Basket
bandeaux VIP.jpg
bandeaux VIP.jpg
Personne en Situation de Handicap
réservez dès maintenant vos places via YOOLABOX
SIG - Gravelines0505100
Actualités Contre Gravelines, en mode « patron »

Contre Gravelines, en mode « patron »

Le probant succès à Nancy a confirmé le niveau d’exigence des Strasbourgeois. Ils ne lâcheront rien d’ici la fin de la saison régulière. La venue de Gravelines, en quête d’une place en quarts de finale, ce samedi (20h, live score sur sigbasket.fr), pourrait en fournir une nouvelle preuve…

Leaders Cup_SIG Lehavre_Romain Duport

Ali Traoré blessé, la SIG retrouvera Romain Duport qui a repris l'entraînement cette semaine.

Dans les vestiaires de Gentilly, quelques instants après la victoire contre Nancy et devant les caméras de Canal+, Vincent Collet avait annoncé la couleur : « J’ai plusieurs satisfecit à vous adresser. Mais samedi, contre Gravelines, c’est dès le début qu’il faudra mettre la même intensité que ce soir ». Le coach n’avait pas aimé les entames des trois dernières sorties à domicile, contre Chalon, Le Mans et Dijon. A chaque fois, la SIG s’était mise en difficulté avant de réagir. Mais une fois au moins, contre Le Mans, la réaction est arrivée trop tard ou elle n’a pas suffi. Après l’entraînement de ce vendredi, il a relancé le débat. Rassuré sur la capacité de son équipe à être très concentrée à l’extérieur dès l’entre-deux, il se méfie du relâchement possible à domicile. « En même temps, c’est humain… Les joueurs ne sont pas des machines. En 2040, peut-être, quand le basket sera joué par des robots. Mais ce sera moins drôle… »

Collet : « Tout commencera le 22 mai »

Le match contre Gravelines, s’il est capital pour les visiteurs, ne sera en fait qu’un passage obligé pour la SIG. Même si Collet répète à l’envi que son équipe veut gagner tous les matches et que chaque défaite le contrarie. « C’est la fin de saison et toutes les équipes n’ont pas les mêmes choses à jouer. Il est très important pour le BCM, plus relatif pour nous. Il faudra donc nous adapter comme nous l’avons fait, plutôt bien d’ailleurs, à Nancy. Pour nous, tout commencera le 22 mai. C’est là que notre saison va se jouer… Tout le reste ne sera que des péripéties ».

La confrontation de ce samedi, dans un Rhenus sans doute plein, sera pourtant un bel avant-goût des playoffs contre une équipe armée pour le top 8. « Gravelines est une équipe irrégulière dans la saison. Mais elle est bien meilleure en ce moment qu’en décembre et janvier. Elle a le niveau du top4 et elle serait sur le podium si elle n’avait pas connu ce gros trou d’air », estime l’entraîneur de la SIG.

Sans Traoré, avec Duport

Vincent Collet sait qu’il va y avoir du répondant en face. « Ils seront revanchards car on les avait nettement dominés à l’aller (NDLR : un impitoyable 19-44 à la mi-temps !). Gravelines est très athlétique à tous les postes. Le retour de J.K. Edwards lui donne de la force près du cercle, Graham Brown est aussi une ‘’bête’’, Aboudou et Morency, au poste 4, sont de vrais athlètes. Et chez les extérieurs, Albicy et Diabaté donnent de la vitesse, Pape Sy est très fort en percussion et Paul Harris est très athlétique pour sa position », décrypte encore le coach.

Dans ce contexte, « l’absence d’Ali Traoré, victime d’une entorse à l’entraînement, sera préjuciable », selon Collet. Même si le retour de Romain Duport, encore à court de souffle par manque de compétition, sera le bienvenu.

En attendant les playoffs, la SIG doit encore expédier les affaires courantes pendant un mois environ et six matches. Qu’elle ne négligera pas, bien au contraire. L’opération « développement » se poursuit à son rythme, pour parvenir à augmenter le niveau quand les matches couperets s’annonceront. Paul Lacombe confirme : « Vincent nous parle déjà des playoffs. Il voit loin ! Avant, toute la semaine était basée sur l’adversaire à venir, mais maintenant c’est élargi. On alterne les entraînements ciblés sur l’adversaire et ceux ciblés sur notre jeu. Ce sont des entraînements ‘’pour plus tard’’, basés sur ce qui peut encore faire progresser l’équipe pour la suite… et quand on parle de la suite on parle des playoffs ! Par exemple, contre Dijon nous avons montré des difficultés sur certaines choses. Les deux jours suivants le match, on a travaillé spécifiquement sur les situations où nous étions en difficulté pour corriger, améliorer et progresser ».

D’ici un mois, elle aura, avec le rendez-vous de la Coupe de France à Paris, qui trotte déjà dans les têtes, l’occasion de se roder encore aux échéances décisives.

Jean-Claude Frey

Les espoirs à l'honneur

Champions de France depuis le dernier week-end, les espoirs de la SIG rencontreront leur dauphin, Gravelines, en lever de rideau (coup d'envoi à 17h). A 19h45, ils recevront l'ovation du public et seront présentés un à un avant le match des pros. Un hommage sympathique et mérité.