Basket
bandeaux VIP.jpg
bandeaux VIP.jpg
Personne en Situation de Handicap
réservez dès maintenant vos places via YOOLABOX
Leaders Cup_Strasbourg_victoire_2015
Actualités Magnifique !

Magnifique !

Cette fois, ça y est. Après 10 ans de disette, la SIG a remporté un trophée en battant en finale de la Leaders Cup un vaillant Le Mans : 60-58.   Après avoir creusé un écart de 18 points en début de dernière période, la SIG s'est fait peur en encaissant un 22 à 5 qui a failli faire basculer la rencontre. Mais ils en voulaient trop, ils ne lâcheront plus le succès, sauvé par un contre de Leloup à l'ultime seconde !

Leaders Cup-SIG LeMans_Axel Toupane

Axel Toupane a pris le meilleur sur Ignierski et va poser la balle dans le cercle sous le regard de Dragićević.

Au-delà de la stabilité émotionnelle de ses acteurs, cette finale allait aussi se jouer sur la fraîcheur. Le troisième match du week-end, avec un gros enjeu, pesait dans les jambes. D’autant qu’il fallait bien mettre un maximum d’engagement dans les défenses. Beaubois ouvrait le score rapidement (0-2), avant de quitter le parquet après un choc de son genou sur celui de Leloup. Diot prit le match à son compte (4-2, 3e’) avant que la fébrilité ne s’empare de l’attaque alsacienne. Les occasions manquées, comme la veille, se multipliaient symbolisées par un vilain 3 sur 10 aux tirs. Le Mans, fort d’un solide 4 sur 7, avait trouvé en Shy Ely, plutôt discret dans les deux premières rencontres, un atout majeur, et avec Charles Kahudi et Daniel Ewing, il portait Le Mans en tête (4-7, 9-13, 9e’), dans un match plutôt fermé.

Le banc apporte beaucoup

L’entrée en jeu de Lacombe, puis de Toupane et de Fofana, fera beaucoup de bien à la SIG qui égalisait à 13 partout avant de mettre la main sur le match dans le deuxième quart temps. Fofana en particulier – Traoré, remis de son virus, avait débuté la rencontre – était très actif (quatre rebonds, un contre, 2pts), et le panier derrière l’arc de Dragićević replaçait la SIG aux commandes : 18-15. Le jeu collectif strasbourgeois était très performant (10 passes en 20 minutes), la défense intransigeante, et le 11-2 donnait une autre allure à cette finale : 24-17 puis 29-19 (17e’). Seul le passage en zone des hommes de Kunter mit la SIG en difficulté avant qu’elle ne trouve Howard près du cercle pour garder sept points d’avance à la pause : 31-24.

Une pluie de fautes

Le troisième quart tant redouté après les mauvaises expériences de ces dernières semaines débutait par une série de… coups de sifflet. Une

Leaders Cup

La joie des joueurs et de l'encadrement après la victoire.

troisième faute, technique, à Wallace, qui avait provoqué Howard, suivie de la quatrième de l’Américain, en attaque cette fois. Mais Traoré puis Howard seront à leur tour sanctionnés pour la troisième fois. Et en 2’30’’, les deux équipes se retrouvaient dans la pénalité. Pas de quoi décourager les Alsaciens, encore accrochés à 34-30 (24e’) mais qui avaient déployé leur zone match-up. Une forteresse que les Manceaux ne parviendront plus guère à franchir pendant de longues minutes.

A l’opposé, sous la baguette d’un Antoine Diot en mode MVP, les Strasbourgeois avaient enfin trouvé des solutions face à la zone mancelle. Axel Toupane efficace malgré l’un ou l’autre péché de gourmandise et impeccable sur la ligne de réparation, avait contribué au 13-2 qui permit de creuser l’écart à l’amorce du dernier quart : 47-32.

Dernières frayeurs

Lacombe décochait une flèche à trois points, Fofana répondait à Ely et le banc de la SIG se levait comme un seul homme : 52-34 (32e’). Le plus dur semblait fait mais c’était compter sans l’énergie du désespoir des Manceaux, portés par Eito et Ewing qui enfilaient un 0-10 en profitant de quelques balles perdues : 52-44 (35e’).

Vincent Collet avait grillé deux temps morts mais la faute anti-sportive de Diot, consécutive à une provocation d’Eito non sanctionnée offrait cinq points au Mans qui reviendra même à 57-56.

Après le gros shoot de Leloup, Louis Campbell, capitaine exemplaire tout au long du week-end, délivrait enfin son équipe (60-56) et sur la dernière possession, à 60-58 et au buzzer, Jérémy Leloup contrait le tir à trois points d’Eito ! La malédiction était vaincue… Vincent Collet et la SIG tenaient enfin le trophée qui leur tendait les bras. Magnifique !

Jean-Claude Frey

finale_LDC_1

Le match en vitesse

SIG – MSB LE MANS 60-58. Disneyland Arena. 4 500 spectateurs. Arbitres : MM. Viator, Bissang et Collin.

Les périodes : 13-15, 18-9 (31-24), 16-8 (47-32), 13-26.

Les statistiques