Basket
banniere_internet_aeroport.jpg
banniere_internet_aeroport.jpg
Personne en Situation de Handicap
réservez dès maintenant vos places via YOOLABOX
Arrivée-Strasbourg026
Actualités La nuit dorée de la SIG

La nuit dorée de la SIG

L’émotion était palpable dès le coup de sifflet final dimanche. Elle s’est prolongée toute la nuit… et bien plus tard encore.

Arrivée-Strasbourg031Si la célébration au bord du terrain, trophée en main et sourires aux lèvres, était forte en émotion et en joie, elle l’était d’autant plus après, lorsque les joueurs, leurs coaches et le staff se sont retrouvés dans l’intimité du vestiaire… « On a laissé notre cœur sur le parquet pour aller le chercher » glisse le capitaine Louis Campbell. Après le discours de Vincent Collet, le trophée, LEUR trophée, est passé de mains en mains pour des photos de groupes et autres selfies. Puis les joueurs n’ont pas résisté à l’envie de sortir partager leur joie avec les fans qui avaient fait le déplacement. Accueillis sous les hourras et les applaudissements, ils se sont prêtés volontiers et avec joie au jeu des photos souvenirs avec eux.

Le reste de la soirée se déroulera davantage dans l’intimité. Après un rapide passage à l’hôtel tout le monde s’est retrouvé au restaurant pour célébrer avec famille et amis. Coupe de champagne à la main pour tout le monde, le président prend alors la parole pour remercier Vincent et ses joueurs pour ce titre, espéré et attendu, concluant par un « Bravo à tous, je suis fier de vous !». Un repas durant lequel le capitaine Louis Campbell veille sur le trophée trônant au milieu de sa table. Puis, à l’issue d’un dîner riche en rires, une partie des joueurs décide de prolonger la soirée, pendant que d’autres choisissent l’option des salons de l’hôtel, sûrement trop fatigués par trois jours de compétition, pour poursuivre la fête qui durera très tard dans la nuit…

Le réveil, le lendemain matin, en était d’autant plus difficile pour certains au moment de monter dans le bus, ramenant les joueurs à la gare. Malgré tout, il y a des nuits ‘quasi-blanches’ qui passent mieux que d’autres et c’est dans une ambiance encore très joyeuse que l’équipe quittait l’hôtel. Antony Labanca est missionné pour porter et veiller sur l’imposante caisse renfermant le trophée et est rapidement rejoint par le MVP de la veille, Antoine Diot, pour l’aider à monter dans le train. Tout le monde se repartit alors dans deux wagons aux atmosphères nettement différentes : voiture 11 une majorité de joueurs s’endormant très rapidement, voiture 12, les addicts du jeu vidéo en réseau où les courses de Mario Kart s’enchaînent.

L’arrivée à la gare de Strasbourg 2h30 plus tard est alors un avant-goût de l’hommage que les supporters souhaiteront bientôt tous faire à l’équipe de Vincent Collet. Le train roule encore que les cris résonnent déjà : une cinquantaine de personnes est venue féliciter les nouveaux héros. « 10 ans d’attente c’était long…trop long ! » commente un fan présent. Un autre souligne que « beaucoup de gens apportent moins d’importance à cette compétition mais un trophée reste un trophée et celui là fait du bien! ». Une partie du Kop est bien évidemment là pour embrasser ses protégés, prendre des photos et bien sûr voir et toucher le trophée choyé encore et toujours par Louis Campbell. Une sorte d’apéritif avant les célébrations futures qui ne tarderont pas à venir…

Franklin Tellier