses coéquipiers (51-37, 26e’), mais l’écart était fait. L’occasion pour la SIG de remettre Paul Lacombe, Bangaly Fofana ou Tadija Dragićević en confiance sans que le rendement ne baisse… Opération parfaitement réussie, pour les deux premiers du moins. Le seul écart à l’évaluation (86 à 38 après 30’), situait la différence entre les deux équipes sur le parquet.

La dernière période ne sera qu’une formalité et la concentration allait parfois faire défaut. La SIG y perdra presque autant de balles (6) que lors des trois premières périodes. Mais pas de quoi faire la fine bouche. La SIG restait leader de ProA et peut désormais se concentrer sur le choc capital qui l’opposera mercredi à Bonn pour une qualification en Eurocup.

Jean-Claude Frey

Le match en vitesse

SIG – CHOLET BASKET 77-63. Rhenus Sport. 5 545 spectateurs. Arbitres : MM. Difallah, Gueu et Vansteene.

Les périodes : 19-16, 22-13 (mi-temps : 41-29), 22-14 (63-43), 14-20.

Les statistiques

Vincent Collet : « Pendant 30 minutes, c'était très consistant. A la mi-temps, l'écart était faible par rapport à ce qu'on avait montré. L'entame de la seconde mi-temps a été décisive et on a fait la différence. Je suis un peu déçu de la façon dont on a entamé le quatrième quart temps mais l'écart était fait. Contre Bonn, ce sera très difficile. Le jeu de passes nous a permis de retrouver de l'adresse, notamment de la part des intérieurs ».

Ali Traoré : « On voulait entrer dans le match avec une grosse agressivité, retrouver nos valeurs et on l’a plutôt bien fait. Des sautes de concentration lorsqu’il y avait un gros écart nous ont empêché de gagner plus largement. On a retrouvé de l’adresse ce qui nous a permis de retrouver de l’alternance. Je n’ai pas tant de mérite que ça pour ma performance individuelle puisque je reçois le ballon dans les meilleures conditions, comme je les aime, poste haut, poste bas ».

Laurent Buffard : « On savait que Strasbourg allait réagir. C’est une des meilleures équipes du championnat. Strasbourg est en rythme, c’est une équipe de Coupe d’Europe et ça se voit. Et malgré un mauvais départ, on est resté dans le coup. Mais le troisième quart temps n’a pas été bon du tout. Nous n’étions pas dans l’intensité. On a joué comme des chamallows, sans jus, sans rythme. Il faut d’abord être plus concentré sur la défense. Dans notre jeu offensif, on n’a pas été très performant non plus, à l’image de notre réussite à trois points ».

Nicolas De Jong : « On a été dominés partout. Strasbourg c’est d’abord un beau jeu collectif. On n’a pas réussi à les stopper. Nous ne sommes pas dans les clous pour le top 8 en défense. On sortait d’un match facile contre une équipe très permissive, tout le contraire de la SIG. Il faut aborder nos matches différemment et ne pas miser que sur l’attaque ».

Espoirs

SIG – Cholet   64-53