Basket
bandeaux VIP.jpg
bandeaux VIP.jpg
BOUTIQUE OFFICIELLE EN LIGNE
Habillez-vous aux couleurs de la #SIGARMY
SIG-PARISLEVALOIS_11 DUPORT
Actualités Romain Duport : « Être sérieux et faire attention »

Romain Duport : « Être sérieux et faire attention »

Après une saison régulière dominatrice, avec 30 victoires en 34 matches (une première depuis Limoges et ses 33 victoires lors de la saison 1989/90), la SIG débute samedi les playoffs afin d’aller chercher un triplé historique.

Leaders Cup_SIG Lehavre_Romain Duport

Romain est de retour progressivement depuis la Leaders Cup

Premiers de la saison régulière, les SIGmen auraient pu penser que le quart de finale à venir aller être simple, sans saveur ou juste un amuse-bouche avant la suite. Bref, une hypothétique formalité. Mais il n’en est rien ! La SIG retrouve samedi l’adversaire qu’elle avait affronté il y a un an, également en quart de finale : Chalon-sur-Saône. Personne n’a oublié ce “bouillant” triptyque qui n’avait choisi son vainqueur que dans les ultimes instants d’un match #3 haletant. Cela ajoute de l’intérêt à ce nouveau face-à-face, plus équilibré que le classement veut le laisser croire. Autant dire que ce match a, pour certains, un goût spécial… Pour l’équipe chalonnaise forcément, mais aussi pour un joueur de la SIG pour qui ce match évoque un souvenir plus douloureux. Il y a un an, lors du 3ème match, Romain Duport s’était écroulé sur le sol; diagnostic : rupture des ligaments croisés du genou droit. Absent de long mois, le pivot de la SIG a refoulé le parquet pour la 1ère fois lors de la Leaders Cup. Depuis, il travaille et grappille du temps de jeu jusqu’à tourner à 15min de moyenne lors des quatre derniers matches. À 48h de la venue de Chalon, Romain parle de son retour progressif, de son avenir et de ce face-à-face qu’il ne considère pas forcément comme un remake…

Franklin Tellier: Avant tout, comment vas-tu?
Romain Duport : Je vais mieux mais j’ai toujours des douleurs aux genoux. Mais quand je suis sur le terrain je n’y pense pas. Je joue, même si j’ai mal, ce n’est pas grave. Sur les derniers matches ça ne s’est pas trop mal passé en attaque, je n’ai pas à me plaindre … mais en défense j’ai encore du mal. Maintenant il va surtout falloir que je me concentre encore plus en défense car c’est le plus important en playoffs.

F.T : Pas mal de gens ne semblaient pas comprendre pourquoi tu mettais tant de temps à revenir. Peux-tu l’expliquer ?
R.D : J’aurais pu revenir plus tôt si je n’avais pas mes douleurs persistantes. C’est ça qui m’a freiné et qui me freine toujours dans mon quotidien. Sans ça j’aurai pu rejouer avant car autrement le ligament n’a pas de séquelle.

F.T : Aujourd’hui à combien de temps estimes-tu les séquences durant lesquelles tu penses pouvoir apporter pleinement?
R.D : On l’a vu lors des derniers matches. Je pense que 15min je les tiens en me donnant à fond. Même si maintenant le niveau d’intensité va encore monter en playoffs. Après c’est dans la tête que ça se joue. Si tu te dis ‘‘je suis fatigué’’ c’est sûr que ça ne va pas aller.

Stats Romain Duport 2015F.T : Lors du match contre Nanterre tu as montré ta déception à être sorti… ça ne te ressemble pas et tu t’es d’ailleurs fait reprendre à l’ordre par Vincent. Qu’est-ce qui s’est passé?
R.D: On s’est simplement mal compris avec le coach. On devait arrêter le meneur. Je l’avais arrêté mais je n’avais pas vu qu’il s’était stoppé pour repartir. J’étais dos à lui parce que j’étais déjà parti sur le roll… Bref sur le moment je n’ai pas compris pourquoi il me disait ça. Mais le coach avait raison, on en a reparlé le lendemain. La frustration était due au fait que j’avais fait deux aller-retours, mais ça fait partie du sport. C’est bizarre parce qu’avant je jouais beaucoup plus et maintenant c’est limité, mais c’est normal. Je prends ce que le coach me donne en essayant d’apporter mon maximum. Le seul objectif c’est le titre. Que je joue cinq ou dix minutes ce n’est pas grave, l’équipe passe avant tout.

F.T : Justement, la SIG connait une saison exceptionnelle. Comment est-ce qu’on le vit lorsque l’on est contraint de suivre en grande majorité comme spectateur après avoir été un joueur cadre avant ta blessure?
R.D : J’étais bien placé pour la voir évoluer. Je trouve que l’équipe a progressé au fil de la saison. Je pense qu’on a appris et mûri de matches comme le Zenit ou d’autres en ProA. On a connu une période où, durant sept/huit minutes, à chaque match, on ne marquait plus alors qu’on défendait bien. C’était un peu incompréhensible. Mais depuis la Leaders Cup, on a franchi un cap, ça nous a libéré et a permis de montrer qu’on pouvait gagner un trophée. Tout ce qui a été fait jusque maintenant c’est bien, mais les deux titres ne remplaceraient pas le titre de champion.

F.T : Un mot sur ton avenir et tes ambitions…
R.D : Je l’ai toujours dit : je suis bien ici ! On verra quels seront les résultats en fin de saison, Euroleague ou non, mais clairement, je suis bien ici, je suis épanoui. Avec le coach, on s’entend bien et avec les gars aussi. J’aimerais bien prolonger avec la SIG mais on verra car il y a encore plein de choses qui peuvent se passer…

F.T : Vous débutez les playoffs et, clin d’œil du hasard pour toi malheureusement, face à Chalon en quart…
R.D : Forcément je repense à l’année dernière. Même si j’essaye d'en faire abstraction je suis obligé d’y penser. Mais ce n’est pas ça qui va me freiner ou mettre de la retenue sur certaines actions. Si tu commences à réfléchir, si tu n’es pas à fond, pas concentré, c’est là que tu te blesses. C’est un clin d’œil mais je me dis surtout que ça ne va pas être facile.

F.T : Exactement car, en prime, Chalon aura à cœur de prendre sa revanche…
R.D : Je pense surtout qu’ils peuvent encore plus nous embêter qu’il y a un an. L’année dernière ils avaient plus de talents individuels purs. Maintenant ils jouent mieux et défendent dur en équipe. On l’a bien vu lors des deux matches contre eux. Ils nous ont vraiment embêtés. C’est une grosse confrontation mais c’est bien pour commencer les playoffs : ça nous met directement dans le bain! Ils vont vouloir nous battre mais nous, on sera prêts.

SIG-JSF-NANTERRRE_015 DUPORT

Romain à la lutte face à Nanterre

F.T : Chalon est l’équipe qualifiée pour les playoffs qui arrive, avec la SIG, sûrement avec la meilleure dynamique…
R.D : Oui c’est sûr. Ils restent sur six victoires consécutives à domicile, quatre victoires lors des quatre dernières journées… ça veut clairement dire qu’ils sont en forme. De toute façon cette 8ème place ne reflète pas leur niveau. Avec le niveau qu’ils ont actuellement et sans les problèmes de blessures qu’ils ont eus, ils méritaient d’être mieux classés. Mais on se prépare pour les accueillir et à défier leur grosse défense.

F.T : Leur secteur intérieur est très costaud : Eric Dawson qui revient en forme est très efficace (ndlr : 9,8pts, 11,3rbs et 17,4 d’évaluation) ou Marcus Dove ultra athlétique et dominant. L’investissement des intérieurs devra être total pour ne pas se retrouver dominés…
R.D : Dawson je ne le connaissais pas mais, de ce que j’ai pu voir, et de ce qu’on m’a dit sur lui, c’est un gros joueur et fort rebondeur. Avec Marcus Dove, c’est certain que ça leur donne une grosse raquette. Ils ont aussi Evtimov en 4, que tout le monde connait, qui peut en mettre quatre ou cinq à la suite si tu ne le surveilles pas... Il faudra faire très attention. Mais, oui ils ont un gros secteur intérieur, mais nous, on est cinq intérieurs, on est bien fourni aussi. Ils ont aussi à craindre de nous ! Ça promet un beau combat parce qu’ils sont petits, physiques et vont vite. Nous, on est un peu plus grand et un peu plus lent qu’eux mais on a aussi nos forces et il faudra s’en servir pour les contrer.

F.T : A l’extérieur, ils ont Jason Rich. Il est souvent un peu le baromètre de cette équipe. L’une des priorités sera sûrement aussi de le limiter ?
R.D: Il est un peu comme Blake Schilb avant, qui était le baromètre de Chalon. Il faisait tout. Ils en ont trouvé un autre. Il est moins grand mais il est plus rapide et peut être plus physique. Il n’est peut-être pas aussi étincelant que Schilb sur le terrain, car Blake dégageait une grosse présence sur le parquet, mais Rich est vraiment très efficace aussi. Chez nous par exemple, il avait mis 26pts et avait failli faire basculer le match à lui tout seul… Mais même s’il est dominant, il n’y a pas que lui, et de toute façon Chalon est une belle équipe, c’est évident.

F.T : En conclusion, finir premier ne garantit en rien d’avoir un quart de finale facile dont on est ultra favori…
R.D : Oui c’est sûr. Ok on a fini premier et on a dominé la saison régulière mais ça ne garantit rien derrière. Chalon gagne tout en ce moment. L’histoire a montré que finir premier ou avoir l’avantage du terrain ne garantissait rien du tout. C’est une reconnaissance mais ça n’apporte rien d’autre. Il ne faudra pas perdre chez nous sinon, après, ce sera difficile… surtout dans le format des quarts au meilleur des trois matches. À nous d’être sérieux et de faire attention.

Propos recueillis par Franklin Tellier