Basket
bandeaux VIP.jpg
bandeaux VIP.jpg
BOUTIQUE OFFICIELLE EN LIGNE
Habillez-vous aux couleurs de la #SIGARMY
SIG-LEMANS-Campbell
Actualités Un nouveau bras de fer en vue

Un nouveau bras de fer en vue

Après avoir surmonté l’obstacle chalonnais, la SIG s’apprête à défier, au meilleur des cinq manches cette fois, Le Mans Sarthe Basket en demi-finale, ce samedi à 18h30 (live score sur sigbasket.fr, billetterie en ligne ici) dans un Rhenus à nouveau plein comme un œuf. Un dernier obstacle « musclé » avant la finale.

Entre la saison régulière et les play-offs, il y a un monde. En intensité, en qualité défensive, en émotion. Du coup, il est presque inutile de comparer les chiffres des deux équipes sur les 34 matches que la SIG a dominé tant l’écart est en faveur des Strasbourgeois. « En revanche, complète Vincent Collet, les statistiques sont très similaires sur les trois manches des quarts de finale. Le Mans a clairement élevé son niveau défensif contre Villeurbanne. Nous il ne faut pas que le nôtre descende… »

S’il faut bien considérer Le Mans comme un redoutable adversaire, le plus dur a peut-être été fait contre Chalon. La peur d’une élimination après un si beau parcours est évacuée. Une participation à une Coupe d’Europe – l’Eurocup a minima – et l’équilibre financier de l’exercice sont assurés. Mais les joueurs de la SIG en veulent davantage.

Howard va mieux, Diot souffre du pouce
SIG-LEMANS_015 DIOT

Les deux Antoine, Diot et Eito, se livreront à nouveau un sacré duel à la mène.

Privés de Matt Howard dans le match 3, mercredi, les Strasbourgeois vont retrouver leur « warrior ». Même s’il ne s’est pas entraîné, « s’il ne sera pas à 100% », comme le souligne le coach, il sera présent. Et vaillant comme à son habitude. Pour sa part, Antoine Diot souffre d’une entorse du pouce droit et est passablement gêné, au point de ne serrer que la main aux gens qu’il salue. « Mais ce sont les demi-finales, on va serrer les dents ! » Les bobos d’Ali Traoré et Paul Lacombe sont là mais la motivation les fera largement oublier. « Ils ne justifient pas de bon d’absence » plaisante Collet.

En revanche, Le Mans est bien plus handicapé par l’absence de Charles Kahudi, touché au cartilage inter-dorsal. S’il a tenté de jouer en début de match lors de la belle face à l’ASVEL, la douleur était si vive qu’il a dû renoncer. Il devrait manquer toute la série contre la SIG.

Avoir l’œil sur Beaubois et Ewing

« Notre but, c’est toujours de limiter les forces de l’adversaire et d’utiliser ses faiblesses. Lorsqu’un joueur majeur est absent, c’est forcément un souci en moins. On est moins armé sur le post-up au poste 3. A la Leaders Cup, ils étaient revenus de -18 à -2 grâce à ça », se souvient le coach alsacien. Mais il n’est pas dupe. « Cela va déplacer le jeu sur d’autres problématiques. Beaubois et Ewing prendront le jeu à leur compte, C.J. Wallace, qui connaît ce genre de confrontation et d’enjeu, et Yarou, se montrent beaucoup ».

Il sait aussi qu’à tout moment, d’autres joueurs peuvent sortir du bois. « Ça ne m’a pas plus de jouer sans Howard mercredi, mais Axel (Toupane), puis Paul (Lacombe) ont pris le relais ».

« Comme chez eux, Eito, qui est vaillant, l’avait fait à la Leaders Cup. Le talent de Beaubois, en très nette hausse, va nous causer quelques soucis. On va essayer de le limiter mais ce ne sera pas facile ».

Auteur de 30 points lors du match 1, l’ex-joueur de Dallas est capable de gros cartons. La SIG sait désormais à quoi s’attendre. Et le fait d’avoir dû jouer trois matches compliqués contre Chalon après une fin de saison en roue libre aura peut-être été un mal pour un bien. « D’avoir pioché trois fois c’est une bonne chose pour remettre le jeu en place. A nous maintenant d’en gagner au moins un sur les deux à domicile. Car on a prouvé cette saison, que nous étions performants à l’extérieur. Et je préfère gagner le premier, sinon on aura une énorme pression sur le deuxième lundi », termine Collet.

Il n’imagine même pas d’être mené 0-2 – « ce serait mission impossible » – car avec l’appui du formidable public du Rhenus, la SIG sera au rendez-vous.

Jean-Claude Frey

Les chiffres des play-offs

Attaque : SIG 71,3pts (41,7%)                      Le Mans 69,3pts (41,3%)

Défense : SIG 68,6pts (43%)                         Le Mans 68pts (43,6%)

Évaluation : SIG 76,6                                        Le Mans 73,3

Évaluation de l’adversaire : SIG 70,3          Le Mans 69,6