Basket
banniere_internet_aeroport.jpg
banniere_internet_aeroport.jpg
Personne en Situation de Handicap
réservez dès maintenant vos places via YOOLABOX
SIG_Souffelweyersheim_Mardy Collins
Actualités Nancy et la Coupe en amuse-bouche

Nancy et la Coupe en amuse-bouche

Après six semaines de préparation, place aux choses sérieuses avec le début des compétitions officielles. Avant d’aller défier Limoges dans le Trophée des champions lundi Villeurbanne, la SIG retrouve Nancy ce mercredi (20h) pour un premier tour de Coupe de France de tous les dangers pour le tenant.

« Nous sommes détenteurs de la Coupe de France et on veut défendre notre trophée ». Les propos de Pierre Tavano ne laissent pas de place au doute. La SIG ne passera pas par la Lorraine en traînant les sabots. « Nous sommes tous impatients de reprendre. La préparation a été longue et ce ne furent que des matches sans enjeu. Avec le retour de Vincent Collet sur le terrain ce matin, l’intensité est encore montée d’un cran. Ils nous ont montré qu’ils étaient prêts », insiste le coach adjoint qui a assuré la montée en régime de l’équipe.

Un effectif renouvelé à Nancy
SIG_Luxeuil_Dijon_Kevin Dinal et Matt Howard

Matt Howard, le guerrier, aura sans doute fort à faire à Nancy. Surtout si Pietrus est de retour...

Pour entrer dans le vif du sujet, les Strasbourgeois ont été gâtés ! Rien de moins que leur bête noire, le SLUC Nancy, pour leur entrée en lice (voir le chiffre ci-dessous). « C’est une grosse équipe, avec un effectif certes renouvelé mais qui jouera à domicile et qui aura l’occasion de se présenter à son public. Ils sont peut-être moins rodés que nous mais sur un match, tout peut se passer », poursuit Tavano. « Forte à trois points », avec des shooteurs américains comme Raivio, le meneur vu à Nymburk l’an passé, Alando Tucker, la gâchette de Boulogne ou James Bell un arrière-ailier félin, « et même Andy Panko, un poste 4 très expérimenté, qui joue au côté de Javon McCrea, un intérieur pas très grand (NDLR : 2,01m) mais très tonique qui score sous le cercle », commente Pierre Tavano qui a visionné quelques vidéos. Dans sa préparation, Nancy a disputé dix matches pour un bilan de cinq victoires et autant de défaites.

Nancy n’alignera que Benjamin Sene, Bandja Sy et peut-être Flo Pietrus, dont on ne sait pas s’il sera sur le parquet, de son effectif passé. Car Falker est pour l’heure blessé, remplacé jusqu’à sa guérison par McCrea.

Côté strasbourgeois, Rodrigue Beaubois sera bien là, et surtout, « la défense est à nouveau bien en place », se félicite Tavano. Vincent Collet, lui, reprend progressivement, observe attentivement son équipe et sera présent à Gentilly, bien sûr. Pour donner les consignes si besoin et pousser un coup de gueule si nécessaire. Car le but de ce court déplacement est clairement affiché : « Gagner, il n’y a que cela qui nous intéresse », conclut Tavano. A bon entendeur…

Jean-Claude Frey

Le chiffre

4

La SIG est tombée sur Nancy à quatre reprises au cours des vingt dernières années lors du tirage au sort de la Coupe de France. Et souvent dès son entrée en lice, comme ce fut encore le cas il y a deux ans. Pour quatre… défaites, trois à Gentilly, une au Rhenus. Le moment où jamais de vaincre le signe indien.