Basket
bandeaux VIP.jpg
bandeaux VIP.jpg
BOUTIQUE OFFICIELLE EN LIGNE
Habillez-vous aux couleurs de la #SIGARMY
SIG_Antibes_Tim Blue_Jeremy Leloup
Actualités Jérémy Leloup : « Apprendre à jouer ensemble »

Jérémy Leloup : « Apprendre à jouer ensemble »

Lors de la conférence de presse, Vincent Collet et Jérémy Leloup ont confirmé qu'il reste du travail, notamment en attaque, mais ils ont accueilli le succès avec satisfaction. Pour l'entraîneur, « c’est un match qui a son lot d’imperfections, mais attention à Antibes ! Ils ont battu nettement Monaco qui vient de battre Nanterre… On a perdu 13 balles, fait 18 passes, la preuve qu’on progresse, et on a fait ensuite 26/27 très bonnes minutes en défense. L’engagement était bien meilleur que la semaine dernière. Mais il reste beaucoup de choses à corriger. On a trop insisté pour aller au cercle et c’est lorsqu’on a donné de l’espace au jeu qu’on a fait la différence. C’est un match bienvenu par rapport à ce qui nous attend jeudi prochain même si notre début de match était un peu mou ».

Jérémy Leloup, de son côté estimait que « l’entame n’a pas été bonne, surtout en agressivité défensive. On s’est entêté à jouer à l’intérieur en première mi-temps alors qu’il y avait un géant dans la raquette. Mais par la suite, on a trouvé des solutions et en deuxième mi-temps on a mieux alterné. Et la défense nous a donné des paniers faciles. On avait à cœur de bien débuter avant d’aller à Belgrade car ils vont nous attendre et défendre très agressivement. Il y a quatre nouveaux dans le cinq majeur et ils ont besoin d’apprendre à jouer ensemble. Du coup, on a un deuxième cinq sur le banc qui joue mieux ensemble et qui défend mieux ensemble. Il faudra encore du temps. Il faudra élever notre niveau défensif qui était insuffisant dans le premier quart. L’Euroleague, c’est deux ou trois fois au-dessus de ce niveau-là ».

En face, Julien Espinosa, le coach antibois, avait quelques regrets : « C’est dans les huit dernières minutes qu’on laisse Strasbourg exprimer son plan de jeu alors que jusque là on était parvenu à les contenir. Tant qu’on a eu les ressources physiques et mentales, on a tenu tête. Physiquement, leur solidité, leur densité physique use. Mentalement, il y a eu une surexcitation de notre côté, trop d’adrénaline et on n’a pas su garder la sérénité nécessaire. On arrivait chez l’une des trois meilleures équipes de ProA et cette usure a fini par nous coûter en qualité défensive et surtout, a provoqué 22 pertes de balles qui leur ont donné des contre-attaques. Notre équipe doit encore mûrir pour affronter ce genre de match ». L'ailier Paul Carter ajoutait que son équipe « a bien débuté et exécuté les systèmes au début. Mais Strasbourg est une grande équipe qui a su s’ajuster par la suite. Personnellement, j’étais très excité à l’idée de jouer ici contre une si forte équipe. Et j’ai eu du mal à canaliser tout cela ».

→ COMPTE-RENDU DU MATCH