Basket
vincent_1.jpg
nzeulie_1.jpg
BOUTIQUE EN LIGNE OFFICIELLE
SOLDES 2018: C'EST PARTI !
SIG_Limoges_DIOT
Actualités Antoine Diot : « Se déchirer la gueule en défense pour les stopper »

Antoine Diot : « Se déchirer la gueule en défense pour les stopper »

À l’issue des deux premiers matches au Rhenus, Strasbourgeois et Limougeauds se sont quittés dos à dos, une victoire partout. Place maintenant à l’enfer de Beaublanc pour la SIG qui se doit d’y récupérer l’avantage du terrain pour continuer à espérer…
Nul besoin d’être un esthète du basket pour s’être rendu compte de la prestation de MVP qu’Antoine Diot a réalisé lors du match#2 de ces finales. Si les statistiques parlent d’elles-mêmes (20 points, 8 passes et 25 d’évaluation), il y a aussi des éléments non quantifiables que le leader de la SIG a apporté sur le terrain. Sa défense était aussi au diapason d’une équipe qui avait retrouvé toutes les valeurs qui faisaient sa force: défense, rigueur et intensité. Bilan ? Limoges limité à 52pts: un record cette saison! Après un match#1 lors duquel Antoine avait mis une mi-temps à entrer dans le rythme, il avait à cœur de montrer que la SIG pouvait compter sur lui. Joueur le plus utilisé par coach Collet en playoffs (30,1 minutes de moyenne), il a été, aux dires même du coach, « le rouage essentiel pour maintenir le rythme » face à l’armada du CSP. À 48h du match#3 Antoine Diot fait le point sur le travail qu’il reste à accomplir.

SIG_Limoges_DIOT_Jeter

Antoine va devoir encore s'employer face à "Pooh" Jeter

Franklin Tellier: Après un match#1 manqué, l’équipe a montré une belle réaction dimanche. Ce match est sûrement une bonne base de travail avant la suite ?
Antoine Diot : Bien sûr. Le match#2 était très complet. Il faut s’en servir pour aller là où on veut aller. Pour les deux matches à venir il faudra reproduire le même genre de match… voire mieux ! On a eu le caractère de ne pas lâcher, de montrer qu’on est toujours là. Maintenant il ne faut pas oublier qu’ils ont récupéré l’avantage du terrain en venant gagner une fois ici… Mais on a nos chances et on va les jouer à fond!

F.T : Vincent disait que tu avais été le rouage essentiel pour maintenir le rythme et l’intensité durant ce match#2. Mais tu as également répondu présent en défense. On peut dire que tu as assumé ton rôle de leader…
A.D : J’essaye ! Bien évidemment, quand tu es leader dans une équipe, tu es obligé de montrer que tu es là dans les moments difficiles. C’est là qu’il faut prendre ses responsabilités. C’est ce que j’ai essayé de faire et ça m’a plutôt bien réussi. Maintenant ce n’est pas pour ça qu’au match#3 je vais prendre tous les ballons et les jouer ! On a notre fonds de commerce, qui est de bien jouer en équipe, il faut continuer là dessus, sinon on n’ira nulle part.

F.T : Tu as joué 33 minutes hier, c’est très rare…
A.D : Le coach nous l’avait dit; en playoffs il ne coache pas forcément comme en saison régulière. Durant l’année, il faut plus gérer les physiques. Là ce sont nos derniers matches. Même si l’un d’entre nous devait jouer, dans un cas extrême, quarante minutes les trois derniers matches, on ne calcule plus. Il finira extrêmement mort mais il aura deux mois pour récupérer. Tout ça pour dire : en playoffs on ne calcule plus. Il n’y a pas de ‘‘semaine d’après’’. Il faut jouer sur le moment, en fonction de ce que le jeu exige donc Vincent fait les changements qui sont nécessaires pour gagner.

F.T : Louis et toi cumulez 27 points, 11 passes et 31 d’évaluation pendant que Jeter et Westermann affichent 5 points, 5 passes et -5 d’évaluation. Pensez-vous pouvoir réaliser de nouveau ce type de performance en les limitant ainsi?
A.D : C’est ce qu’on va essayer, ça c’est sûr! Mais ce sera, encore une fois, difficile. Mais selon moi ce serait réducteur de dire que c’est Lou’ et moi qui les avons stoppés. Ce n’est pas la vérité. Axel a défendu énormément et dur sur “Pooh” Jeter, Paul et Tony ont joué leurs rôle aussi. Il y a aussi les grands qui défendent les pick and roll… C’est une défense d’équipe! Ce n’est pas Lou’ et moi qui les avons stoppés, c’est l’équipe toute entière qui les a stoppés ! Bien sûr Lou’ et moi essayons de mettre un maximum d’intensité et d’agressivité dans notre défense, mais c’est avant tout avec l’aide de tout le monde. De toute façon nous avons une défense collective; donc, si un seul s’oublie, c’est mort…

SIG_Limoges_DIOT_Westermann

Diot/Westermann: le match dans le match

F.T : D’ailleurs un petit mot sur le match de Louis…
A.D : C’est incroyable ! Au delà des stats, son apport défensif est dingue. Des fois il va sauver des situations à lui tout seul. Il va défendre un mec qui est chaud et va l’éteindre à lui tout seul. C’est incroyable à 36 ans d’avoir des jambes comme ça. Mais ça représente le bonhomme qu’il est : hyper sérieux sur et en dehors du terrain, hyper respectueux dans les consignes, c’est ce qui fait de lui un super joueur… et notre capitaine.

F.T : L’équipe a dominé le match#2 mais on voit aussi qu’elle a encore une marge de progression comme par exemple l’adresse extérieure et aux lancers-francs…
A.D : Ce qui est intéressant c’est qu’on ait réussi à gagner malgré ce manque d’adresse. On le sait, ça va et ça vient. On sait aussi que ce n’est pas une de nos armes principales. On a des petites lacunes, il ne faut pas se le cacher mais je pense que l’on vaut quand même mieux que les 15% où l’on est actuellement. Il faut travailler pour avoir des shoots ouverts mais il faut aussi continuer à les prendre avec beaucoup de confiance. Mais je ne suis pas forcément inquiet, car nous sommes une équipe de bosseurs et je sais que chacun va se remettre en question et ça va aller. Il suffit de mettre les deux premiers et derrière tout le monde sera lancé. Souvent ça se passe comme ça.

F.T : Lors du match#1 le banc avait apporté une évaluation de 26 mais seulement 11 lors du match#2 malgré la victoire, là aussi on peut y voir un élément qui peut et doit s’améliorer pour la suite ?
A.D : Bien sûr, mais encore une fois on est en playoffs. Donc ce qui s’est passé en saison lorsque tout le monde produisait des stats, tout le monde s’éclatait, etc… ce n’est plus le cas maintenant. Comme tu l’as remarqué, en playoffs, il y a moins de temps de jeu et donc moins de temps de faire des stats. Mais c’est sûr que l’on compte sur tout le monde. Je n’aime pas parler de ‘‘cinq majeur’’ et de ‘‘remplaçants’’, ça sous-entend une différence et c’est faux, car pour nous, tout le monde est important ! Jeudi ce sera peut-être Axel ou Tadija le meilleur joueur, ça peut être n’importe qui! Le plus important c’est de se déchirer la gueule en défense et de faire le travail pour les stopper et après en attaque se passer le ballon… et ce sera peut-être Paul, Jérémy, ou un autre qui aura les positions ouvertes. Peu importe, un mec du cinq ou un mec du banc, il faut jouer !

F.T : Bref, il faudra être encore meilleur pour espérer gagner à Limoges…
A.D : Oui bien évidemment ! Surtout qu’ils seront poussés par le soutien de leur public. Ils vont vouloir en faire encore plus…

F.T : Est-ce que gagner à Beaublanc serait un exploit ?
A.D : On l’a déjà fait mais le contexte était totalement différent. Mais on sait que ce sera très difficile de gagner là-bas. Le soutien de leur public est assez extraordinaire. Il va falloir se battre contre ça aussi: faire face à la pression, à cette peur que peut mettre ce public assez chaud. Nous, il va falloir rester dans le rectangle orange et ne pas se focaliser sur ce qu’il y a autour. Il faudra que chacun soit dans sa bulle, concentré sur ce qu’il a à faire et jouer en équipe. Plus on sera solidaire et plus on sera fort. Je pense que c’est comme ça qu’il faudra répondre à cette ferveur du public… en continuant à jouer.

Propos recueillis par Franklin Tellier