Basket
bandeaux VIP.jpg
bandeaux VIP.jpg
Personne en Situation de Handicap
réservez dès maintenant vos places via YOOLABOX
SIG-PARIS-161214-02 DIOT
Actualités Une promenade de santé

Une promenade de santé

Un premier quart temps de feu sur les épaules d’Antoine Diot, intenable, et la SIG a pu dérouler sans frayeur à Paris, se qualifiant aisément pour les quarts de finale de la Coupe de France : 76-93. En attendant de connaître leur adversaire, les Strasbourgeois filent sur Saint-Pétersbourg où ils jouent mardi en Eurocup.

SIG-PARIS-161214-11 DIOT

Diot a été insaisissable pour les Parisiens : 18 points, 8 passes, 5 fautes provoquées, 25 d'évaluation !

Rarement sans doute, la SIG n’avait fait une telle démonstration en une mi-temps. Qui plus est à l’extérieur. Paris-Levallois, K.O. debout, ne s’en est jamais remis. Pas de round d’observation et à l’image d’un Diot exceptionnel, à la baguette et à la conclusion (10 points, 13 d’évaluation en six minutes), les Strasbourgeois se détachent par un 0-12 décisif : 2-14, (4e’). Beugnot a déjà pris un temps mort, mais Fofana, Leloup et Howard se régalent. Collet fait tourner mais Toupane, Lacombe, Dobbins ou Traoré ne baissent pas le rythme : 8-21, 13-31 et 15-31 à la fin du premier quart. Ford, Green et Schilb sont totalement éteints par la défense alsacienne.

Diot sur un nuage

Paris reprend par un 5-0 et Collet arrête le match pour remettre son équipe à l’endroit. Mais Ndoye et Green y croient encore (23-34, 13e’) quand Diot revient. Il éclaboussera à nouveau le match de son talent. Des points, des passes, des rebonds, une grosse défense et à la mi-temps, son bilan, en 11 minutes seulement, est exceptionnel : 18 points à 6 sur 7, 22 d’évaluation ! Le score était passé de 26-44 à 29-57 ! Sans commentaire. Quant à l’évaluation, elle était encore plus écrasante (16 à 80)…

Paris passe un 16-0

On imagine aisément l’ambiance dans le vestiaire parisien. Si Toupane et Traoré font grimper l’écart à 30 points (31-61), la réaction viendra d’Oniangue, Green, Ford ou Schilb qui marquait enfin son premier panier pour conclure un… 16-0 francilien (47-61, 25e’). Une période où le PL affichera une évaluation de 26 contre… 0 à la SIG ! Campbell remit heureusement son équipe dans le bon sens et Beugnot écopait d’une faute technique ! Traoré (2+1), Campbell (trois lancers) et Dobbins (un primé) signaient le 2-9 qui relançait la SIG en attaque : 49-70.

A l’entame du dernier quart, il n’y avait plus guère de suspense. Collet pouvait faire tourner en songeant déjà au match d’Eurocup de mardi. La défense se relâchait, quelques balles se perdaient, Sané (trois paniers bonifiés dans la période) et Ndoye en profitaient. Mais Toupane (11pts à 100%, 6 rebonds, 19 d’évaluation), Fofana (10pts, 17 d’évaluation), Dobbins et Dragićević y trouvaient leur compte. A 55-81 ou 69-91, la SIG savait qu’elle n’avait plus rien à perdre et les séries parisiennes (8-0 puis 7-2 dans le final) n’y changeaient plus rien. Même si la SIG, qui affichait un total record de 124 d’évaluation, avait finalement encaissé 47 points en deuxième mi-temps.

La SIG prenait son quart pour la troisième fois seulement lors des dix dernières saisons. De quoi rêver, même si c’est encore loin, à un premier trophée…

Jean-Claude Frey

Le match en vitesse

PARIS-LEVALLOIS – SIG 76-93. Salle Pierre-de-Coubertin. 1 500 spectateurs. Arbitres : MM. Rosso, Oliot et Rabehi.

Les périodes : 15-31, 14-26 (mi-temps : 29-57), 25-18 (54-75), 22-18.

Les statistiques