Basket
bandeaux VIP.jpg
bandeaux VIP.jpg
BOUTIQUE OFFICIELLE EN LIGNE
Habillez-vous aux couleurs de la #SIGARMY
SIG-Rouen261214-14
Actualités  A Gravelines pour rester au contact

 A Gravelines pour rester au contact

Après les victoires de Limoges et de Nanterre, la SIG boucle le cycle aller de la ProA à Gravelines (ce lundi 20h30 sur Sport+) pour rester au contact des co-leaders. Mais les Nordistes doivent s’imposer pour voir la Leaders Cup. Pas évident…

SIG-Limoges2-Playoffs-020614-06

Jérémy Leloup retrouvera J.K. Edwards (n° 24, ici sous le maillot de Limoges) sur sa route. Le mastodonte a rejoint Gravelines...

Le 153e match de la saison de ProA entre Gravelines et la SIG marquera ce lundi soir la fin des matches aller. Avant d’entamer dès samedi le cycle retour, le classement à mi-chemin permettra de désigner les huit formations qui verront Disneyland dans un mois pour y disputer la Leaders Cup. Après les victoires de Nancy, Le Havre, Paris-Levallois, Nanterre et Limoges, on connaît désormais sept de ces huit équipes. Le dernier ticket reviendra à… Gravelines si les Nordistes battent la SIG, au Mans en cas de succès strasbourgeois. « On veut gagner pour rester au contact de Nanterre qui a écarté Villeurbanne et de Limoges, plus que jamais grand favori à sa succession, qui a mis Le Mans en difficulté samedi », débute Vincent Collet après avoir bouclé une séance d’entraînement intense et avant de grimper dans le TGV pour le Nord. Mais il ajoute aussitôt : « Ce serait d’autant plus important que notre calendrier nous mènera coup sur coup à Dijon et à Villeurbanne après la réception du Havre. Et qu’une victoire ce lundi, une autre samedi au Rhenus, nous permettrait de garder une marge sur Dijon… »

« Une équipe difficile à cerner »

Le stratège strasbourgeois voit même déjà plus loin lorsqu’il veut tenir les Bourguignons à distance : « Je ne veux pas être quatrième pour éviter le CSP Limoges en demie… » Les play-offs sont encore bien loin mais déjà dans la ligne de mire de Strasbourgeois ambitieux. Chaque chose en son temps, toutefois, puisqu’il faut d’abord disputer ce 17e match de ProA à Gravelines. « Nos adversaires directs y ont déjà été. Nanterre y a perdu, Limoges y a gagné. Mais surtout, le BCM est beaucoup plus fort que ce qu’il était ». Allusion aux renforts arrivés depuis peu dans la ville fortifiée par Vauban. J.K. Edwards, qui avait déjà pesé sur la finale de l’an dernier avec Limoges donne du volume. « Il est à 18 d’évaluation moyenne sur les trois matches qu’il a disputés. Paul Harris, l’ancien de Nancy, marque 13 points en moyenne. Quant à Elton Brown, même si on le dit alourdi, il apporte une force intérieure supplémentaire », estime Collet qui ne cache pas que selon lui, Gravelines et Nancy, qui a gagné au change avec l’arrivée de Kreyden Clark à la place de Darius Adams, sont des équipes qui vont compter pour les matches retour.

« C’est une équipe difficile à cerner, pense Collet. Sa dimension physique et athlétique s’est encore renforcée. Et comme ils avaient déjà Aboudou, Sy, Morancy, Albicy ou Diabaté… Elle est défensivement bien en place, avec beaucoup de variations, tire beaucoup à trois points, et relance très rapidement, friande de contre-attaques ». Gravelines est d’ailleurs une des équipes qui tente le plus de tirs en ProA (63,5 en moyenne) alors que la SIG sélectionne bien davantage puisqu’elle est celle qui tire le moins souvent (58,5 par match).

Concentration et gestion

Vincent Collet estime que « c’est bien que ce match arrive après Saint-Pétersbourg » et une défaite qu’il a encore en travers de la gorge avec « sa gabegie de balles perdues ». « Il ne faudra pas leur donner de munitions, faire preuve de beaucoup de concentration et être meilleur dans la gestion de l’attaque ». Enfin, faire face au rebond, un domaine dans lequel Gravelines ne manque pas d’arguments non plus.

Pour boucler ce cycle aller de la meilleure des façons et accompagner encore les Limougeauds et les Nanterriens qui s’affrontent dimanche prochain dans la Haute-Vienne, la SIG aura plusieurs équations à résoudre. Mais elle nous a habitués à être plutôt performante dans leur résolution.

Jean-Claude Frey