Basket
banniere_internet_aeroport.jpg
banniere_internet_aeroport.jpg
Personne en Situation de Handicap
réservez dès maintenant vos places via YOOLABOX
SIG_JDA Dijon_Luxeuil_équipe
Actualités La SIG reçue cinq sur cinq !

La SIG reçue cinq sur cinq !

Pour son second back to back en une semaine la SIG rejouait une nouvelle fois la finale du tournoi auquel elle était invitée. À Luxeuil le dimanche est par habitude assez calme. Relation de cause à effet ou non, la foule s’était déplacée en grand nombre pour assister à l’événement du jour, cette finale remportée par la SIG face à la JDA Dijon sur le score de 73-69.

Le match débutait sans Rodrigue Beaubois, laissé au repos par le staff de la SIG préférant ne prendre aucun risque au vue des échéances à venir, et sans Myles Hesson côté dijonnais. Comme la veille, Kyle Weems démarrait pied au plancher avec un 2+1 autoritaire mais CJ Williams lui répondait directement avec un triple en transition. Puis Kevin Dinal scorait cinq points de rang pour donner cinq points d’avance aux siens (3-8, 3’). Le tentaculaire Bangaly Fofana contrait ce même Dinal en haute altitude avant de scorer sur la tête de Tyler Cain et de provoquer une perte de balle dijonnaise, qui allait permettre à Jeremy Leloup d’égaliser avant que l’inévitable Fofana mette la SIG en tête d’un dunk ravageur (10-8, 5’). Ce premier quart temps voyait la défense de la SIG bien en place avec des rouges montrant une belle activité, provoquant trois pertes de balles successives de la JDA. Et profitant d’un passing game déjà bien en place, la SIG creusait un petit écart à la faveur d’un 14-1 en 5’. Alors qu’à deux minutes de la fin du quart la JDA est encore scotchée à neuf petits points, la SIG construisait son jeu pour mener de huit points (17-9, 8’). Et Frank Ntilikina apportait le plus gros écart du match grâce à un trois points dans le corner dans les dernières secondes, pour permettre à la SIG de mener de 10 points après 10 minutes. A l’évaluation, l’écart se faisait encore plus sentir avec 35 à 5 pour la SIG. Fin du premier quart-temps : 21-11.

SIG_Frank_Ntilikina_0001

Les jeunes, à l;image de Frank Ntilikina, ont apporté durant ce tournoi

Le deuxième quart temps voyait le jeu se muscler. Et à ce petit jeu, le revenant Matt Howard ne donne pas sa part au chien pour provoquer les fautes dijonnaises et entretenir l’écart des siens (26-16, 13’). Une défense de fer des rouges permettait à la SIG de se procurer du jeu rapide et creuser un peu l’écart grâce à l’excellente vision du jeu de Mardy Collins (31-18, 14’). Mais coté dijonnais, Tyler Cain prenait feu et permettait aux siens de rester à flot (31-22, 15’30). Mais la connexion Weems/Collins ne voyait pas d’un si bon œil ce début de retour des jaunes à sept points à trois minutes du buzzer, 33-26, et prenaient les choses en main. Le premier, créant des espaces, et le second, organisant parfaitement le jeu, permettaient à leurs coéquipiers de se montrer à leurs avantage en attaque comme Bangaly Fofana qui captait un alley-oop pour maintenir les siens à +9 à 1’40 de la mi-temps (37-28). Matt Howard vraiment de retour aux affaires scorait dans le trafic rapidement imité par un Kyle Weems présent sur tous les fronts. La SIG limitait l’impact du coup de chaud de Tyler Cain (douze points dans le quart !) pour revenir aux vestiaires avec un avantage de douze points. Avec seulement trois balles perdues durant les 20 premières minutes, les rouges ne laissaient que peu de munitions à Dijon qui voyait jusque-là en ce diable de Cain le seul espoir de les maintenir à flot. Mi-temps : 45-33.

Le retour sur le terrain voyait les débats s’équilibrer un peu plus. Les deux équipes se rendaient coup pour coup, mais c’est bien la JDA qui grappillait petit à petit son retard pour revenir à neuf points (53-44, 23’). Ce début de révolte dijonnaise amenait Pierre Tavano à remettre son guerrier en chef, Matt Howard après 5’. Et l’effet était immédiat ! Attirant la défense de la JDA, Matt trouve, à la faveur d’une prise à deux sur lui, le jeune Ntilikina qui, plaint de sang froid, plante un trois points avant que ‘‘Mad Matt’’ provoque une faute et une perte de balle pour les jaunes. Et même si Marc Judith dunkait dans le trafic, c’est encore et toujours le numéro 54 de la SIG qui scorait pour maintenir son équipe à un écart de dix points (61-51, 27’). Il faut voir la troisième faute sifflée à son encontre, par des arbitres qui dégainaient eux aussi à tout va, avec un hallucinant 49 fautes sifflées après 30’ (!), pour le voir remplacer par Kyle Weems à la 38’. Et c’est dans une fin de quart temps décousue par un arbitrage quelque peu tatillon envers les deux équipes (57 lancers francs shootés par les deux équipes à ce moment du match) que le score se figeait à la fin du troisième quart-temps: 64-55.

SIG_JDA Dijon_Kyle Weems

Kyle Weems MVP du ''Lux-trophy''

Le dernier acte mettait du temps à trouver son rythme et ce n’est pas la maladresse des deux équipes qui aidait pour arranger les choses. Avec un 5 à 4 en faveur de Dijon en cinq minutes, les protagonistes avaient bien du mal à proposer du beau basket en attaque (68-60, 35’). Mais peu importe, la JDA faisait son possible pour revenir au score. Profitant d’une faute antisportive sifflée à l’encontre de Mardy Collins, les Bourguignons revenaient même à trois points à 4’ du buzzer (68-65). Tout était à refaire pour la SIG ! Mais cela n’inquiétait pas Kyle Weems qui, froid comme une lame, inscrivait un trois points pour redonner six points d’avance aux siens. Mais il était écrit que cette fin de match serait serrée et Jacques Alingue réduisait encore la marge pour revenir à 71-69 à 1’30 de la fin. Une perte de balle de Jeremy Leloup offrait la possibilité à Ryan Brooks de faire passer devant son équipe mais, seul dans le corner, il manquait la cible… imité une poignet de secondes après par Kyle Weems qui manquait son jump shoot à 4m50. Avec 38’’ à jouer et un score qui n’évoluait pas, le coach de Dijon prenait un temps mort pour mettre en place son attaque. Mais Jérémy se rattrapait de sa perte de balle précédente en provoquant la 5ème faute de Tyler Cain pour récupérer la possession permettant à Collins de marquer un magnifique flotteur dans le trafic à huit secondes du terme: 73-68. La dernière action ne donnant rien, la SIG remportait le lux-trophy en se faisant peur dans les dernières minutes. Score final de 73-69.

Une cinquième victoire pour la SIG toujours invaincue durant sa préparation. Bien sûr tout n’a pas été parfait mais malgré les absences de Rodrigue Beaubois, Paul Lacombe et Romain Duport, tous deux ménagés en seconde période, et l’arrivée d’ici quelques heures de Vladimir Golubivic, la SIG a encore une belle marge dans sa progression avant la reprise officielle. Prochain match mardi à 20h à Besançon contre Chalon-sur-Saône.

Franklin Tellier

Le match en vitesse

SIG – Dijon 73-69. Spectateurs : environ 300. Salle : Palais des sports de Luxeuil. Arbitres : Mrs, Alhouahabi, Rambaud et Gregory.

Les quarts temps : 21-11, 24-22 (mi-temps : 45-33), 19-22 (64-55), 9-14.

la réaction du coach

"La victoire a failli nous échapper mais c’est dû au fait que j’ai dû me passer de Paul et Romain en deuxième mi-temps. Ils ont pris tous les deux un petit coup, Paul à la cuisse et Romain au genou, et j’ai préféré les économiser. J’ai restreint les rotations mais Frank et Kostja ont répondu présent quand ils sont entrés. Ils ont apporté de l’énergie à l’équipe, en scorant et montrant qu’ils pouvaient très bien entrer dans notre collectif tous les deux. A la fin du match on sentait que tout le monde était fatigué, on jouait sans la tête et on manquait clairement de lucidité. Heureusement on joue très bien la dernière attaque et Mardy nous permet de clore le match sur son dernier panier. Mais c’est avant tout une victoire d’équipe. Je suis content d’avoir joué un match où l’on a clairement été mis en difficulté face à une défense très agressive. On s’aperçoit que, pour le moment, face à ce type d’opposition, avec la fatigue, on ne joue pas correctement. Dijon a très bien joué en nous coupant les contre-attaques de mieux en mieux au fil du match. On gagne ce tournoi mais il y a encore clairement du travail. Je ne sais pas dans quel état de fraicheur les joueurs seront mardi mais, une chose est certaine, je ferai jouer les jeunes pour augmenter notre profondeur de rotation."

Les statistiques

Statistiques SIG-JDA Dijon

Petite finale

Porté par le duo Drew Gordon (16 points, 7 rebonds et 28 d’évaluation) et Alex Young (23 points, 7 rebonds et 28 d’évaluation), au four et au moulin pour leur équipe, Châlons-Reims s’est imposé, 90-75, face à une défense de l’Elan Chalon encore en manque de repère collectif.

Les quarts temps : 17-20, 29-21 (mi-temps : 46-41), 25-17 (71-58), 19-17.

Châlons-Reims : Alex Young 23pts, Drew Gordon 16pts, Gary Florimont 11pt, Patrick Richard 9pts, Richard Mc Conell 9pts puis Luka Antic 10pts, Tiegbe Bamba 4pts, Remi Lesca 3pts, Michel Morandais 3pts et Arthur Leboeuf 2pts.

Elan Chalon : John Roberson 19pts, Devin Booker 13pts, Ilian Evtimov 8pts, Assane Ndoye 7pts, Tyler Kalinoski 1pt puis Justin Brownlee 12pts, David Michineau 10pts et Mathis Lessort 5pts.