Basket
bandeaux VIP.jpg
bandeaux VIP.jpg
BOUTIQUE OFFICIELLE EN LIGNE
Habillez-vous aux couleurs de la #SIGARMY
SIG-NANCY-011214-13 TOUPANE TRAORE
Actualités À Nancy, pour l’éternel derby

À Nancy, pour l’éternel derby

Depuis les luttes héroïques des années 90 pour la montée en ProA, jusqu’à l’épique demi-finale de la saison dernière, les derbies entre Nancy et la SIG ont suscité bien des émotions. Nouvel épisode ce mardi (20h50, en direct sur Canal+ Sport, live score sur sigbasket.fr) entre le leader et le quatrième de la ProA.

SIG-NANCY-011214-07 LELOUP

Alors que Jérémy Leloup est en plein forme, Nancy retrouve son shooteur, l'Ukrainien Sergi Gladyr.

Entre le SLUC Nancy et la SIG, c’est une vieille histoire, un éternel recommencement. Et dans ces dernières saisons, le piment ne manque jamais. Des deux coaches qui se sont côtoyés au Mans – l’élève, Vincent Weisz, ancien entraîneur de… Strasbourg – aux joueurs qui ont joué dans les deux camps, en passant par l’affrontement d’internationaux célèbres (Flo Pietrus et Diot en l’occurrence), sans oublier les supporters, il y en a toujours eu pour tous les goûts.

« Une belle empoignade en vue »

Et le derby de l’Est qui se pointe demain, ne changera pas la donne. C’est une nouvelle féroce bataille qui s’annonce au Palais des sports Jean-Weille. « Une belle empoignade », selon Vincent Collet qui a étudié des chiffres qui en disent long sur les deux équipes qui seront face à face.

Et le coach d’égrainer : « Sur les cinq derniers matches, Nancy a marqué 82,2pts marqués, nous 84,2. Ils ont concédé 74,4pts à leurs adversaires, nous 74,2. Et chaque équipe a gagné quatre matches sur cinq. Les Lorrains sont dans une bonne phase et le retour de Keydren Clark après celui de Gladyr la semaine dernière les rendra plus dangereux encore ».

Sur l’ensemble de la saison, les chiffres diffèrent un peu, ce qui explique aussi l’écart au classement où la SIG domine toujours même si la menace de Nanterre reste féroce. Autre chiffre, plus inquiétant pour Collet, « les 14 prises au rebond offensif pour un total de 38,7 par match qui font du SLUC le n°1 de la ProA ». L’explication ? « Le décalage de Florent Pietrus au poste 3 avec Reid en poste 4, Falker en poste 5, leur donne une écrasante domination au rebond. Il est probable que le retour de Clark repositionnera Pietrus en poste 4. On verra peut-être les trois grands moins longtemps ensemble ».

Pour la SIG, qui a retrouvé Louis Campbell et Matt Howard – les deux ont participé à un scrimmage contre Bruxelles samedi – alors que Dragićević avait sauté deux jours pour soigner un mollet, le court déplacement en Lorraine se fera encore sans Romain Duport qui pourrait rejoindre le groupe samedi contre Gravelines. L’objectif sera bien sûr de conserver la première place. Même si le coach n’en fait pas une obsession. « Pour les playoffs, premier ou deuxième, ça ne change pas grand chose. La différence, c’est d’éviter Nanterre et Limoges avant une éventuelle finale. La vraie obsession se situera peut-être le 12 mai, lors de la venue de Nanterre… » Mais d’ici là, la situation pourrait bien se décanter.

Rester performant à l'extérieur

« Ce qui me semble plus important, c’est d’en gagner un des deux à l’extérieur, à Nancy ou à Châlons/Reims, et de battre Gravelines. Avec la difficulté que toutes ces équipes se battront jusqu’au dernier souffle pour intégrer des playoffs qui nous sont déjà acquis… » La SIG est, selon son entraîneur, en phase de développement pour être la plus performante possible en playoffs. « On a peu préparé le match cette semaine. On y a songé dimanche, et puis surtout aujourd’hui [NDLR : lundi]. Mais ce sera un match entre les joueurs et contre Nancy, ils veulent toujours gagner. Le retour de Clark qui nous a puni avec Nanterre va encore augmenter cette envie ».

Victorieuse à l’aller (82-72) dans un match serré jusqu’au cœur du 3e quart temps, la SIG défendra surtout un bilan fabuleux à l’extérieur : 12 victoires en 13 matches. Voilà au moins une série à poursuivre…

Jean-Claude Frey