Basket
pub_banniere_boutique_en_ligne.jpg
pub_banniere_boutique_en_ligne_v2.jpg
BOUTIQUE OFFICIELLE EN LIGNE
Habillez-vous aux couleurs de la #SIGARMY
SIG-PARIS-161214-08 DOBBINS
Actualités Terminé le temps des cadeaux !...

Terminé le temps des cadeaux !...

Trois défaites consécutives… Voila une série que les joueurs de Vincent Collet auront à cœur de vouloir stopper. Si ces derniers jours c’était bien Noël avant l’heure pour leurs adversaires, les SIGmen entendent bien montrer qu’en ce 26 décembre, avec la réception de Rouen, Noël et les cadeaux c’est terminé !

SIG-PARIS-161214-03 TEAM COLLETTout le monde l’avait noté, les « journées de Noël » de la LNB s’apparentent à un marathon de 4 matches en 9 jours. Néanmoins, au regard des adversaires proposés à la SIG, il aurait été rapide de penser, que jouer 3 promus, rendrait le challenge moins indigeste. Cela était peut-être vrai il y a peu mais il l’est moins aujourd’hui. Trois défaites de rang ont clairement mis en lumière un fait dont Vincent Collet ne se cache pas : la SIG est dans le dur! « Nous sommes mentalement friables en ce moment. Nous n’avons plus la consistance mentale que l’on avait il y a encore 15 jours. Il y a certainement un peu de fatigue physique. On enchaine encore plus les matches. Si on ne relève pas notre niveau, on peut encore perdre demain. Nous en avons conscience. » Une fatigue physique, c’est certain lorsque l’on regarde le calendrier des SIGmen des 3 derniers mois, mais pas que, comme le note justement le coach: « On est parfois moins concentré qu’il y a peu de temps. Cela se traduit par un manque de rigueur. Peut-être que dans notre cas cela se remarque plus en attaque qu’en défense. En ce moment on est un peu moins patients et concentrés sur ce qu’on doit faire. C’est pour cela que l’entrainement de cet après-midi était plus basé sur notre travail en attaque. On a perdu de la rigueur sur des basics de notre jeu. »

« Ne pas les voir comme une équipe avec une wild-card »

Mais la SIG n’a pas le temps de tergiverser et se prépare pour accueillir l’un des deux bénéficiaires de wild-card cette saison : Rouen. Inutile d’imaginer la moindre seconde que les hommes de Christophe Denis viennent ici pour profiter du marché de Noël. Bien au contraire, avec 6 victoires lors des 8 derniers matches, les Normands ont le vent en poupe et entendent bien obtenir leur part du gâteau offrant une invitation à la Leaders Cup. Coach Collet l’a d’ailleurs bien compris : « Personne ne pensait en début de saison qu’ils seraient là. S’ils avaient eu Thompson et Trapani ils auraient pu battre Chalon et être encore plus haut. Ils viennent de faire un bon match contre Cholet (victoire 98-66), ils sont clairement dangereux. Même s’il y a une sorte de magma en milieu de tableau, Rouen est clairement candidat au top8 actuellement. Il ne faut pas les voir comme une équipe avec une wild-card, il faut les voir comme une équipe qui est en passe de se qualifier pour la Leaders Cup. » On l’aura donc compris, un match à ne pas prendre à la légère car les Rouennais font partie des équipes les plus à l’aise à l’extérieur du championnat, avec 5 victoires et 2 défaites.

Et si Rouen a de bons résultats c’est à n’en pas douter grâce à un bon effectif. Daequan Cook, 328 matches en NBA, vainqueur du concours à trois points du All Star Game NBA et finaliste NBA en 2012 avec Oklahoma City est l’un des éléments clés de l’effectif. Il est le 6eme meilleur marqueur de ProA avec 15,14 points de moyenne, juste devant… Ali Traoré. Mais il serait réducteur (et dangereux) de limiter l’impact de cette équipe à ce seul joueur. « Ils ont des joueurs offensivement brillants » comme le souligne le coach. « Sean May et Daequan Cook sont des joueurs de talent NBA, des attaquants racés. Mais il n’y a pas qu’eux. Hamilton est un très bon joueur assez complet et athlétique. Thompson, qui fait son petit bonhomme de chemin et qui a déjà tué un certain nombre d’équipes avec sa réussite à 3pts. C’est un bon meneur scoreur. Il ne faudra pas le lâcher… ». Il est vrai que dès son arrivée Sean May (119 matches NBA, meilleur marqueur de ProA 2012/13) a rapidement montré son impact avec 12,8pts, 7,2rbs et 15,5 d’évaluation en 6 matches.

« Se remettre la tête à l’endroit »
SIG-REGGIOEMILIA-031214-02 TRAORE LACOMBE

Ali sera le grand absent de cette rencontre...

En cette période de Noël, pour éviter ‘‘la bûche’’ de trop, l’une des clefs pour la SIG sera, à n’en pas douter, de retrouver son basket et arriver à endiguer les pertes de balles qui enraillent la machine depuis 10 jours. « Perdre 22 ballons face à Nanterre c’est énormissime, c’est dramatique. » comme le souligne le coach. Surtout lorsque l’on sait que Rouen est la seconde équipe à offrir le moins de cadeaux, avec 12 pertes de balles en moyenne et est également la 6eme défense de ProA. Mais la recette pour renouer avec la victoire semble connue : « c’est avant tout de retrouver de la rigueur en attaque, de la patience et de la justesse. En défense il faut que l’on ait de la consistance pendant 40 minutes, comme on a su le faire en début de saison. Il n’y a que depuis 10 jours que l’on joue sur courant alternatif. Il faut se remettre la tête à l’endroit. Ce n’est pas par mauvaise volonté que l’on ne l’a pas fait. Inconsciemment c’est aussi de l’usure mentale. Il faut minimiser le mauvais passage actuel en s’imposant demain et dimanche, je l’espère, à Boulogne. » Et pour ce match, l’absence de son meilleur marqueur Ali Traoré est également un handicap à prendre en compte. Mais Vincent Collet croit en son équipe qui « a déjà montré cette saison qu’elle avait de grosses ressources mentales. C’est un mauvais passage, court dans le temps, entre cette blessure et les mauvais résultats, mais je crois en une réaction salvatrice demain. » Espérons que les déconvenues d’avant Noël se transforment rapidement en mauvais souvenirs, pour rejoindre la pause de mi-saison avec plus de sérénité.

 Franklin Tellier