Basket
bandeaux VIP.jpg
bandeaux VIP.jpg
BOUTIQUE OFFICIELLE EN LIGNE
Habillez-vous aux couleurs de la #SIGARMY
SIG_Souffelweyersheim_Pierre tavano
Actualités Pierre Tavano : « L’équipe est prête »

Pierre Tavano : « L’équipe est prête »

Depuis un mois et comme lors des précédentes saisons, Pierre Tavano conduit et prépare la SIG pendant l’avant-saison en attendant le retour de Vincent Collet, le coach de l’équipe de France et… du club strasbourgeois. Le fidèle lieutenant du maître fait le point de la préparation avant le premier rendez-vous officiel, en Coupe de France à Nancy, sur l’état des troupes. Plutôt rassurant…

  • Quel bilan peut-on faire depuis le début de la préparation ?
  • Pierre Tavano_Mardy Collins_Louis Campbell

    Avec Mardy Collins et Louis Campbell, Pierre Tavano explique...

    Cette année, j’ai démarré avec une équipe presque au complet, un avantage par rapport aux saisons précédentes. De plus, on avait gardé une forte ossature d’anciens joueurs et du coup, l’intégration des nouveaux s’est faite rapidement car les anciens ont apporté leur aide, les ont aiguillés sur le fonctionnement de l’équipe avec Vincent. Tout le monde a très vite adhéré et la progression a été très rapide collectivement. Certains sont arrivés un peu en méforme, ce qui est normal après deux mois d’arrêt. De toute façon, notre préparation est progressive et on leur laisse le temps de se mettre en forme. L’objectif, c’est de ne pas avoir de blessés et d’arriver au début de la compétition avec une équipe au complet et au meilleur niveau.

  • Quels étaient les objectifs précis en attaque et en défense pour cette préparation ?
  • Nous en avions beaucoup parlé avec Vincent (Collet) et il m’avait demandé de commencer par l’attaque pour intégrer les nouveaux sur les systèmes et nos principes de jeu offensifs. Sur la deuxième partie de la préparation, on a commencé à travailler la défense, sur les pick-and-roll, sur le jeu intérieur et la défense sans ballon. Il reste beaucoup de travail à faire mais nous ne sommes pas en retard par rapport à l’année dernière.
    « Sept victoires en neuf matches, c’est bien »
  • La concrétisation de ce travail s’est faite en compétition.
    Avec sept victoires en neuf matches, quel est le bilan de ces rencontres de préparation ?
  • Nous n’avons perdu que deux matches et remporté trois tournois, c’est bien. Il y a des moments où notre basket était très abouti, comme la première mi-temps contre Chalon, à Bourg, ou face à Bonn. A d’autres périodes, on a été absent défensivement, sans fluidité et sans collectif. Ce manque de constance est logique à cette période, mais nous avons eu bien plus de hauts que de bas, et ça c’est bien. Je pense qu’il faut aussi perdre des matches pendant la préparation. Gagner c’est bien, mais il faut savoir comment l’équipe réagit après une défaite. Après la lourde défaite contre Chalon à Besançon l’équipe a relevé la tête en remportant le tournoi de Bruxelles. Nous avons perdu à Châlons/Reims et j’ai senti que les joueurs avaient hâte d’entrer dans le vif du sujet. Ils en ont un peu marre des matches de préparation…
  • Lors des matches à enjeu, comme les finales des tournois, les joueurs ont toujours prouvé qu’ils étaient motivés, non ?
  • Oui, ça a été très positif. Lorsqu’il y avait un trophée à gagner, comme dans la vraie compétition, l’envie était là. Ils ont montré qu’ils savaient élever le niveau. Nos défaites ont été concédées sur les matches en semaine, sans véritable enjeu.
    « Lauriane Dolt aura un rôle nouveau cette saison »
  • Lauriane Dolt a été très présente cet été. Comment s’est passée votre collaboration ?
  • Bangaly Fofana_lauriane Dolt_4

    Lauriane Dolt (avec Bangaly Fofana), coach des espoirs, a intégré le staff des pros.

    Lauriane aura un rôle nouveau cette saison. Elle intègre le staff de l’équipe pro et c’est une très bonne chose. Elle m’avait déjà assisté pour la préparation l’an dernier, en l’absence de Vincent, et avait fait du très bon boulot. Elle est compétente et comprend très vite ce que l’on recherche. En tant qu’assistante, elle voit les choses, corrige, participe aux entraînements, fait du travail individuel ou par poste avec les joueurs. Elle est très motivée d’être à ce niveau-là et c’est intéressant pour nous, ça va nous apporter quelque chose en plus.

  • Est-ce que les bons résultats des saisons écoulées ont mis davantage de pression sur vous pendant cette préparation ?
  • Je ne me mets pas de pression. Mon objectif, c’est d’amener l’équipe au complet et en forme sur le premier match officiel. Créer un collectif avec nos principes offensifs, nos principes défensifs et que les joueurs comprennent notre philosophie de jeu. On joue tous les matches amicaux pour les gagner, bien sûr, mais je ne me focalise pas là-dessus. Le plus important, c’est la progression, et surtout d’arriver sans pépin sur les matches officiels.
  • A ce propos, un mot sur Rodrigue Beaubois, mis au repos pendant plusieurs jours…
  • En accord avec le staff médical, on a préféré le ménager. Il a un problème de genou qui ne date pas d’aujourd’hui (NDLR : il avait manqué les six premiers matches de ProA avec Le Mans, la saison dernière et débuté le 8 novembre contre… la SIG). Pour qu’il puisse se soigner correctement et que la douleur diminue, il a été dispensé d’entraînement et de matches. Il a repris normalement cette semaine, tout se passe bien et on ne va pas trop le solliciter. Dès que la compétition va débuter, il faudra qu’il soit là même s’il a un peu mal.
  • Dans quel état Vincent Collet va-t-il trouver l’équipe ?
  • Elle est prête. Tout ce qui était prévu a été réalisé. A lui d’enchaîner, de travailler en précision, dans l’analyse et le perfectionnement. Avec le début des matches officiels, on va scouter les adversaires, regarder des vidéos et travailler de façon beaucoup plus précise.
    « Après les trois premiers matches, on verra où nous en sommes »
  • Deux échéances officielles arrivent très rapidement avec Nancy en Coupe de France mercredi et le Trophée des Champions contre Limoges le lundi suivant. Comment allez-vous les préparer ?
  • On ne va pas changer nos habitudes et faire comme toujours, toutes compétitions confondues. Il y aura de la vidéo, des entraînements spécifiques en fonction de l’adversaire. Notre routine habituelle en quelque sorte. Dans la foulée, nous aurons notre premier match de ProA contre Villeurbanne, qui monte en puissance. David Andersen est revenu et il est bon, bien plus que la saison dernière. On aura trois matches difficiles d’entrée et on verra bien où nous en sommes.
  • Pendant tout ce mois, vous êtes resté en contact avec Vincent Collet ?
  • Oui, bien sûr. Nous avions décidé que c’est lui qui m’appelait quand il était disponible. Pendant un championnat d’Europe, il a énormément de choses à faire. C’est lui qui m’appelait après chacun de nos matches pour débriefer et c’est lui qui donnait le tempo de la progression. Même s’il était très occupé avec l’équipe de France, il est toujours resté très proche de la SIG…

Propos recueillis par Jean-Claude Frey