Basket
bandeau_site_promo_livre.jpg
bandeau_site_promo_livre.jpg
SAISON 2018 / 2019
Achetez vos places PMR sur notre plateforme Yoolabox
cadets chalon
Actualités Espoirs et cadets : la belle série continue

Espoirs et cadets : la belle série continue

A l’instar des pros, les jeunes du Centre de formation continuent leur razzia sur le championnat de France. 19e succès d’affilée pour les espoirs, option sur la première place à confirmer pour les cadets. Tout pour faire une saison en or…

ROULEAU COMPRESSEUR. – En un mois, la troupe de Lauriane Dolt a continué à faire la loi sur le championnat espoirs en écartant des rivaux directs. Quatre nouveaux succès, certains dans la douleur, d’autres avec maîtrise, qui accentuent l’écart en tête.

Cédric Bah

Auteur d'un solide triple double contre Pau, Cédric Bah est un élément précieux pour les espoirs de la SIG.

SOLIDE. – Contre Pau-Orthez, comme prévu, ce ne fut pas une sinécure… Avec leur meilleure équipe, qui évolue souvent en N2 et Alpha Kaba, le meilleur intérieur du championnat, autour de joueurs parmi les plus adroits de la ProA espoirs, les Palois ont donné bien du fil à retordre aux Alsaciens. Après un bon début (14-2, 4e’), un premier quart maîtrisé (23-10), Kaba (1 sur 7) muselé, l’Elan Béarnais revient de 32-21 à 39-33 au repos, malgré le joli collectif de la SIG (14 passes à 2).

FRAYEURS. – Dans le troisième quart, la SIG tient bon (54-50), mais petit à petit, Pau revient dans la partie, passe devant (64-66) avant d’égaliser pour arracher la prolongation (72-72). « L’agressivité offensive nous a enlevé une belle épine du pied puisque les deux intérieurs adverses étaient éliminés au moment de la prolongation » souligne Lauriane Dolt. Grâce à un gros match de Cédric Bah (8 pts dans la prolongation) qui réalisait un triple double (23pts, 13 rebonds, 10 fautes provoquées), bien aidé par l’adresse d’Antony Labanca (24pts), la SIG écarte la menace : 86-81.

Les périodes : 23-10, 16-23 (mi-temps : 39-33), 15-17 (54-50), 18-22 (72-72), 14-9.

Les marqueurs : Rucklin 2, Ntilikina, Bouquet 13, Kwedi 4, Labanca 24, Eber 2, Abah 2, Laporal 16, Bah 23, Flick.

COLLECTIF. – A Bourg-en-Bresse, la SIG savait que ce ne serait pas une partie de plaisir. « Les Bressans nous avaient déjà tenu tête à l’aller », souligne l’entraîneure. Une équipe qui manquait de taille mais qui a perturbé la SIG par sa vivacité et sa capacité à imprimer un faux rythme. Le début est rassurant (de 9-8 à 9-16 et 10-19 sur un primé de Labanca). La SIG continue (3 points d’Eber puis de Nicolas) pour mener 12-27 et 17-32, mais le 8-0 fait mal : 28-34.

RETOUR. – Le retour de Xavier François après une période de blessure, a tout de même permis de dérouler, sans forcer, et au milieu du quatrième quart, l’affaire est pliée : 42-58 (34e’). En faisant confiance aux jeunes pour finir, avec 20 minutes de Louis Rucklin notamment, la SIG a permis aux Burgiens de revenir au score et de s'imposer (58-61 et finalement 60-65), aidée en partie par le faible 10 sur 33 aux lancers-francs de Bourg ! Une belle victoire collective avec l’implication de tous (10 rebonds pour Laporal).

Les périodes : 10-19, 17-15 (mi-temps : 27-34), 12-15 (39-49), 21-16.

Les marqueurs : Rucklin 2, Bouquet 14, Kwedi 4, Labanca 17, Eber 3, Ekembe, Nicolas 5, Laporal 7, Bah 11, François 2.

RÉFÉRENCE. – Avant le match à Cholet, le discours de Lauriane était clair : les derniers matches avaient manqué de sérénité dans le final après avoir creusé l’écart dans le troisième quart. « Il fallait tuer le match plus vite », insistait-elle. Ses joueurs ont retenu la leçon : 1-9, 3-14 (8e’) et malgré un retour choletais à 24-27 (17e’), la SIG ne lâche jamais les commandes dans un match peu offensif (11-9 dans le 3e quart). « Le dernier quart a été exceptionnel et nous l’emportons 9-27. Une attitude magnifique, tous les joueurs parfaitement impliqués même si nous n’étions que huit. Cinq d’entre eux terminent à plus de 10 d’évaluation » se félicite Lauriane. Gagner à Cholet (46-74), terre formatrice par excellence en France, une référence. Avec un joli 91 à 37 à l’évaluation !

Les périodes : 9-19, 17-19 (mi-temps : 26-38), 11-9 (37-47), 9-27.

Les marqueurs : Ntilikina 8, Bouquet 7, Labanca 22, Eber 2, Nicolas 11, Laporal 4, Bah 8, François 12.

COSTAUDS. – Contre Paris-Levallois, il fallait se méfier d’une équipe très athlétique. « Être patient, utiliser le jeu rapide dès qu’on pouvait, jouer dur en défense, notamment face à Cyrille Eliezer-Vanerot qui évolue souvent avec les pros », explique le coach. Un début délicat (2-10, 5e’) dû aux balles perdues face à une défense agressive, vite inversé par un 15-0. Le deuxième quart est poussif toujours en raison des balles perdues, mais en provoquant beaucoup de fautes et en prenant la mesure de l'adversaire en défense, la SIG fait le job en ne laissant que deux paniers en 8’10’’. Le score est passé de 23-22 à 42-27 !

GROSSE DÉFENSE. – En n’autorisant que 47 points à la meilleure attaque de ProA, les jeunes Strasbourgeois peuvent terminer tranquillement par un joli succès. Mais Lauriane Dolt nuance : « Les 32 balles perdues sont un désastre. Mais les consignes ont été parfaitement appliquées et c’est très appréciable pour un coach ».

Les périodes : 17-10, 6-12 (mi-temps : 23-22), 19-7 (42-29), 21-18 (63-47)

Les marqueurs : Ntilikina 16, Bouquet 12, Kwedi, Labanca 21, Eber, Ekembe, Nicolas 3, Laporal, Bah 9, François 2.

SI PRÈS DU BUT. – A huit journées de la fin, les espoirs strasbourgeois comptent désormais quatre victoires d’avance sur Gravelines qu’ils recevront le 18 avril. Auparavant, ils auront trois matches à domicile sur quatre pour se rapprocher du Graal qui leur tend les bras. Car chez les espoirs, le titre de champion de France revient au premier de la saison régulière, même s’il y aura encore le Trophée du Futur pour les huit premiers, à Cholet, pour lequel la troupe de Lauriane Dolt est d’ores et déjà qualifiée.

Les cadets accélèrent…

CALENDRIER. – Pas facile de suivre le calendrier des cadets dans la poule haute du championnat national. Plusieurs rencontres ont été reportées en raison des sélections en équipe de France de Louis Rucklin et Maxime Abah et des congés scolaires. Ainsi, en six semaines, les jeunes d’Abdel Loucif n’ont joué que deux fois, contre Chalon et Nancy, pour autant de victoires…

mopsus rucklin

Louis Rucklin (à droite) n'a pas été impressionné par Victor Mopsus (9) et la SIG a aisément battu les cadets de Chalon : 70-54.

IMPRESSIONNANT. – Face aux Chalonnais, la SIG avait tout à craindre de Victor Mopsus, international U16 avec Rucklin et Abah, annoncé comme un petit prodige pour avoir évolué récemment en ProA avec l’Elan. Mais le début de rencontre sérieux des Strasbourgeois a tué le suspense (20-8) en ne laissant que deux paniers à Chalon dans ce premier quart.

RELÂCHEMENT SANS CONSÉQUENCE. – La défense tenait bien dans la deuxième période, mais Chalon répliquait par Gantswa Babami même si l’écart se maintenait. Le collectif strasbourgeois continuait à faire la différence en deuxième mi-temps et l’équipe prenait près de 30 points d’avance (54-28, 28e’). « On s’est un peu relâché dans le dernier quart quand l’effectif a tourné et le succès reste large, même si les Chalonnais seront sans doute difficile à manœuvrer au retour, dans leur salle », souligne le coach.

SIG – CHALON 70-54. Les périodes : 20-8, 17-12 (mi-temps : 37-20), 17-12 (54-32), 16-22.

REVANCHE. – Battue à l’aller dans les ultimes minutes (la seule défaite de la SIG en deuxième phase), la SIG avait à cœur de prendre sa revanche sur Nancy pour prendre les devants dans la poule. Un match au sommet, très difficile, avec quelques frayeurs dans le troisième quart. Nancy s’était pourtant présenté sans trois joueurs majeurs. Seul Marc Kwedy évolue à son niveau et après avoir fait l’essentiel en première mi-temps (36-29), la SIG ne peut empêcher Vautier de faire la loi sous le panier et placer Nancy en tête à la fin de la 3e période.

FINAL ENLEVÉ. – Goudou-Sinha, un meneur virevoltant, sème la panique… Encore menée de sept points à cinq minutes de la fin, la SIG durcit la défense, enchaîne les contre-attaques et s’impose en prenant le panier-average. Ouf ! Réaction attendue, en terme de qualité de jeu, lors des prochaines rencontres. Et dès la semaine prochaine, où les jeunes protégés d’Abdel Loucif disputeront trois rencontres, dont deux à l’extérieur : au Centre fédéral ce dimanche, à Nanterre mercredi, puis contre Orléans le 22 mars à Illkirch. Une belle occasion de prendre le large en tête à condition de retrouver ses fondamentaux…

SIG – NANCY 71-65. Les périodes : 16-14, 20-15 (mi-temps : 36-29), 12-21 (48-50), 23-15.

J.C.F.