Basket
bandeaux VIP.jpg
bandeaux VIP.jpg
BOUTIQUE OFFICIELLE EN LIGNE
Habillez-vous aux couleurs de la #SIGARMY
Jeremy Leloup et Lauriane Dolt
Actualités Jérémy Leloup : « se servir de l’Euroleague pour progresser »

Jérémy Leloup : « se servir de l’Euroleague pour progresser »

Alors que la reprise officielle est prévue jeudi, Jérémy n’a pas résisté à l’envie de rechausser les baskets et retâter le cuir dès lundi. En compagnie de son pote Paul Lacombe, et sous la direction de Lauriane Dolt, il a tranquillement repris ses marques lors d’une séance placée sous le signe de la bonne humeur, mais malgré tout très sérieuse.

Jeremy Leloup

Une reprise sérieuse, mais dans la joie et la bonne humeur pour Jérémy Leloup

Ce lundi dans la moiteur du Tivoli, la 1ère ‘‘banderille’’ est plantée par Jérémy pour son retour sur le parquet. Mais celle-ci n’a rien d’un tir primé longue distance dont il a le secret, non. Elle est en direction de Paul qui voit son 1er tir à 3pts de l’entraînement, un peu trop court, échouer : « Je ne savais pas qu’on avait reculé la ligne à trois points durant l’été? » dit-il, un poil chambreur, le sourire aux lèvres. Le décor est planté! C’est dans la bonne humeur que les deux potes se sont retrouvés. Mais c’est aussi sous le signe de la rigueur que Jérémy a repris ses marques, enchaînant les exercices avec coach Dolt. Maniement du ballon, dribbles, cross-over, passes, tirs, toute la palette est revue en détail par la coach, pour le remettre rapidement dans le bain. Toujours avec le sourire, il est vite mis en concurrence avec Paul qui a déjà deux semaines de prépa’ basket dans les jambes. Mais comme l’expliquera Jérémy, il s’est entretenu physiquement durant l’été. Et ce n’est pas la chaleur pesante de la salle ou l’adversité d’un coéquipier affuté qui le fera lever le pied, bien au contraire. Un peu à l’image de la saison à venir, durant laquelle il nous confie vouloir encore franchir quelques paliers… Avec en point de mire, peut-être, un objectif qu’il nous dévoilera…

Franklin Tellier : Comment se sont passées tes vacances?
Jérémy Leloup: Elles se sont très bien passées. Je n’ai pas fait grand chose niveau basket car j’avais besoin de couper mentalement et physiquement parce que la saison était longue. L’été j’ai plus tendance à faire autre chose que du basket. J’ai joué au tennis et je suis parti avec des copains faire du vélo, pendant une semaine en montagne, histoire de travailler un peu physiquement.

F.T : La reprise officielle est jeudi mais tu as déjà rechaussé les baskets…
J.L : Il y a eu les tests médicaux avant tout, mais oui, je retâte un peu le ballon tranquillement. On va y aller crescendo jusqu’à la reprise jeudi avec l’équipe. Ça fait plaisir de retrouver le parquet et le ballon. On va se préparer petit à petit jusqu’au 28 septembre. Je reprends avec Paul et Lauriane, c’est plus sympa que de bosser seul ; on peut faire des petits concours, c’est moins monotone. C’est mieux comme ça. Si on fait des trucs pas dirigés, ça peut très vite se transformer en ‘rien faire’.

Jeremy Leloup et Paul Lacombe

Jérémy Leloup et Paul Lacombe s'affrontent à 3pts

F.T : Quel regard portes-tu sur l’équipe qui se constitue?
J.L : Elle est quasi complète. Je pense qu’on a une belle équipe. On a gardé un noyau dur de Français et d’Américains. Les joueurs qui arrivent sont vraiment pas mal. Je ne connais pas trop Mardy mais Rodrigue et Kyle, on les connaît bien. On sait tous quelles sont leurs qualités. Il fallait construire une équipe compétitive car la saison va être longue et compliquée avec l’Euroleague. On va jouer des gros morceaux. On va devoir montrer notre meilleur visage, qu’on se batte et que l’on se serve de cette compétition pour progresser et évoluer. On s’attend à jouer des matches très durs.

F.T : Avant de finir, un petit mot sur l’équipe de France…
J.L: J’étais surpris d’être retenu dans la liste élargie. Je l’ai appris en allant jouer au Mans lorsqu’un journaliste m’a envoyé un message pour me féliciter pour ma sélection. Passé la surprise, j’étais forcément très heureux. L’équipe de France est un objectif à court terme. Je n’ai pas encore dix ans devant moi alors j’aimerais bien arriver à passer encore les caps nécessaires pour intégrer au moins un groupe de seize et avoir la chance de débuter un stage. J’ai une belle saison devant moi et je compte bien tout faire pour essayer d’y arriver.

Interview réalisée par Franklin Tellier