Basket
bandeaux VIP.jpg
bandeaux VIP.jpg
Personne en Situation de Handicap
réservez dès maintenant vos places via YOOLABOX
DB2_0454 DIOT
Actualités Être au rendez-vous

Être au rendez-vous

Partis dans la soirée pour Prague où Nymburk joue ses matches d’Eurocup, les basketteurs de la SIG joueront gros ce mercredi soir dans la TipSportArena (18h30, en direct sur Alsace20 et Eurosport). Un troisième succès les placerait en bonne position pour la qualification.

On a beau se dire que les trois matches aller de ce mini-championnat ont décanté les choses, tout reste compliqué. Au moment d’entamer les matches retour, les quatre équipes restent en course, aucune n’est encore qualifiée… Saint-Pétersbourg peut se targuer d’avoir gagné un match à l’extérieur (à Nymburk), la SIG a un petit bénéfice d’avoir vaincu Kazan, l’ogre de la poule, mais tout reste à faire. Il faut s’y atteler dès mercredi soir.

Avec Ali Traoré
SIG-BAMBERG-Ali-Traore

Absent contre Kazan et Nymburk, Ali Traoré sera-t-il décisif en République tchèque ?

Les données sont simples évidemment, sur le papier, mais bien plus compliquées à concrétiser sur le terrain. Nymburk, qui reste sur neuf défaites consécutives depuis la mi-décembre en VTB League et en Eurocup, un seul succès sur ses sept derniers matches européens, jouera à quitte ou double. Battus, les Tchèques seraient les premiers éliminés. C’est dire que l’accueil des Strasbourgeois n’aura rien d’amical. « Ce match a une importance énorme, confesse Collet. Un succès nous permettrait d’éviter de regarder du côté de Saint-Pétersbourg… » Une victoire des Russes de la Baltique sur ceux de la Volga, compliquerait en effet la tâche de la SIG en cas de défaite. Car on sait bien que la logique n’est pas toujours au rendez-vous.

La SIG veut garder le contrôle de son destin et espère bien proposer une véritable finale au public du Rhenus le 10 février prochain. Mais cela passe par une quatrième défaite de Nymburk. « C’est toujours difficile de jouer deux fois la même équipe en si peu de temps. Pas sûr que le score soit aussi élevé que la semaine dernière. Les deux équipes se connaissent bien désormais », ajoute l’entraîneur de la SIG.

Sous peine de gâcher le bénéfice de sa belle victoire sur Kazan, l’équipe strasbourgeoise serait pourtant bien inspirer de s’imposer. « La match-up du 3e quart temps nous a posé des problèmes. Et ce fut encore le cas contre Le Havre. C’est une défense qu’on n’a pas apprivoisée. Si on ne progresse pas dans ce domaine d’ici la fin de la saison, ça finira par être une limite ! »

SIG-NYMBURK-210115-09 DOBBINS HOWARD

La SIG aura bien besoin de ses soldats et en particulier de Tony Dobbins, mercredi à Nymburk.

Samedi, mais aussi contre les Tchèques quelques jours auparavant, le coach sait que l’absence d’Ali Traoré a pesé sur son attaque. Son retour n’est pas pour autant une potion magique. « Il devra être patient car il est en petite condition. Il n’a qu’une semaine de basket sur les cinq dernières… Par rapport au match de Saint-Pétersbourg, il devra laisser les choses venir à lui plutôt que de les précipiter. Mais cela reste une rotation de luxe en plus pour nous. Il est notre meilleure arme offensive et il peut donner des espaces aux autres ».

Jouer sur ses valeurs

Si la SIG n’a en effet marqué que 63 points samedi, elle n’a pas souvent péché en défense jusqu’ici. « Mais il faut aussi attaquer. Nous avons trop de mauvais passages et ils durent. Il va falloir effacer cela d’ici la fin de saison », ajoute Collet.

Il sait toutefois mieux que quiconque que c’est sur ses valeurs, sur son engagement et son intensité, la qualité de sa défense qui est son ADN cette saison, que la SIG peut s’imposer. « Continuer à tenir Chester ‘’Tre’’ Simmons, le meilleur marqueur habituel (NDLR : 14,1pts en moyenne cette saison en Eurocup, 19pts encore dans la défaite à domicile dimanche face à Riga) et mieux faire sur Darius Washington qui nous a un peu top perforés. Espérer que Burns et Hrban ne soient pas aussi adroits à trois points… Surtout, il faudra être beaucoup plus intense dès le début qu’à Saint-Pétersbourg. Cela peut faire la différence. Enfin, être bien en place et lucide face à leur défense et leur poser des problèmes ».

L’équation est posée. Parmi les inconnues, l’état de santé de Jérémy Leloup, légèrement grippé, absent des derniers entraînements. Il ne reste plus qu’à les résoudre. Une partie de la saison de la SIG se joue en effet dès demain, sur les bords de la Moldau.

Jean-Claude Frey

Le programme

tablo J5