Basket
banniere_internet_aeroport.jpg
banniere_internet_aeroport.jpg
Personne en Situation de Handicap
réservez dès maintenant vos places via YOOLABOX
SIG-BCM_008 DIOT
Actualités Dernière ligne droite...

Dernière ligne droite...

Moins de 48h après avoir remporté leur second trophée de la saison les SIGmen ont retrouvé leur Rhenus pour préparer leur prochain match de ProA. Fini le temps de la fête, le retour aux affaires courantes s’accompagne de la venue d’Orléans au Rhenus demain à 20h (live score sur sigbasket.fr). Avec quatre matches encore à jouer avant la clôture de la saison régulière, la dernière ligne droite avant les Playoffs a débuté…

Avec le passage à 18 clubs en ProA cette saison, le calendrier des équipes a été rallongé de quatre matches. À l’aube de ces quatre derniers matches de championnat, si le classement devait s’arrêter là, la SIG finirait 1ère de la saison régulière et Orléans, 16ème, serait sauvé. Mais cette année, après 30 matches joués Strasbourgeois et Orléanais doivent encore gérer leur fin de saison régulière avec des approches et des enjeux bien différents. Avec seulement neuf victoires au compteur cette saison, les joueurs de Pierre Vincent sont dans l’obligation de résultat pour se sauver. En effet, avec deux victoires d’avance, plus le panier average, sur le 1er relégable Bourg-en-Bresse, l’OLB pourrait être mathématiquement sauvé dès demain soir en cas de victoire au Rhenus. Pour la SIG en revanche cette fin de saison régulière doit avant tout servir à valider la 1ère place car, en gagnant à l’ASVEL lundi soir, Nanterre est toujours sur les talons de la SIG. « Nanterre nous a mis la pression en gagnant hier soir. Ils nous ont envoyé un message en quelque sorte pour nous signaler que l’on conservait la main pour obtenir la 1ère place mais que l’on avait intérêt à ne pas trop trainer en route » comme le souligne justement Vincent Collet. Les SIGmen sont maîtres de leur destin quant à une possible 1ère place avant la “post-season”. Mais pour cela il faudra prendre au sérieux ces Orléanais, et cela le récent MVP de la finale de la coupe de France Louis Campbell le sait: « Le plus important pour nous est d’être concentrés sur ce match sans penser au classement de l’adversaire. Orléans et nous jouons des objectifs différents, peu importe. Nous les respectons et nous nous préparons pour ce match comme pour n’importe quel autre. »

Ali Traoré très incertain pour cette rencontre

Comme n’importe quel autre ? Non pas vraiment… Tout d’abord parce qu’il suit une finale de coupe de France qui aura laissé très certainement des traces sur les organismes. Coach Collet le sait très bien: « le match de demain arrive après une finale gagnée. Il est forcement spécial. On l’a vu avec Nanterre qui avait mal négocié son match contre Nancy, quatre jours après son exploit en Eurochallenge. Ce n’est pas la même catégorie mais c’est le match ‘‘après un trophée’’. Tout le monde est content et satisfait mais aussi un peu fatigué émotionnellement. Une finale ça pompe de l’énergie. » Même si, de retour à l’entraînement aujourd’hui, les SIGmen sont apparus « alertes et en jambes » aux dires du coach, il est évident que le risque d’un contre coup est toujours possible. Mais il est difficile de le deviner avant le match… Quoiqu’il en soit une chose est quasi certaine : l’équipe devra très probablement composer sans son pivot Ali Traoré. « Il a encore mal à sa cheville après se l’être bloquée vendredi. Il a joué dimanche avec la douleur mais il ne s’est pas entraîné aujourd’hui et ne jouera très probablement pas demain. Dans tout les cas nous ne prendrons pas de risque à deux semaines des Playoffs ». Quoi qu’il en soit cette équipe ne manque pas de ressources et ce serait sans doute l’occasion de solliciter un peu plus Romain Duport pour essayer de le faire monter en puissance. Un match particulier aussi vis-à-vis du temps imparti à coach Collet : « Ils ont eu beaucoup de temps pour se préparer, dix jours depuis leur dernier match. Nous, on s’est plus concentré sur Le Portel et à juste titre. » Mais avant même de parler plus en détails du face-à-face à venir, Vincent Collet a tenu surtout à souligner « le fairplay d’Orléans d’avoir accepté de déplacer le match à mercredi. Surtout pour une équipe qui joue son maintien. Ils ont accepté, tout de suite lorsqu’on leur a proposé, sans prendre en considération leurs intérêts. C’est une belle leçon de fairplay de leur part ».

Le dernier match des joueurs du Loiret parlons-en justement… Tombeurs du champion de France en titre lors de la dernière journée (91-85), Max Kouguere et ses coéquipiers arrivent au Rhenus avec le plein de confiance comme il l’a souligné sur le site officiel du club. «Battre Limoges, une équipe du haut de tableau, nous a donné plus de confiance. Dans notre tête on se dit qu’on peut battre tout le monde». Il est certain que cette victoire face au CSP a dû être une bonne base de travail. Mais il semblerait que ce fut aussi une source de motivation supplémentaire avant de venir défier le 1er de ProA chez lui. « Si Strasbourg est premier ce n’est pas pour rien. C’est une grande équipe. Ils jouent vraiment en équipe. Ils n’ont pas un ou deux joueurs qui font la différence, c’est tout le monde qui joue. Ça va être dur d’aller jouer là-bas mais on va tout donner comme on l’a fait contre Limoges et essayer d’accrocher la victoire pour assurer le maintien » ajoute Max.

« Il faudra faire très attention à notre entame de match »

Mais du coté des coaches strasbourgeois on a conscience qu’actuellement Orléans récite un beau basket. « Ils restent sur une performance offensive de haut vol contre Limoges… à l’image de Darnell Harris et son record de trois points (ndlr: 9/9). Plus globalement ils ont bien joué pour mettre 91pts à la défense de Limoges. Mais ils ont matière à le faire contre n’importe qui avec leur armée de shooteurs : Harris, Mc Alarney, Greene… Sean May aussi qui est un problème à lui tout seul en attaque. En dehors de son shoot il a une qualité de passes qu’on ne voit pas souvent chez les joueurs de cette taille ». Une armée de shooteurs c’est certain puisque Vincent Collet et Pierre Tavano n’ont pas manqué de noter que « Orléans est la meilleure équipe du championnat à trois points avec près de 40% et ils en mettent 10 par match, c’est une donnée à prendre en considération. » Une chose est donc acquise il faudra très bien défendre pour espérer battre l’équipe de Pierre Vincent mais cela les coaches en ont pleine conscience : « c’est une équipe qui, si tu la laisses s’installer, peut très vite devenir dur à rattraper. Il faudra faire très attention à notre entame de match. »

Afin de rester maîtres de leur destin dans ce sprint final vers les Playoffs, avec une potentielle 1ère place en ligne de mire, les jalons d’une potentielle 27ème victoire sont posés : être sérieux et ne faire aucun cadeau ! Et cela restera le mot d’ordre pour tous les matches à venir, que ce soit en saison régulière ou plus tard en Playoffs…

Franklin Tellier