Basket
170609_mercilasigarmy.jpg
aeroport_strasbourg_1500x450_left.jpg
aeroport_strasbourg_1500x450_right.jpg
BOUTIQUE OFFICIELLE EN LIGNE
Habillez-vous aux couleurs de la #SIGARMY
SIG-NANCY-011214-15 TOUPANE
Actualités Pour garder la tête…

Pour garder la tête…

A trois journées de la fin du premier tour de l’Eurocup difficile de ne pas calculer, analyser, pronostiquer. Le meilleur moyen d’éviter ces souffrances, c’est de gagner. Ce sera l’objectif de la SIG contre Reggio Emilia, ce mercredi (20h30, en direct sur L’Équipe21, en différé sur Alsace20) pour s’assurer une place dans le top2 de la poule avant d’aller défier Bamberg.

SIG_SARAGOSSE_Oct2014_Paul Lacombe

Paul Lacombe a retrouvé de belles sensations à Saragosse et contre Nancy. A confirmer face aux Italiens de Reggio Emilia.

« A-llez Pa-ris, a-llez Pa-ris ». Il ne chantait pas, Vincent Collet, après l’entraînement de ce mardi après-midi, mais les encouragements étaient sincères et… intéressés. « On a bien aidé Paris en gagnant à Saragosse et nous apprécierons qu’ils nous renvoient l’ascenseur en battant Bamberg ce mardi soir… Mais faisons d’abord notre travail, gagnons les deux rencontres au Rhenus pour nous assurer au minimum une des deux premières places ». Avant de s’installer devant sa télé pour scruter en observateur avisé ce match avancé de la 8e journée, le coach alsacien a rapidement évoqué la confrontation de mercredi, face aux Italiens. Non sans éluder les suites, apaisées, de l’incident qui a opposé Ali Traoré à Jérémy Leloup la veille, au coup de sifflet final. « La saison n’est pas un long fleuve tranquille et cela arrive dans une vie de groupe. Mais les joueurs se sont parlé dès la fin du match contre Nancy et tout est rentré dans l’ordre ».

Nancy, justement, parlons-en. « On a fait un match solide, face à une équipe qui a été très bonne. Même si on peut toujours mieux faire… Ce qui m’importe aujourd’hui, c’est de savoir quelles traces la débauche d’énergie aura laissé chez mes joueurs. C’était une sacrée partie de manivelles qui les a lessivés ».

La cuisse de Diot

L’un d’entre eux et non des moindres, Antoine Diot, souffre d’une béquille à la cuisse qui l’a empêché de s’entraîner. « Un entraînement ‘’piéton’’, l’essentiel de la journée étant consacré à la récupération. On a revu quelques systèmes d’attaque et on fera de la vidéo le jour du match, en fin de matinée », explique Collet.

Programme light donc, pour garder un maximum de ressources physiques pour ce qui sera quoi qu’on en pense, un rendez-vous délicat. « En battant Paris la semaine dernière, les Italiens ont préservé leurs chances mais ils doivent tout gagner ou presque, souligne l’entraîneur de la SIG. Ils n’étaient pas, jusqu’à leur défaite ce week-end dans le derby contre Bologne, leaders en Italie par hasard. Et le retour de Drake Diener, leur meilleur élément, nous oblige à être à notre meilleur niveau ». Ajoutez Cinciarini, meilleur passeur de la Lega dans une équipe qui ne perd que 11,6 balles en Eurocup, la meilleure des 36 formations dans ce domaine, Polonara, un autre international, 3e rebondeur, Krystof Lavrinovic, Taylor ou les jeunes Della Valle et Mussini, et vous comprendrez qu’on ne peut pas prendre Reggio Emilia à la légère. Même si Kaukenas est blessé.

Contrôler le jeu rapide de Reggio Emilia

Le coach, Massimiliano Menetti n’a d’ailleurs pas apprécié le comportement de ses joueurs, dimanche, chez le voisin bolognais. « Il faudra être autrement plus motivé et concentré. Mais je pense que nous le serons ». Amedeo Della Valle, le jeune arrière, ajoute pour sa part : « Strasbourg défend très dur et aime contrôler le rythme. Si nous parvenons à imposer le nôtre, on fera un grand match ».

Victorieuse à l’aller (59-66), « grâce à une bonne deuxième mi-temps où nous avons bien attaqué la zone et bénéficié de deux paniers importants de Toupane » se souvient le coach, la SIG ne pourra pas se relâcher et devra éviter de laisser du jeu rapide à l’adversaire sous peine d’être punie. Le 21e match de la saison depuis le 23 septembre, et alors qu’il en reste neuf d’ici la fin de l’année, ne sera pas le plus facile ! Qu’importe, un succès, même étriqué, suffira au bonheur des Strasbourgeois. Et si d’aventure Bamberg trébuchait, le coup serait parfait…

Jean-Claude Frey

Les chiffres-clés de Reggio Emilia

En Eurocup (*)

6e de la poule avec 2 victoires et 5 défaites

27e à l’évaluation : 76,4

32e attaque avec 72,4pts

22e défense avec 78pts

16e aux nombre de paniers à trois points inscrits par match : 8,3

30e au pourcentage à trois points : 31,7%

34e au pourcentage à deux points : 45,5%

14e au pourcentage aux lancers-francs : 75,8%

35e à l’adresse générale : 42,9%

27e aux rebonds avec 32,1 prises

33e aux passes décisives : 14,9

1er aux balles perdues : 11,6

(*) sur l’ensemble des 36 équipes

En championnat

2e au classement avec 6 victoires et 2 défaites

2e attaque avec 85pts

4e défense avec 81,1pts

1er au pourcentage à trois points : 39,8%

3e au pourcentage à deux points : 53,2%

2e aux contres : 4,3

Le programme

J8 Eurocup_V2