Basket
bandeaux VIP.jpg
bandeaux VIP.jpg
BOUTIQUE OFFICIELLE EN LIGNE
Habillez-vous aux couleurs de la #SIGARMY
SIG-BCM_005 DIOT
Actualités Question de suprématie

Question de suprématie

S’il sera dépourvu d’enjeu mathématique, le dernier match à domicile de la saison régulière entre la SIG et Nanterre, ce mardi à 20h50 (en direct sur Canal+ Sport, live score sur sigbasket.fr) ne manquera pas de piment sur le plan sportif. Les deux meilleures équipes de la saison seront face à face, en attendant peut-être de se croiser en finale. Et chacune voudra marquer son territoire.

SIG-Nanterre31-05-13 - 10

Jérémy Nzeulie (n°4) et Yohan Passave-Ducteil se dresseront à nouveau sur le chemin de la SIG...

Le niveau d’exigence de Vincent Collet restera toujours très élevé. C’est son ADN et c’est aussi ce qui fait des équipes qu’il dirige depuis plus d’une dizaine d’années, ce qui se fait de mieux dans l’hexagone. Et pour tout dire, le coach n’a pas trop aimé la deuxième mi-temps de son équipe, samedi soir à Rouen, au cours de laquelle elle a encaissé 45 points, alors que la victoire ne pouvait pas lui échapper. « Il ne faut pas baisser la garde. C’est une question de rythme et d’attitude. Il faut maintenir la cadence. Si tu perds les bonnes habitudes, tu ne sais jamais quand tu les retrouves… »

Alors, son discours, exceptionnellement long ce matin sur le parquet du Rhenus, au milieu de ses joueurs, après une séance d’entraînement intense, en disant long sur ses intentions pour ce choc. Après avoir longtemps travaillé, de façon millimétré, sur tous les aspects du jeu des vainqueurs de l’Eurochallenge, il a envoyé les derniers messages à sa troupe. « Ils ont toutes les armes pour nous battre. Et même s’il sera débarrassé de son intérêt comptable, ce ne sera pas un match comme les autres. C’est le sommet de la saison régulière et chacun aura de bonnes raisons de vouloir s’imposer. Et les gens ne s’y trompent pas puisque la salle sera pleine ».

23 victoires en 24 matches

Depuis le match aller à Nanterre, le 22 décembre, la SIG n’a perdu qu’un seul match sur les 24 qu’elle a disputés dans l’hexagone. D’un petit point contre Le Mans (67-68). C’est dire que les Strasbourgeois règnent sur la ProA, remportant également au passage la Leaders Cup puis la Coupe de France. Mais leur soif de trophées ne s’est pas tarie pour autant. Les deux finales perdues restent en travers de la gorge du staff et des rescapés (Campbell, Toupane ou Duport) et ils veulent mettre tous les atouts de leur côté. « Ce match sera une excellente répétition générale car il faut de l’adversité pour préparer les play-offs. Ils vont nous rentrer dedans », souligne Collet. Ce n’est pas à Rouen, ou peut-être à Bourg-en-Bresse samedi, que les Strasbourgeois trouveront l’occasion d’élever leur niveau au plus haut. « Cette rencontre sera peut-être encore meilleure parce qu’il n’y aura pas de mauvais stress, les positions étant figées au classement », pense Collet.

Alors, on peut aussi s’accrocher aux chiffres, même s’ils n’ont toujours qu’une importance très relative. Pour dire que cette saison, aucune équipe n’a réussi à battre la SIG à deux reprises. Limoges et Châlons, vainqueur lors du cycle aller au Rhenus, ont payé les pots cassés chez eux au retour. Le Mans, nettement battu à Antarès, est venu surprendre les Strasbourgeois il y a six semaines en Alsace. Seule Nanterre pourrait encore réussir ce « doublé » après son succès dans les Hauts-de-Seine (73-69). « Si on gagne demain, il y aura un vrai écart avec le second et il sera significatif », insiste l’entraîneur strasbourgeois.

Sans Jaiteh, avec Thomas

Si la plupart des statistiques (défense, évaluation et stats de l’adversaire) plaident en faveur de la SIG – on notera que lors des dernières rencontres, l’attaque alsacienne s’est hissée au niveau de celle de la JSF – il est un élément concret qui peut changer bien des choses. Mouhammadou Jaiteh est parti à Chicago pour tenter de décrocher un premier tour de draft et manquera à la raquette francilienne. Quant à Brandon Thomas, appelé à remplacer Mykal Riley, blessé, il fera ses débuts avec sa nouvelle équipe. « Cela ne va pas changer notre façon d’aborder le match, mais cela va modifier le rapport de forces. Si on devait les retrouver en play-offs, ils seront plus forts avec Jaiteh. Mais Passave-Ducteil fait de bons matches lorsqu’il est responsabilité et je l’ai trouvé excellent à Villeurbanne », prévient le coach. Quant à Brandon Thomas, s’il n’a pas fait d’étincelles en Allemagne avec les Artland Dragons, il fut tout de même All Star 2014. « Il lui faudra peut-être un peu de temps pour s’adapter », conclut Collet.

Enfin, « l’excitation à jouer ce genre de match contre un adversaire de grande qualité » devrait valoir au public un spectacle du feu de Dieu. Si de plus, la SIG qui retrouve Ali Traoré certes encore un peu diminué, pouvait envoyer un signal sur ‘’l’inviolabilité‘’ de son parquet, les play-offs se présenteraient au mieux…

Jean-Claude Frey