Basket
bandeau_pub_gauche_final2.jpg
bandeau_pub_droite_final2.jpg
SAISON 2018 / 2019
Abonnez-vous et rejoignez la #SIGARMY !
SIG-Cholet_Bangaly Fofana et Yannis Morin
Actualités Retour aux affaires courantes

Retour aux affaires courantes

Six jours après avoir remporté la Leaders Cup à Disneyland, les SIGmen reviennent aux affaires courantes et retrouvent la ProA. En déplacement à Cholet, Vincent Collet espère de ses joueurs qu’il n’y aura pas de contre coup lié à l’obtention de ce 1er titre. Continuer la marche en avant, engranger des victoires et préparer au mieux le quart de finale de coupe de France à venir: sur le papier les objectifs sont clairs.

SIG-Cholet_ColletSi l’on regarde avec attention l’histoire des précédents vainqueurs de la Leaders Cup (ou de la semaine des As), on serait tenté de tirer, à tort, une rapide conclusion. Historiquement, depuis 2003, le lauréat du trophée de mi-saison, a très souvent réussi à bien rebondir lors du match suivant en championnat. Avec dix victoires pour seulement deux défaites, lors des 12 dernières années, le retour aux affaires courantes s’est régulièrement bien passé. Seul Le Mans en 2014 et en 2006 n’avait pas réussi à ‘‘confirmer’’ ses titres et avait subi une défaite lors de son retour en ProA. Et 2006, Vincent Collet s’en souvient encore puisqu’il était alors le coach du MSB. Lorsqu’on lui présente cette anecdote la réponse est immédiate : « En 2006 on avait perdu chez nous contre Nancy. Mais on les avait joués en finale du championnat après. Cela dit si on fait comme avec Le Mans, au final ça m’ira bien… ». Un brin malicieux, coach Collet fait allusion au titre de champion obtenu quatre mois plus tard. Mais avant de penser aux playoffs et à une finale, il y a un autre objectif qu’il ne perd pas de vue, toujours en faisant le parallèle avec 2006. « Par contre on avait perdu en quart de finale de la Coupe de France contre Pau, sinon on aurait peut-être fait le triplé. » Message à peine voilé à propos du match à venir mardi en coupe de France. « J’espère vraiment ne pas perdre à Denain. C’est le match le plus important des 10 jours à venir. Il faudra le gagner pour nous permettre d’être dans le dernier carré et d’avoir une chance de peut-être disputer une autre finale. » Mais une chose est sure, les SIGmen ont tout d’abord les yeux tournés vers Cholet avant de penser à la suite et n’entendent pas brader le match à venir: « En aucun cas cet objectif en coupe de France ne nous fait négliger ce match face à Cholet !»

« Le contexte rééquilibre les débats »

Ne pas négliger ce match, mais également ne pas tomber dans « le syndrome du match d’après » suite à cette parenthèse chez Mickey. « On a repris l’entraînement mercredi matin. L’intensité du niveau de jeu durant ces 3 jours est montée d’un cran. Il fallait faire une coupure. Ça aide pour mieux repartir. Aussi bien d’un point de vue physique que psychologique, la Leaders Cup te laisse à plat, même quand tu as gagné.». Et repartir il va falloir le faire dès samedi. La SIG se déplace avec une pancarte de favori accrochée dans le dos avec ce titre et la 1ere place de ProA. Mais ce fauteuil de leader est loin d’être acquis et le coach le sait mieux que quiconque : «  Jusque là les résultats sont bons mais il va falloir en gagner beaucoup d’autres pour se maintenir dans les deux premiers. C’est mon objectif. Nous avons trois matches d’avance sur le 3eme mais il en reste 13 à jouer. C’est un avantage important mais qui peut fondre vite. C’est pour ça qu’il serait bienvenu de gagner demain et la semaine prochaine contre Paris. »

SIG-Cholet_DiotCe déplacement à Cholet peut sembler à la portée des SIGmen. Il est vrai que la dynamique actuelle des deux clubs est totalement opposée. Huit victoires et deux défaites pour la SIG, lors des 10 derniers matches, alors que dans le même temps Cholet n’a engrangé que deux victoires pour huit défaites, dont six consécutives. Le mal est clairement ciblé: 15eme défense de ProA avec 81,3 points encaissés, alors qu’ils possèdent la 4eme attaque, les Choletais ne parviennent pas (pour le moment) à être consistants dans leur jeu des deux cotés du terrain. Ce qui explique en partie leur 14eme place. Malgré tout, il faut toujours se méfier d’une bête blessée et cela coach Collet le sait : « Je redoute leur réaction car ils sont dans l’obligation de réagir. C’est une équipe qui a de bonnes qualités en attaque. La différence se fait principalement en défense, où ils sont plus en difficulté. Mais ce ne sont que des stats et des moyennes, tout peut changer. Quand tu es en dans le dur et qu’il y a un break, ça te change les idées. L’arrivée d’un nouveau joueur, Kevin Jones, peut être un déclic. Plus le fait qu’ils ont eu du temps pour préparer ce match, au moins une semaine, alors que nous, nous avons commencé hier… Tout cela fait que le contexte rééquilibre les débats. On s’attend à jouer une équipe qui voudra faire mieux que lors de ses derniers matches.»

« Il faudra que la somme de nos forces soit réunie »

Quoi qu’il en soit, Vincent Collet le sait, dès aujourd’hui « il est important de laisser derrière soi le premier trophée pour partir à la conquête du second. Pour éviter ce syndrome du match d’après il faudra que la somme de nos forces soit réunie ». Mais comme il aime à le rappeler souvent, les hommes ne sont pas des machines et les expériences passées lui ont démontré que « souvent il y a un petit temps de latence avant de repartir ; c’est humain». Mais nul doute qu’il en aura tiré des leçons pour préparer au mieux ce jour d’après: «En tant que coach, il faut en être conscient, observer, s’adapter pour ajuster son équipe le jour J avec les joueurs qui sont prêts. Il faudra sûrement pianoter pour trouver les bons hommes ». Mais cette SIG version 2014/15 a déjà montré qu’elle avait des ressources, du caractère et de l’envie. Difficile de croire que ce trophée aura comblé la soif de victoires d’une équipe qui rêve de bien plus.

Une chose est certaine si l’issue de la saison est encore lointaine, elle se prépare match après match. Mais à plus court terme, une victoire permettrait à Antoine ‘‘MVP’’ Diot et ses coéquipiers de conforter leur 1ère place de ProA. Et comme conclut très justement Vincent Collet à propos de ce match face à Cholet: « Ce serait bien de gagner pour présenter notre trophée, au Rhenus, contre Paris en tant que leader! ». Gagner encore et toujours, l’objectif est clair !

Franklin TELLIER