Basket
bandeaux VIP.jpg
bandeaux VIP.jpg
BOUTIQUE OFFICIELLE EN LIGNE
Habillez-vous aux couleurs de la #SIGARMY
SIG_Dijon_Luxeuil_Jeremy Leloup
Actualités Dernier galop face à Dijon

Dernier galop face à Dijon

Avant d’aller défier Limoges lundi à Villeurbanne et de lancer la saison de ProA, la SIG fera ses derniers réglages ce vendredi (20h) à Colmar (gymnase Camille-Sée) contre Dijon. Un match comme un entraînement. Nécessaire après la déconvenue de Nancy.

SIG_Luxeuil_Frank Ntilikina

Frank Ntilikina, pas entré en jeu à Nancy, aura sûrement l'occasion de se montrer contre Dijon.

Il devait servir de dernier galop avant le Match des champions, ce rendez-vous colmarien. « Et puis nos supporteurs n’ont pas eu beaucoup l’occasion de nous voir jouer en Alsace depuis la reprise », ajoutait Pierre Tavano il y a quelques jours. Mais l’arrivée inattendue d’un 16e de finale de Coupe de France 48 heures avant, qui plus est à Nancy, a modifié la donne. Et aujourd’hui, la confrontation face à Dijon « sera pour nous comme un entraînement amélioré » disait Vincent Collet.

Si les vestiaires strasbourgeois sont restés longtemps fermés, à Gentilly, c’est parce que le coach, à peine de retour de son périple « européen » avec les Bleus, avait des choses à dire. Avec fermeté. « Bien sûr, ça m’ennuie de perdre ce trophée », avait-il lâché en conférence de presse. Magnanime, son vis-à-vis et mentor, Alain Weisz, regrettait que l’on proposât une affiche de ce niveau le 23 septembre, alors que les équipes sont encore en rodage.

C’est plus encore l’attitude de certains que Collet a voulu fustiger. « Ils étaient encore en mode match amical ». Et le temps de régler un tant soit peu la défense, le SLUC avait pris 13 points d’avance, porté par l’adresse de Derrick Raivio et la puissance près du cercle de Javon McCrea, insaisissable.

Sérieux exigé

Au-delà du résultat face aux Bourguignons, que la SIG avait difficilement vaincus en finale à Luxueil (73-69) après une domination plus conséquente dans les 30 premières minutes, il faudra entrer dans le match dès l’entame. Presque entièrement renouvelé – seul Jacques Alingue et Yoa-Delon sont restés –, encadré par un nouveau et jeune entraîneur, Laurent Legname, la JDA Dijon mise sur un autre ancien Souffelois, le prometteur Kevin Dinal, sur Marc Judith (ex-Nanterre), Axel Julien, le meneur toulonnais et sur quatre Américains, Tyler Cain près du cercle, Jordan, Brooks et Williams sur les lignes arrières et aux ailes.

Pas sûr cependant que Collet s’attarde beaucoup sur l’adversaire. Il aura les yeux rivés sur les attitudes de ses joueurs. Plombés par une adresse défaillante (36%), les Strasbourgeois ont vu leurs spécialistes du tir longue distance passer au travers. 1 sur 11 pour Beaubois et Weems, recrutés pour pallier cette carence constatée la saison dernière, 1 sur 5 pour Collins dont on sait que ce n’est pas la spécialité, 1 sur 10 pour Leloup, Campbell et Lacombe… Il est bien sûr beaucoup trop tôt pour en tirer la moindre conclusion mais on peut attendre, pour le moins, une amélioration dans ce domaine. D’autres choses ont été plutôt positives. Ainsi, on espère la confirmation de l’impact de Vladimir Golubović, le meilleur Strasbourgeois mercredi.

En tout état de cause, c’est le match de lundi, contre Limoges, qui sera le plus scruté. Ce qui n’empêche pas d’être performant contre Dijon !

J.C.F.