Basket
bandeaux VIP.jpg
bandeaux VIP.jpg
BOUTIQUE OFFICIELLE EN LIGNE
Habillez-vous aux couleurs de la #SIGARMY
DB3_9821
Actualités Marketing : la SIG citée en exemple par l’Euroleague

Marketing : la SIG citée en exemple par l’Euroleague

L’information est passée quelque peu inaperçue. Au moment de la Leaders Cup, il y a trois semaines, la Newsletter mensuelle de l’Euroleague a mis en évidence les récentes innovations commerciales de la SIG. Le club strasbourgeois est aussi, à mi-saison, l’équipe française la plus diffusée à la télévision. Les signes incontestables des efforts de construction d’un grand club, au-delà de ses performances sportives.

Le baromètre sportif restera toujours le vecteur de communication le plus évident pour parler, en bien, d’un club. Mais à côtés des résultats du terrain, exceptionnels depuis le début de saison, la SIG continue à se construire, à progresser, à avancer vers un statut de dimension européenne. Cette volonté affirmée des dirigeants s’est encore retrouvée au premier plan, récemment, dans deux communications majeures, celle de l’Euroleague et celle d’une étude de Kantar Sport à propos de la médiatisation des clubs de ProA.

Attirer un public occasionnel
SIG-ZENIT-100215-11

Danse traditionnelle russe sur le parquet du Rhenus. Une des initiatives saluées...

La Newsletter de l’Euroleague qui, depuis Barcelone, gère les deux compétitions européennes majeures, l’Euroleague et l’Eurocup, ne circule en règle générale qu’entre initiés, les clubs participants à ces compétitions et leurs dirigeants. Elle met en avant, chaque mois, des informations et des initiatives qui dépassent le cadre sportif. Citées en exemple, les initiatives marketing de la SIG pour faire du dernier match de poule de l’Eurocup, contre Saint-Pétersbourg, le 10 février dernier, une fête dans un Rhenus plein comme un œuf, ont mis dans le mille. « Nous avons choisi de participer cette saison au programme de ticketing de l’Euroleague pour drainer vers le Rhenus un public nouveau. Aller chercher des spectateurs qui ne viennent pas à tous les matches, mais qui sont susceptibles d’assister à quatre ou cinq rencontres dans la saison », rappelait Martial Bellon en début d’année.

L’équipe commerciale réunie autour d’Aymeric Jeanneau, dont une bonne partie est allée à Barcelone, en formation, pour y rencontrer le must européen dans son domaine d’activité, s’est donc tournée à l’occasion de la venue du Zenit vers le consulat russe et les associations russes représentées dans la région, pour diversifier le public à travers de nouvelles stratégies, liées notamment à l’internet. « Nous avons également mis en place des événements tournés vers les étudiants en leur proposant des formules attractives qui se sont révélées payantes », explique le manager général chargé du développement du club. Résultat : un match à guichets fermés, hélas perdu, mais l’expérience réussie restera comme un modèle du genre.

L’ex-capitaine de la SIG, désormais de l’autre côté de la barrière, a aussi proposé avec toute son équipe, des formules pour la Saint-Valentin en liaison avec un fleuriste, des billets couplés lors de la journée de la femme, ou encore des propositions avec des restaurateurs ou des établissements de nuit, qui procurent une plus-value liée au billet d’entrée aux matches. Sans compter les nombreuses opérations menées au fil de la saison avec les partenaires de la SIG.

D’autres formules créatives et innovantes sont à l’étude et seront mises à l’épreuve à l’occasion de Pâques, puis pour les play-offs. « Petit à petit, en agrandissant le cercle des spectateurs potentiels, on agrandira la base qui nous permettra d’aller vers des affluences régulières de plus en plus importantes », poursuit Aymeric Jeanneau.

Plus de 32h de direct

visu site webAutre signe qui ne trompe pas : l’exposition médiatique du club. Déjà n°1 du basket français la saison dernière, parmi les équipes les plus diffusées tous sports confondus, la SIG tient à nouveau la corde cette saison. Dans un premier bilan, entre septembre et fin janvier, la SIG arrive en tête des clubs de ProA les plus retransmis. 32h30 de direct (41h47 avec les hors direct) entre le tour préliminaire d’Euroleague (BeIN sport), l’Eurocup (Eurosport, L’Équipe21 ou Alsace20) et la ProA (chaînes Canal+), dans un décompte dans lequel ne figure pas encore la Leaders Cup, soit davantage que Limoges (30h, cependant le plus diffusé en ProA sur cette période) ou l’ASVEL (28h35), les clubs suivants. Hors direct, c’est le CSP Limoges qui bénéficie de la plus grande exposition, notamment dans les journaux télévisés et sur les chaînes d’info continue.

Enfin, Kantar Sport qui est à l’origine de cette étude, a également calculé la valorisation de cette médiatisation, en prenant en compte, en fonction des chaînes de diffusion, l’équivalent en spots publicitaires au tarif brut. Dans ce calcul, la SIG (2 385k€) pointe également parmi les clubs les plus performants de l’hexagone.

Tous ces chiffres seront probablement confirmés, voire accentués, lors de l’actualisation de fin de saison, qui tiendra compte de la fin de la saison régulière – la SIG est diffusée à trois reprises en championnat en mars, contre Chalon le 17, à Limoges le 24, contre Le Mans le 30 ! –, des play-offs, de la Coupe de France et, bien entendu de la Leaders Cup remportée par les Strasbourgeois il y a un peu plus de deux semaines. Une autre façon de grandir…

Jean-Claude Frey