Basket
banniere_internet_aeroport.jpg
banniere_internet_aeroport.jpg
Personne en Situation de Handicap
réservez dès maintenant vos places via YOOLABOX
SIG_Lehavre_louis Campbell
Actualités Jambes lourdes mais sourire aux lèvres

Jambes lourdes mais sourire aux lèvres

Il aura fallu trois périodes pour effacer la fatigue et les effets secondaires du match exceptionnel livré vendredi en Euroleague. Accrochée pendant 30 minutes (51-49), la SIG a fini par venir à bout d’une courageuse équipe du Havre, trop limitée : 77-59.

SIG_Le havre_Mardy Collins3

Mardy Collins avait donné le ton dès le début mais le succès a mis du temps à se dessiner... (© Philippe Gigon)

Les jambes étaient légitimement lourdes au coup d’envoi après la débauche d’énergie déployée vendredi contre le Fenerbahçe Istanbul. Et la motivation forcément moins grande. Mais c’est avec beaucoup de sérieux que les Strasbourgeois ont débuté, avec Leloup, Fofana et Collins dans le cinq. Ces deux derniers allaient d’ailleurs marquer les 10 premiers points strasbourgeois, cinq pour Collins tout d’abord, en 42 secondes, puis cinq pour Fofana. Et après le 8-0 initial (2e’), Le Havre avait réussi à se relancer grâce aux rebonds offensifs (4 dans le premier quart temps) passant un 2-7 qui réquilibrait la partie : 10-7, puis même 13-11 et 17-15 (9e’).

Collet avait rapidement fait les premiers changements pour répartir les temps de jeu et épargner ses joueurs, Campbell, Golubović, Lacombe, Travis et Ntilikina entrant sur le parquet dans cet ordre. Le Havre survivait plutôt bien à la domination de la SIG (30 à 10 à l’évaluation) en n’étant mené que de cinq points au bout de dix minutes. En raison notamment des sept fautes strasbourgeoises qui avaient valu quelques lancers-francs concédés.

Une deuxième période à oublier

La SIG se mit à défendre en zone dans la deuxième période et Le Havre ne trouvait pas la faille, manquant ses cinq premières tentatives. L’attaque alsacienne restait malheureusement muette elle aussi pendant près de quatre minutes et le 0-0 n’avait pas de quoi enthousiasmer. Le public, encore gâté par le match de l’avant-veille, n’en tenait pas rigueur à ses préférés et les encourageait avec beaucoup d’ardeur. Sympa…

Collet relançait Collins et Weems pour redonner du peps à l’attaque et l’ex-Nantérien ne se fit pas prier pour inscrire cinq points : 28-18 (17e’). Hill et Adams ramenaient pourtant Le Havre, qui avait perdu Guy-Landry Edi, victime d'une entorse, alors que le score grimpait très lentement (9-8 dans la période en… neuf minutes). Et au bout d’une dernière minute plus enlevée, la SIG dominatrice à l’évaluation (45 à 19) n’avait que quatre petits points d’avance : 33-29.

 Le Havre s'accroche

Après la mi-temps, il fallut à nouveau attendre près de trois minutes pour voir la SIG marquer son premier point. C’est Campbell qui débloquait la situation d’un panier primé, suivi d’une claquette. Le Havre, courageux et tenace, restait toutefois au contact 38-36 (24e’), profitant aussi des… 17 balles perdues par l’adversaire. Un peu de vitesse dans le jeu, un petit break signé Lacombe et Leloup (42-36) puis 49-43 avec les premiers points de Beaubois, mais de nouvelles bévues payées cash relançaient entièrement la partie : 42-41 et 51-49 au bout de trois périodes.

Un 14-0 qui scelle la victoire
SIG_Lehavre_paul Lacombe

Paul Lacombe (9 passes) a établi son record en carrière. (© Philippe Gigon)

Le co-leader se dit sans doute que la plaisanterie avait assez duré. Et qu’il fallait bien, un moment donné, faire respecter la hiérarchie. Beaubois et Leloup à trois points, Travis à la périphérie, Beaubois encore (11 points d’affilée en trois minutes) sur deux jolis flotteurs, et surtout une défense plus intense, réglaient l’affaire d’un 14-0 en 6’30’’ : 65-49. Le Havre avait définitivement plié et Vincent Collet pouvait faire appel aux jeunes, Frank Ntilikina déjà vu cinq minutes en première mi-temps, mais aussi Olivier Cortale, qui remplaçait numériquement Duport, récompensé pour son travail à l’entraînement et ses bonnes performances avec les espoirs. Le jeune pivot de 18 ans s’offrait un « 2 sur 2 » aux lancers et inscrivait ses premiers points en ProA ponctuant un 22-2 en 8’30’’ bien sévère pour les Havrais 73-51. Au final, l’écart sera plus conforme au classement, le dernier quart (37 à… 1 à l’évaluation) venant sanctionner des Seinomarins courageux mais trop limités sans leur atout majeur, Angel Daniel Vassalo, blessé.

La SIG, qui partage la place de leader avec Chalon et Villleurbanne, en attendant le match de Monaco – au Rhenus dimanche prochain – contre Rouen ce lundi, pouvait déjà penser au choc qu’elle livrera vendredi au Bayern Munich.

Jean-Claude Frey

Le match en vitesse

SIG – LE HAVRE 77-59. Rhenus Sport. 4 407 spectateurs. Arbitres : MM. Bissang, Bayot et Murillon.

Les périodes : 21-16, 12-13 (mi-temps : 33-29), 18-20 (51-49), 26-8.

→ LES STATISTIQUES

→ LES REACTIONS

L'action du match

SIGTV L'action du match : L'énorme dunk de Mardy Collins from SIG BASKET on Vimeo.