Basket
bandeau_site_promo_livre.jpg
bandeau_site_promo_livre.jpg
SAISON 2018 / 2019
Achetez vos places PMR sur notre plateforme Yoolabox
SIG rouen_Toupane et Leloup
Actualités La SIG jamais inquiétée

La SIG jamais inquiétée

Un bon départ (3-18 après 5’) a suffi à la SIG pour prendre la mesure de Rouen et ne plus jamais être inquiétée (76-89). La première place de la saison régulière est définitivement assurée et Vincent Collet a pu parfaitement répartir les temps de jeu. Place maintenant au choc contre Nanterre mardi avec, déjà, les play-offs en point de mire.

Les mauvais esprits pourront faire la fine bouche et regretter les 76 points encaissés par les Strasbourgeois à Rouen, dont 45 en seconde mi-temps, loin de leurs standards habituels. Qu’importe après tout, l’essentiel était atteint depuis belle lurette et, même sans Ali Traoré, resté en Alsace pour soigner sa cheville, la SIG n’a pas eu à forcer son talent pour remporter un… 15e succès en 16 déplacements ! Exceptionnel, tout simplement.

Balade normande
SIG rouen_Leloup

Mipoka (16pts) a beaucoup tenté mais Leloup veillait... (Photos Paris-Normandie)

Tout avait bien démarré grâce à une bonne attitude en défense, un collectif savamment réglé et une belle adresse. Résultat : 1-13 après trois minutes. Même le temps mort pris par Christophe Denis n’y avait rien changé. Toupane, Diot, Fofana et Leloup (deux primés) avaient fait le job. Il faudra attendre 4’30’’ pour voir Jean-Michel Mipoka marquer le premier panier des Normands. Collet n’hésitait pas à changer rapidement son cinq complet et Dragićević se mettait en évidence (12-26) avant que Mipoka, encore lui, ne rectifie d’un panier derrière l’arc au buzzer : 15-26 au tableau d’affichage mais aussi un 10 à 33 à l’évaluation qui témoignait de l’écart entre les deux équipes.

S’il était dit que Rouen vivait et… mourrait par le tir à trois points, la seconde période en apportera rapidement la preuve. A la mi-temps, le SPO avait tenté 17 tirs à 6,75m et… 8 seulement à deux points ! Avec une certaine réussite, il faut le dire, Mipoka, Thompson, Cook et Courby y allant chacun du leur. La SIG, elle, s’était heurtée un moment à la zone rouennaise (26-36, 16e’), mais Collet relançait les cadres pour finir en trombe : 31-46 à la mi-temps.

+ 26 et un relâchement compréhensible…

Lacombe ajoutait un « 2+1 » dès l’entame et Rouen était définitivement dans les cordes quand Duport (11 points mais aussi 9 rebonds et 16 d'évaluation), puis Diot, non content de régaler ses partenaires avec ses passes, vint à quatre reprises scorer près du cercle : 41-60, puis 45-71 (27e’) avec cinq points de suite de Dobbins. Chacun y trouvait son compte. Certes, jusqu’à la fin, Rouen, profitant d’un étau défensif moins resserré, finira par un 31-18 dans les 12 dernières minutes, remportant la dernière période 24 à 16. Jamar Wilson, notamment, un atout majeur du SPO, parfaitement muselé, qui n’avait réussi son premier panier qu’à la 34e’, inscrira 11 points dans le final, alors que Thompson (21pts, 8 passes, 23 d’évaluation) avait lui aussi trouvé quelques ouvertures. A l’opposé, après le joli 3 sur 5 à trois points de la première période, la SIG se contentera d’un plus modeste… 1 sur 12 dans les trois autres quarts, mais qu’importe. Il y a bien longtemps que la victoire avait choisi son camp (64-85, 36e’) et surtout, les joueurs de la SIG n’avaient pas puisé dans leurs réserves. Bien au contraire. Avec 24 minutes, Toupane a été le plus utilisé, devant sept joueurs à 20 minutes, 18 pour Duport et 17 pour Howard. Du travail d’orfèvre pour Vincent Collet qui avec une 28e victoire en saison régulière, battait son record en carrière. Un total qui ne s’était d’ailleurs plus vu en ProA depuis la saison exceptionnelle de Limoges en 1989/90 (33 victoires en 34 matches).

Pas de quoi pavoiser évidemment, les échéances décisives étant à venir. Mais au moins de quoi les aborder avec sérénité et confiance. A commencer par la venue de Nanterre mardi au Rhenus.

Jean-Claude Frey

Le match en vitesse

SPO ROUEN – SIG 76-89. Kindarena. 2 500 spectateurs. Arbitres : MM. Maestre, Antiphon et Vansteene.

Les périodes : 15-26, 16-20 (mi-temps : 31-46), 21-27 (52-73), 24-16.

Les statistiques