Basket
bandeaux VIP.jpg
bandeaux VIP.jpg
BOUTIQUE OFFICIELLE EN LIGNE
Habillez-vous aux couleurs de la #SIGARMY
12006360_10153470646316201_4528912015186566984_n
Actualités SIG : premier revers

SIG : premier revers

Malmenée pendant trois quarts temps par l’Élan Chalon, ce soir à Besançon, la SIG s’est inclinée pour la première fois (74-86) malgré une belle réaction dans la dernière période. L’absence de Rodrigue Beaubois et l’accumulation de la fatigue et des rencontres, a fini par avoir raison de la volonté des Strasbourgeois.

Si Chalon retrouvait Jérémy Hazell qui avait quitté le tournoi de Luxeuil dès le premier jour, blessé, l’Élan devait se passer de William Gradit, ce soir à Besançon. Quant à la SIG, Rodrigue Beaubois, n’était pas là, les autres ayant plutôt les jambes lourdes… Après un début équilibré (6-5, 5e’), Chalon prit les devants, profitant du manque d’adresse et de rythme des Strasbourgeois : 12-20 à l’issue de la première période.

L’adresse est chalonnaise

Les hommes de Tavano sont à la peine. Chalon score derrière l’arc et l’écart augmente : 23-35, 25-41. Et à la pause, l’écart est encore plus important : 33-50. La défense a pris l’eau, l’attaque piétine, le physique ne suit plus après l’accumulation des rencontres…

A la reprise, l’écart se maintient un temps (37-54, 23e’), puis la SIG réussit une bonne série quand Mardy Collins prend le match à son compte : 46-58. Mais Chalon reprend ses esprits, suit les consignes de Choulet et finit le quart temps par un 2-9 et un buzzer beater d’Evtimov qui lève quasiment le suspense : 48-67.

Fidèles à leur habitude, les Strasbourgeois s’accrochent, enchaînent trois paniers bonifiés et réduisent l’écart à dix points : 59-69, puis 67-78 (35e’). Mais l’écart est trop important et Chalon, en difficultés lors du tournoi de Luxeuil – deux nettes défaites – ne laisse pas passer sa chance d’accrocher le triple vice-champion de France à son tableau de chasse. Malgré le dernier rapproché (70-78, 37e’), la SIG encaisse sa première défaite lors du 6e match de préparation : 74-86.

Pas de quoi contrarier spécialement Pierre Tavano dont le constat était lucide : « On n'avait plus de jambes. Elles étaient restées dans le bus. C'était le scénario inverse du premier match contre Chalon où tout nous avait réussi. Cette fois, c'est eux qui ont eu la réussite. Leur zone nous a perturbés en première mi-temps, on a raté des shoots ouverts, mais on a surtout été catastrophique en défense. On a laissé faire. Question de concentration et de mental. Les joueurs n'étaient pas venus faire un match. Ils n'étaient pas en bleu de chauffe ».

Le coach a apprécié la réaction de ses joueurs en deuxième mi-temps. « On a fait des choses intéressantes. Mais certains joueurs n'ont pas eu le même apport que d’habitude, à l’image de Fofana. Ça démontre que lorsqu’on n’est pas prêt, pas concentré, on peut vite prendre l’eau. Lorsqu'on est meilleur en défense, ce n'est pas pareil pour l’adversaire. Si les joueurs prennent conscience qu'ils n'étaient pas à la hauteur dans la concentration, on rebondira », a-t-il conclu.

Après le retour en bus et une plage de repos, l'équipe reprendra l’entraînement jeudi sans… Vladimir Golubović, mais après une séance de dédicaces à la Foire européenne, mercredi après-midi, avant d’enchaîner par le tournoi de Bruxelles, où elle affrontera d’abord le club local, samedi, puis Bonn ou Ostende le lendemain. Le pivot serbe, qui poursuivra ses tests médicaux jusqu'à vendredi matin, devrait être de la partie sans être forcément opérationnel à 100%. Mais il pourra au moins découvrir l'environnement de sa nouvelle formation.

J.C.F. 

Le match en vitesse

A Besançon, SIG – ELAN CHALON 74-86.

Les périodes : 12-20, 21-30 (mi-temps : 33-50), 15-17 (48-67), 26-19.

Pas de statistiques disponibles pour cette rencontre.