Basket
bandeaux VIP.jpg
bandeaux VIP.jpg
BOUTIQUE OFFICIELLE EN LIGNE
Habillez-vous aux couleurs de la #SIGARMY
SIG-LeMans130051512 FOFANA
Actualités Une bonne chose de faite

Une bonne chose de faite

La SIG a parfaitement entamé les demi-finales de play-offs en dominant Le Mans (78-69) au terme d'un rude combat. Vaillants, avec un collectif retrouvé, un Fofana de haute volée, ils doivent maintenant aborder la deuxième manche lundi (20h50) avec le même élan et la même envie...

SIG-LeMans130051520 CAMPBELL

L'inépuisable Louis Campbell a encore été à la hauteur de sa tâche.

Entre Le Mans et la SIG, on se doutait qu'on n'aurait pas droit à un festival offensif ! Les premières minutes le confirmaient sans équivoque. Jeu au ralenti, patience de part et d'autres, mais aussi cinq balles perdues du côté de la SIG dès l'entame. Le score évoluait très lentement lui aussi (4-5, 4e') même si Beaubois avait déjà montré le bout du nez, le Mans ayant décidé de débuter avec trois grands (Yarou, Wallace et Mendy). Les premiers changements envoyaient Axel Toupane défendre sur l'ancien des Mavericks, au relais de Campbell, alors que Lacombe devait apporter de l'énergie à la place de Leloup.

Exceptionnel Fofana

Entre Wallace et Howard, la lutte était pour le moins intense et le bras de fer surveillé de près par les arbitres. Menée 4-7, la SIG se refit tout d'abord une santé par Howard puis Toupane (8-7, 7e') avant de hausser le ton en défense. Même la deuxième faute de Matt Howard ne fit baisser en rien l’intensité des Strasbourgeois. Car Vincent Collet avait trouvé son facteur X, Bangaly Fofana. En trois minutes, il allait s’offrir 4 points à 2 sur 2, 2 contres et 3 rebonds ! La SIG en profitait pour prendre les commandes de la rencontre (15-9, 10e’) mais concédait deux paniers « and one » à Cornelie pour finir la période à 17-12.

La SIG déroule

Le Mans continuait sur sa lancée, poussé par Ewing, et quand Leloup dût défendre au poste 4 sur Ignierski, le Polonais des Tangos vint le ‘’poster’’ à deux reprises près du cercle : 21-22 (13e’). Kunter demandait une défense de zone, mais cette fois, la SIG l’attaquait au mieux. Toupane se faisait passeur pour Fofana, Campbell scorait à 6,75m imité par… Toupane (14pts en première mi-temps et 3 sur 4 à trois points en 15’) et la SIG s’envolait : 34-22 (17e’). Le 13-0 ne devait rien à personne ! Car la défense avait étouffé les velléités mancelles dans l’œuf. Eito stoppait l’hémorragie et à la mi-temps, l’écart restait conséquent : 41-28.

Le Mans joue plus dur

Sermonnés dans les vestiaires, les visiteurs revinrent sur le parquet le couteau entre les dents. Yarou enfonçait la défense alsacienne, Ewing scorait au large et l’écart se resserrait : 41-35 (23e’). Beaubois, muet depuis la 5e minute, plantait trois primés et le danger se fit plus pressant : 46-41. Le Mans venait de marquer en quatre minutes autant de points que pendant toute la deuxième période. Mais les Strasbourgeois étaient cette fois dans de bien meilleures dispositions. Disparue la peur des quarts de finale, évanouie l'angoisse de mal faire et de sortir par la petite porte. Une faute offensive de Wallace, suivie d’une… technique, comme en finale de la Leaders Cup et en 1’03’’, la SIG passait un 10-0 qui mit Le Mans dans les cordes : 56-41 (26e’).

Le match était loin d’être joué pour autant car même sonné, Le Mans se relevait, avec le réveil de Shy Ely, revenait à 58-50 avant de virer à 63-52 à l’entame du dernier quart.

Rien de facile

Le match avait tout d’une demi-finale de play-offs ! Engagement, dureté, tout y était. Les fautes pleuvaient et les Manceaux grignotaient aux lancers-francs : 64-56 (33e’). La SIG peinait en attaque, perdait quelques munitions en route, ou se montrait maladroite à l’image de Traoré ou Dobbins. Leloup lui sortait une grosse épine du pied en fin de possession, Fofana concluait en alley-oop et le Rhenus respirait à nouveau : 69-56. Jusqu’au bout, les Manceaux ne lâcheront rien, portés par la puissance de Yarou, mais avec un Fofana énorme, établissant son record en carrière avec 18 points - et aussi 9 rebonds et 29 d'évaluation -, avec toute une équipe galvanisée et un public toujours aussi brûlant, la SIG s’offrait la première manche ! Il faudra être tout aussi solide lundi, avant d’aller dans la Sarthe…

Jean-Claude Frey

Le match en vitesse

SIG - MSB LE MANS 78-69. Rhenus Sport. 5 923 spectateurs. Arbitres: MM. Chambon, Collin et Gueu.

Les périodes : 17-15, 24-13 (mi-temps : 41-28), 22-24 (63-52), 15-17.

La SIG mène la série 1-0

Les statistiques

Les réactions

Vincent Collet Fiche coachVincent Collet : « C’était important de commencer par une victoire mais dans mon esprit le match de lundi a la même importance. Le minimum vital est atteint et on fera tout pour aller au Mans. On a suffisamment payé ces deux dernières années. On n’a jamais réussi à le faire. Le fait que ce ne fut pas facile est une bonne nouvelle. On avait beaucoup moins peur au départ, notre jeu était consistant des deux côtés du terrain. Le Mans a bien profité du relâchement défensif en début de 3e quart temps, nous avons perdu le rythme, mais on a repris avec la défense. Il faut déjà se concentrer sur le deuxième, ils vont s’ajuster et c’est à nous d’anticiper. Ce qui ne va pas changer, c’est l’intensité… Bangaly (Fofana) a été très performant quand il est entré. Très clairement, il a fait monter l’équipe. Tony a grappillé deux ballons à un moment où nous étions moins bien. Dommage qu’il ait manqué son lay-up ».

Bangaly Fofana demi-finale Playoffs Strasbourg Le Mans 2015Bangaly Fofana : « On est très content de cette victoire. C’est une nouvelle série, une nouvelle histoire, le coach a insisté là-dessus. On a essayé de ne pas faire les mêmes erreurs, de bien débuter, de défendre d’emblée. C’est mon meilleur match de la saison. J’ai essayé d’être présent partout. J’avais beaucoup d’énergie, j’ai eu de bonnes situations, de bonnes passes. Très bon jeu collectif en attaque et en défense. Le coach fait tourner à chaque match et ce soir, c’était mon jour. Nous sommes 11 dans l’équipe, tous tournés vers le même objectif : le titre. Lundi, ils vont sans doute corriger quelques trucs ».

Erman Kunter Le Mans 2015Erman Kunter : « En première mi-temps, on perd 9 balles pour 5 passes décisives ; en deuxième mi-temps, on ne perd plus que 4 balles pour 11 passes. Tout est dit. On revient à cinq points, on perd deux ballons que même à l’entraînement on ne perd pas ! Et on se retrouve à dix points. On a trouvé des tirs mais on n’a eu que 39% de réussite. On a aussi perdu un peu de discipline, mais quand il y a de la pression, les joueurs oublient parfois ce qu’il faut faire. Le match est fini mais on est encore vivant, la série n’est pas terminée. Même lundi, ce ne sera pas fini ! On va essayer mais ce ne sera pas facile. On connaît Strasbourg, une équipe très complète. On va se mobiliser pour lundi, préparer quelque chose de spécial ».

Petr Cornelie Strasbourg Le Mans demie finale playoffs 2015Petr Cornélie : « On ne fait pas un si mauvais match, mais on a eu des trous. Peut-être un manque de concentration, Strasbourg qui monte en pression, qui durcit le jeu. On n’est pas vraiment fatigué, on est prêt à jouer. L’absence de Charles Kahudi nous donne plus de travail en défense. Sa présence faisait peur à l’adversaire. Il faut qu’on puisse jouer sans lui. Ce match nous laisse de l’espoir. On reviendra lundi pour gagner ».

 

bracket playoffs 2015 demi-finale