ban_150x398_v.jpg
ban_150x398_v.jpg
Rejoignez la #SIGArmy
En janvier, trois affiches au Rhenus
Logo fenerbahce Ulker2
Actualités Pleins feux sur Fenerbahçe

Pleins feux sur Fenerbahçe

Dans 48h, la SIG disputera son premier match à domicile dans cette Euroleague 2016. Après la déconvenue subie à Belgrade, l’équipe de Vincent Collet accueille l’une des équipes qui ne vise pas moins que le titre suprême en fin de saison: le Fenerbahçe d’Istanbul. Avant cette belle affiche, faisons connaissance avec l’adversaire…

L’HISTOIRE

Le premier titre de noblesse du Fenerbahçe (fondé en 1913) remonte à 1955 : champion de la ligue d’Istanbul. Ce championnat regroupant les clubs de la ville, disparu en 1966, ils le remportèrent sept fois. Mais surtout honorifique celui-ci ne donnait pas lieu à une qualification européenne. Le premier ‘‘vrai‘ ‘ titre de champion de Turquie arriva en 1957, avec à la clef l’Euroleague la saison suivante (voir infographie). Egalement titré en 1959 et 1965, le club stambouliote souffrait alors face au voisin Galatasaray en finissant cinq fois vice-champion entre 1954 et 1964. Remportant sa première coupe de Turquie en 1967, et après trois tristes campagnes d’Euroleague, le ‘‘Fener’’ découvrait la coupe Saporta la saison suivante et y affrontera pour la première fois un club français : l’ASVEL. Mais emmené par Alain Gilles et Henri Grange, les "Verts" corrigeaient les Turcs devant leur propre public (48-64), les renvoyant à leurs joutes nationales. Il faudra attendre la saison 1990/91 pour revoir le club sur le toit du basket turc en remportant le titre de champion de la ligue turque telle que nous la connaissons aujourd’hui. Glanant également trois autres coupes et cinq super-coupes de Turquie, le Fener est clairement un club qui a pris un nouvel essor lorsque le sponsor Ulker décida d’investir dans celui-ci à l’été 2006. En effet, depuis cette manne financière, les jaunes et bleus n’ont manqué que deux des neufs finales de playoffs en accrochant dans le même temps cinq nouvelles bannières de champions dans l’Ulker Arena. Et même si la saison dernière fut vierge de tout titre, le club peut se vanter d’une première participation au Final four de l’Euroleague à l’issue de sa 13ème campagne. Un club en pleine ascension, à l’ambition importante, voilà à quoi la SIG va devoir faire face.

FENERBAHÇE CETTE SAISON

Après le premier Final four de son histoire en Euroleague, le club a dû lutter pour ne pas être dépouillé. Malgré tout, une majorité des "tauliers" ont quitté le navire à commencer par le MVP de la dernière Euroleague, Nemanja Bjelica. Après une saison exceptionnelle, il s’est engagé en NBA avec Minnesota pour 11,7 millions de dollars sur trois ans. Exit également Andrew Goudelock. ‘‘Mini mamba’’, meilleur marqueur de l’Euroleague (17 pts), a répondu aux sirènes de la Chine et de ses millions de dollars… Il en a été de même pour Semih Erden et Emir Preldzic partis chez l’ambitieux voisin Darussafaka ou encore Luka Zorić qui s’est engagé à Cedevita Zagreb. Enfin Nikos Zisis, arrivé en décembre dernier pour aider le club dans son objectif de Final four est parti à Bamberg pour apporter son expérience de l'Euroleague (15ème participation).

bogdan-bogdanovic-fenerbahce-istanbul-

Bogdan Bogdanovic : le génie serbe au service du Fenerbahçe (© euroleague.net)

Mais le coach Zeljko Obradović a tout de même réussi à conserver deux éléments et pas des moindres. Le premier est la pépite du basket serbe : Bogdan Bogdanović. Elu, à 22 ans, meilleur jeune de l’Euroleague pour la seconde saison consécutive (14,8pts, 3,7rbs, 3,7pds et 12,7 d’évaluation), l’arrière a confirmé les prestations qui avaient fait de lui une légende au Partizan de Belgrade. Ultra complet, il sait tout faire et donnera du fil à retordre aux SIGmen qui devront s’employer! Le second est arrivé la saison dernière au Fener après un passage en NBA (162 matches): Jan Vesely. Très en vue lors de l’Euro basket cet été avec la République Tchèque (19,7pts, 9,1rbs), c’est un excellent défenseur. Il faisait parti des trois seuls joueurs comptabilisant plus de 20 contres et 20 interceptions lors de la saison 2015 d’Euroleague. Grand poste 4/5 (2m13), il est redoutable près du cercle. En revanche, son adresse aux lancers francs est clairement son point faible. Avec 49%, il était le deuxième plus mauvais dans cet exercice lors de la dernière Euroleague. En plus de ces deux stars, le Turc Melih Mahmutoglu commence sa troisième saison au Fener. Son incidence statistique n’est pas des plus significatives mais c’est le parfait relais du coach sur le terrain.

Pour compléter son effectif le club a fait appel à des pointures. Le premier arrivé cet été était un meneur, double vainqueur de l’Euroleague, Kostas Sloukas. Formé à l’Olympiacos, l’international grec n’est pas a proprement dit un serial scoreur mais il n’en est pas moins adroit. Ce combo gestionnaire n’est pas le joueur le plus flashy mais c’est un soldat au service du collectif. Son coéquipier au poste 1, lui, est par ailleurs très complémentaire. Bien connu en France, Bobby Dixon est un shooteur et redoutable scoreur (deuxième meilleur marqueur de la dernière Eurocup : 16,8pts). Naturalisé turc, il a fait les beaux jours de Dijon, Le Mans, et l’ASVEL avec qui il participa à l’Euroleague aux côtés de Vincent Collet en 2010. Mais loin d’être unidimensionnel, il est également doté d’une excellente vision du jeu et est un bon passeur. Autre scoreur ayant rejoint Fenerbahçe cet été, Luigi Datome revient en Europe après, lui aussi, une expérience en NBA (58 matches). MVP du championnat italien en 2013 avec Rome, c’est un des cadors de la sélection italienne actuellement. Capable de prendre feu à tout instant, ce poste 3 shooteur est un joueur percutant capable de drives dévastateurs. A l’aile se trouve également un joueur connu des fans strasbourgeois : Nikola Kalinić. Arrivé de l’Etoile Rouge de Belgrade cet été après que le club turc ait payé un "buy out" d’un million d’euros, l’international serbe est une sorte ‘‘d’ailier voltigeur’’. Joueur complet, il a déjà croisé la route de la SIG il y a deux ans avec Kragujevac en Eurocup. Jamais avare dans l’effort et monté sur ressorts, il gravit les échelons à grand pas et montre de plus en plus qu’il peut être dominant à son poste.

Pero Antic_fenerbahce

L'ancien pivot d'Atlanta: Pero Antic (© fenerbahce.org)

Enfin, pour épauler Jan Vesely à l’intérieur, le Fener a fait appel à deux pointures tout droit débarquées de NBA. Le premier est Ekpe Udoh. Pivot hyper athlétique au profil de rebondeur/contreur, c’est un défenseur de tout premier ordre. Après six saisons NBA, l’ancienne star de Baylor, s’est engagé avec Fenerbahçe avec la ferme intention d’être dominant sur le Vieux continent. Le second arrive des Hawks d’Atlanta après deux saisons en NBA. Double vainqueur de l’Euroleague au côté de Sloukas, l’expérimenté pivot macédonien Pero Antić (33 ans) est un joueur profitant de son physique (2m10, 120kg) pour être performant. Doté d’un bon shoot, il est capable de s’écarter à trois points également. Mais même s’il n’est pas scoreur à proprement parler, il est capable de contribuer grandement au rendement de l’équipe. De plus, ses qualités d’anticipation et de positionnement en font un rebondeur efficace en défense.

Ainsi vous l’aurez compris ce Fenerbahçe version 2015/16 possède littéralement deux cinq majeurs de très haut niveau…. Taillés pour une nouvelle fois rejoindre le Final four de l’Euroleague… voire mieux! Un défi de taille donc pour la SIG pour son premier match à domicile !

Franklin Tellier

FENERBAHCE EN COUPE D'EUROPE

infographie Fenerbahce en coupe dEurope_V3