Basket
bandeau_pub_gauche_final2.jpg
bandeau_pub_droite_final2.jpg
SAISON 2018 / 2019
Abonnez-vous et rejoignez la #SIGARMY !
image1
Actualités Euroleague : la SIG retrouve le Real Madrid !

Euroleague : la SIG retrouve le Real Madrid !

Le tirage au sort de la saison régulière de l'Euroleague, qui a eu lieu ce jeudi midi à Barcelone, a réservé un groupe extrêmement relevé à la SIG : le Real Madrid, champion en titre, Fenerbahçe Istanbul, Khimki Moscou, l'Etoile Rouge de Belgrade et le Bayern Munich !

> Les adversaires à la loupe

> Le calendrier

image2

Costas Rigas a ouvert la boule qui contient le nom de Strasbourg. Direction le groupe A...

Ce sera (presque) mission impossible. Au fur et à mesure du tirage au sort qui a été effectué à 13h ce jeudi à Barcelone par l'ex-international allemand Patrick Femerling et le Grec Costas Rigas, on a vu grandir la difficulté qui attendait les Strasbourgeois. Placés dans le dernier chapeau, ils savaient qu'ils hériteraient de quelques gros morceaux. Les joueurs de Vincent Collet n'ont pas été déçus. Ils retrouveront comme il y a deux ans le Real Madrid, qui vient de remporter, en mai, la compétition 2014/2015, mais aussi le Fenerbahçe Istanbul de Zeljko Obradovic, le Khimki Moscou, vainqueur de l'Eurocup, l'Etoile Rouge de Belgrade et le Bayern Munich et ses énormes moyens, qui fut à deux doigts de se hisser dans le Top16 ! Autant dire que pour terminer dans les quatre premiers, il faudra multiplier les exploits...

« Apprendre à nager à contre-courant »
Sig - Real Madrid - 071113 - 08

Romain Duport affrontera à nouveau les grands noms du Real Madrid !

Le moins que l'on puisse dire, c'est que Vincent Collet, qui a suivi le tirage au sort depuis ses vacances, n'a pas sauté au plafond. Même s'il est excité du défi qui attend son équipe. « La poule est plus forte que celle d'il y a deux ans. Et quand on voit les difficultés qu'on avait eues pour gagner trois matches, il faudra clairement franchir un cap pour exister, nous a-t-il confié. Nous avons deux des quatre meilleures équipes d'Europe avec le Real, tenant du trophée, et le Fener qui se réarme pour remporter la compétition, vexé d'avoir échoué en demi-finale contre l'Olympiacos. Dans le troisième chapeau, on n'a pas été gâté en héritant du vainqueur de l'Eurocup, le Khimki Moscou, qui même s'il n'a pas gardé tous ses joueurs, a tellement de moyens. Tout comme le Bayern qui était dans le Top 16 il y a deux saisons et qui a été handicapé par de nombreuses blessures cette année et qui dispose d'un budget qui n'a rien à voir avec le nôtre. Il faut être réaliste. On peut toujours espérer un miracle mais il faudra chercher des victoires contre Munich, Belgrade et peut-être Moscou. Cette poule ressemble un peu à celle de Nanterre il y a deux ans avec deux équipes quasiment injouables et des gros morceaux. A nous de faire des exploits, d'y aller avec un mental de compétiteurs et d'apprendre à nager à contre-courant. On aura une équipe plus forte qu'il y a deux ans mais la poule est également plus forte !»

L'entraîneur alsacien veut pourtant saisir sa chance, même si elle est minime : « Il faut prendre ce tirage comme une opportunité, essayer de présenter une belle image de notre équipe, se battre et essayer d'aller titiller ces grands noms du basket européen ».

Jean-Claude Frey

SIGTV : Teaser Euroleague 2015-2016 from SIG BASKET on Vimeo.

 

> Les adversaires à la loupe

GM Groupe A Euroleague 2016_Jerome Rosensthiel

Les représentants du groupe A présents à Barcelone avec Jérôme Rosenstiehl (3e à partir de la droite).

Real Madrid
Andres nocioni Real madrid

Andres Nocioni, MVP du Final Four...

Incontestablement l’épouvantail du groupe A. « Il y a beaucoup de stabilité dans l’équipe », insiste Collet qui retrouvera avec plaisir les champions espagnols. Toujours coachée par Pablo Laso qui a reçu lors du tirage au sort le trophée de meilleur entraîneur de l’Euroleague, l’équipe madrilène garde Sergio Llull (jusqu’en… 2021), Andres Nocioni, l’Argentin, MVP du Final Four 2015, l’inévitable Rudy Fernandez, Felipe Reyes, le Mexicain Gustavo Ayon au sérieux passé NBA, ou encore Jaycee Carroll, le shooteur fou, Ionnis Bourousis et Jonas Maciulis que la SIG avait affronté en 2005/2006 lorsqu’il portait les couleurs de Kaunas. Des visages que l’on a déjà croisés au Rhenus et que Collet va encore voir à l’Euro avec l’équipe d’Espagne avant de les rencontrer en Euroleague !

Fenerbahçe Ulker Istanbul
Antic

Pero Antic.

Entraînée par le légendaire Zeljko Obradovic (champion du monde comme joueur, puis comme entraîneur, vainqueur de 8 Euroleague comme coach avec quatre clubs différents), l’équipe stambouliote n’a pas digéré son échec en ½ finale du Final Four. Elle a mis les grands moyens pour frapper un grand coup la saison prochaine. Le Macédonien Pero Antic (Atlanta Hawks) double vainqueur de l’EL avec l’Olympiakos, le Tchèque Jan Vesely (2,11m, Washington Wizzards) et Kostas Sloukas (Olympiacos) ont rejoint le Fener qui a toujours sous contrat le brillant Bogdan Bogdanovic, vice-champion du monde avec la Serbie après son succès sur la France en Espagne l’été dernier. Des Américains de très haut niveau vont encore rejoindre le club turc…

Khimki Moscou
Rice

Tyrese Rice, l'homme au bandeau.

Vainqueur de l’Eurocup, le deuxième club moscovite garde ses Américains James Augustine, Tyrese Rice, le meneur au bandeau, décisif dans la victoire du Maccabi Tel Aviv dans l’Euroleague 2014, et Taylor Honeycutt, tout en discutant la prolongation de Paul Davis (2,11m, 115kg). Ajoutez-y la gâchette finlandaise Petri Kopponen ou l’Espagnol Victor Claver, doublure de Pau Gasol en équipe d’Espagne, quelques solides joueurs russes, et vous aurez un aperçu de ce qui attend la SIG…

Etoile Rouge de Belgrade
Kalinic

Nikola Kalinic.

Affrontée au tournoi de Mulhouse en septembre, la célèbre équipe serbe ne sera pas un faire-valoir. Championne de la Ligue Adriatique, elle avait atteint le Top16 la saison dernière, grâce à Boban Marjanovic (2,23m), n°1 à l’évaluation de l’Euroleague (25,6 de moyenne en 24 matches !), qui voudrait tenter sa chance en NBA. La rumeur dit qu’il serait remplacé par Sofoklis Schortsanitis, dit « baby Shaq »… Mike Zirbes que la SIG a affronté il y a deux ans sous les couleurs de Bamberg, et Nikola Kalinić (ex-Kragujevac), également vu au Rhenus en Eurocup, vice-champion du monde avec la Serbie, et quelques autres joueurs de grand talent, souvent jeunes, forment un ensemble plus que solide.

FC Bayern Munich
Heiko Schaffartzik_Bayern Munich

Heiko Schaffartzik.

Champion d’Allemagne en 2014, l’année où il a atteint le Top16 en battant… le Real Madrid en Bavière, le Bayern a échoué cette saison en finale contre Bamberg et doit sa présence dans la compétition majeure à une wild card, comme la SIG. Si Robert Benzing a filé à Saragosse, si Yassin Idbihi et Luka Staiger (Bamberg) ont également quitté le FCB, le meneur de l’Alba Berlin, Alex Renfroe (ex-Bamberg, Kuban et Vitoria), et le jeune international Maximilian Kleber (23 ans, 2,11m) qui sort d’une saison à 11,5pts et 6,5 rebonds en Liga ACB avec Obradoiro, sont venus en renfort. Pour jouer au côté de Heiko Schaffartzik, ou Dusko Savanovic (auteur d’un panier décisif au Rhenus avec Efes Istanbul il y a deux ans), le tout coaché par le légendaire Svetislav Pesic.

J.C.F. avec Franklin Tellier

Le tableau des groupes de la saison régulière et le calendrier

15/16 octobre : Etoile Rouge Belgrade - SIG

22/23 octobre : SIG - Fenerbahçe Istanbul

29/30 octobre : Bayern Munich - SIG

5/6 novembre : Khimki Moscou - SIG

12/13 novembre : SIG - Real Madrid

19/20 novembre : SIG - Etoile Rouge Belgrade

26/27 novembre : Istanbul - SIG

3/4 décembre : SIG - Bayern Munich

10/11 décembre : SIG - Khimki Moscou

17/18 décembre : Real Madrid - SIG

Groupes Euroleague 2015 2016