Basket
170623_playoff_finale.jpg
aeroport_strasbourg_1500x450_left.jpg
aeroport_strasbourg_1500x450_right.jpg
BOUTIQUE OFFICIELLE EN LIGNE
Habillez-vous aux couleurs de la #SIGARMY
Paris-SIG Lacombe Green
Actualités Un record à établir…

Un record à établir…

Dernière levée de la première phase d’Eurocup, la dixième, face au Paris-Levallois ce mardi soir (20h30 au Rhenus et sur Eurosport2). Le seul adversaire qui soit venu à bout de la SIG dans cette compétition. Sans enjeu ou presque, mais pour établir un record unique dans le basket français en terme de bilan européen. De quoi s’appliquer pour marquer l’Histoire.

Au retour de Chalon, les joueurs de la SIG se sont contentés de soins, de récupération, de quelques shoots et pour certains de musculation. Un programme à la carte sous la conduite de Pierre Tavano. Vincent Collet, déjà handicapé par la fièvre et une extinction de voix à Chalon, était cloué au lit par une forte angine. « Il a coaché malgré la maladie et si les arbitres l’ont moins entendu, les consignes sont parfaitement passées auprès des joueurs », s’amuse son assistant, venu évoquer ce 10e match d’Eurocup.

Le meilleur début de saison de son histoire

« Nous avons été dix points en-dessous de notre moyenne en attaque dimanche, mais la défense, qui n’a laissé que 52 points à Chalon, nous a permis de gagner le match, se félicite encore Tavano. Quand tu n’as pas d’adresse et un peu moins de jambes, d’habitude tu perds… Mais notre équipe est configurée avec une grosse défense qui permet de faire la différence. Chalon a tout fait pour nous faire déjouer et y est presque parvenu ».

Avec un onzième succès en 12 rencontres, la SIG réalise le meilleur début de saison de son histoire. Et elle peut marquer encore davantage les esprits si elle parvenait à battre Paris ce mardi soir. Seul Nancy avait réussi à terminer en tête d’une poule européenne, en ULEB Cup en 2006/2007, mais avec un bilan de sept victoires et trois défaites. Avant d’être éliminé en 8e de finale par… la SIG !

« Les deux équipes sont déjà qualifiées, c’est vrai, mais il n’y aura pas de calcul. On l’abordera comme un match normal, on jouera pour gagner, en favorisant peut-être le temps de jeu de certains joueurs. Mais il faudra bien sûr qu’ils aient du répondant. Il n’y aura pas de… cadeau ». Même avant Noël, Pierre Tavano reste sur la même longueur d’ondes que Vincent Collet. L’exigence de la performance d’abord.

Cap à l’Est ?

Si Paris, aujourd’hui troisième, peut encore glisser à la quatrième place en cas de défaite au Rhenus associée à une victoire de Saragosse sur Bamberg mercredi, se retrouvant ainsi dans une autre poule pour le second tour, la SIG est assurée de la première place. Elle attend avec impatience ses trois adversaires de janvier. Si Saint-Pétersbourg (99% de chances) et le perdant de Kazan – Novgorod en Euroleague, obligeront à mettre le cap à l’Est, le troisième adversaire pourrait bien être… Nancy. A moins que le SLUC ne batte Charleroi, déjà éliminé, lors du dernier match, et que Nymburk (Rép. Tchèque) confirme contre Séville sa victoire de l’aller. Auquel cas, ce sont les Tchèques qui figureraient au menu des Alsaciens.

Paris-SIG Traoré Ford

Du duel entre Sharrod Ford (au tir) et Ali Traoré (à gauche) peut dépendre l'issue du match.

Avant de spéculer sur la composition du prochain groupe, il faut d’abord affronter les solides Parisiens. Les seuls qui aient battu la SIG en Eurocup. Ce qui fait dire avec humour au staff strasbourgeois : « Victorieux à Bonn, Reggio Emilia, Saragosse et Bamberg, nous sommes invaincus en… Europe. Notre seule défaite, c’est en France contre le PL ! » Pierre Tavano se veut plus pragmatique : « Nous étions dans une poule assez forte et on s’en est sorti. On jouera aussi la deuxième phase pour être premiers afin d’avoir le meilleur adversaire en huitièmes ».

Des Parisiens très adroits samedi au Havre (56,5% dont 55% à trois points) où ils n’ont laissé aucune chance aux coéquipiers de Ricardo Greer. Autant dire qu’il faudra surveiller Oniangue, Christmas, Lang ou Schilb, mais aussi contrôler Sharrod Ford, le plus performant des hommes de Greg Beugnot depuis le début de saison. Après Marcus Dove à Chalon, Ali Traoré trouvera un autre ‘’épouvantail’’ sur sa route ! « On les a déjà joué deux fois cette saison, et on les retrouvera en Coupe de France début janvier, et lors du match retour de la saison régulière. Ce match d’Eurocup, où il n’y aura pas d’esprit de revanche, peut toutefois nous servir pour la suite. On ne va pas changer notre façon de faire », insiste Tavano. Autant dire qu’il ne sera pas galvaudé.

Et si d’aventure, probablement sans Axel Toupane, toujours en délicatesse avec son tendon d’Achille, Paris propose une défense de zone, comme celle de Chalon, Pierre Tavano se veut philosophe : « On sera content. Ça nous fera travailler cette forme d’attaque sur laquelle on a été impatient dimanche ».

Dans un coin de leur tête, le coach et son assistant auront bien sûr l’enchaînement des quatre matches de Noël qui se profilent, contre Châlons, à Nanterre, face à Rouen et à Boulogne, et qu’il faudra disputer en huit jours. Avant de conclure : « Nous, au moins, on aura l’habitude de ce rythme infernal, pas nos adversaires ! »

Jean-Claude Frey

Le programme

J10 Eurocup

Les chiffres-clés

Comparaison Stats Eurocup SIG PL

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Comparaison Stats LNB SIG PL