Basket
bandeaux VIP.jpg
bandeaux VIP.jpg
BOUTIQUE OFFICIELLE EN LIGNE
Habillez-vous aux couleurs de la #SIGARMY
Bayern Munich
Actualités Pleins feux sur le Bayern Munich

Pleins feux sur le Bayern Munich

La SIG se déplace cette semaine en Euroleague sur le parquet du vice-champion d’Allemagne, le Bayern Munich. Dans ce groupe A, chaque match ressemble à une montagne à escalader. La rencontre contre le Bayern ne déroge pas à la règle. A deux jours du match, découvrons un peu plus cette équipe bavaroise…

L’HISTOIRE

Tout comme le club sportif de la SIG qui est créé en 1928 avant l’apparition de sa « branche » basket en 1929, la section basket bavaroise voit le jour en 1946, soit 46 ans après la création du club “Bayern Munich”. Rapidement au sommet, le Bayern gagne son premier titre de champion en 1954 et réussit même à le conserver en 1955. Afin de professionnaliser ce sport, la Bundesliga de basket est créée en 1966 et le Bayern en est alors un des clubs fondateurs. Deux ans plus tard, le club gagne la seule coupe d’Allemagne de son histoire. Ce trophée mène le club à sa première participation à une coupe d’Europe en 1969 : la Saporta. Faciles vainqueurs des Luxembourgeois de Bettembourg au premier tour, ils sont éliminés par Ljubljana au tour suivant. Le club ne le sait pas alors, mais il lui faudra attendre 43 ans pour en rejouer une ! Après une relégation en championnat régional en 1974 suivent huit ans de marasme avant de voir le Bayern rejoindre la seconde division en 1982 et de nouveau l’élite en 1987. Mais deux ans plus tard le club est de nouveau rétrogradé. En 2007 se décide alors un rapprochement financier avec son homologue du football et, petit à petit, le club progresse, au point de rejoindre de nouveau la première division en 2011. Dès lors, le Bayern franchit rapidement les étapes jusqu’à la saison 2013/14 qui le voit finir champion et jouer le top16 de l’Euroleague pour sa première participation ! La saison dernière le Bayern abandonne son titre à Bamberg et est éliminé en 1/8ème de finale d’Eurocup, mais les quatre dernières saisons montrent qu’il fait tout pour devenir un grand d’Europe…

LE BAYERN MUNICH CETTE SAISON

Comme beaucoup de clubs, le Bayern Munich a connu des mouvements cet été et le coach Svetislav Pesić a dû ré-imaginer son équipe après de nombreux départs. Citons par exemple Jan Jagla, son gendre, qui, après 16 ans en pro’, a pris sa retraite. Joueur emblématique du Bayern, le capitaine de l’équipe nationale, Heiko Schaffartzik s’est engagé au CSP Limoges. Autre membre de la Mannschaft, Robin Benzing a rejoint Saragosse et la liga ACB comme pour un autre international, mais serbe cette fois, Vladimir Stimać qui s’est engagé avec l’Estudiantes de Madrid… avant de prendre hier la direction de l’Etoile Rouge de Belgrade. Le meneur Bo McCalebb, vu la saison dernière en Bavière avant de se blesser en janvier a rejoint les Pelicans en NBA… avant d’être coupé le week-end dernier.

dusko-savanovic-bayern-munich

Attention au réveil de Dusko Savanovic en Euroleague...(©euroleague.net)

Des départs marquants donc, mais le coach peut encore s’appuyer aussi sur une base de joueurs cadres restés. L’ailier fort Dusko Savanović est peut-être celui dont les SIGmen devront le plus se méfier. Meilleur marqueur et évaluation de l’équipe la saison dernière, le Serbe est un peu passé au travers de ses deux premiers matches ; méfiance quant à son réveil... Ce poste 4 shooteur est riche d’une expérience européenne qui en font l’un des éléments majeurs de l’équipe. Autre intérieur, John Bryant est un joueur emblématique du club. Pivot très massif (2m11, 127kg), le MVP 2012 et 2013 de Bundesliga était le deuxième meilleur rebondeur en saison régulière lors de la dernière Euroleague. Son physique de catcheur est son arme la plus dangereuse, mais également son point faible puisque la mobilité n’est pas son point fort. Arrivé au Bayern en 2013, Nihad Djedović est le joueur le plus en vue actuellement. Meilleur marqueur de l’équipe toutes compétitions confondues (14,1pts), il connait sa huitième campagne d’Euroleague. En progression année après année, ce poste 3/2 shooteur est complet, aime provoquer et défend dur. Il n'est clairement pas étranger aux bons résultats du Bayern en ce début de saison. Autre joueur expérimenté, devenu Allemand en juin dernier, mais Slovaque de naissance, Anton Gavel. Vu avec l’équipe d’Allemagne lors de l’Euro, ce combo débute sa sixième saison d’Euroleague. Celui qui avait planté 16 points avec Bamberg contre la SIG en Euroleague il y a deux ans, doit être surveillé. Capable de dégainer dans n’importe quelle position, il est aussi doté d’une bonne vision du jeu et d’une capacité d’anticipation faisant de lui un bon passeur. La semaine dernière a vu aussi le retour de blessure du capitaine Brice Taylor. Il ne faudra pas laisser trop de liberté à ce poste 2 doté d'une solide expérience européenne. Ajouter à ceux-ci le jeune international Paul Zipser, qui apporte beaucoup d’énergie en poste 3 et 4, et on se rend compte que la base de travail était déjà bien solide avant de débuter le recrutement.

deon-thompson-bayern-munich

Deon Thompson est de retour au Bayern cette saison (©euroleague.net)

Alors qui pour renforcer cette équipe ? Le premier venu n’est pas un inconnu. Deon Thompson, champion en 2014 avec Munich, est de retour après un séjour en Chine et en Israël. Champion NCAA en 2009 avec North Carolina ce poste 4 de formation n’a pas pour habitude de s’écarter de son jardin de prédilection : la raquette. Complémentaire de Savanović, il apporte une dimension physique supplémentaire à l’équipe lui permettant de jouer également pivot en back-up de Bryant. A l’extérieur, le club allemand a signé deux joueurs dont il faudra se méfier comme du loup blanc ! Le premier est le meneur naturalisé bosnien, Alex Renfroe. Hyper complet, shooteur fiable, mais aussi créateur lorsqu’il le faut, il sait tout faire. Avec sept passes en moyenne il est le deuxième passeur du championnat allemand. Mais ses qualités athlétiques détonantes, qui donneront du fil à retordre aux SIGmen, lui permettent également d’être un bon rebondeur (4,8 en Beko BBL et 7,5 en Euroleague). Le second pétard ambulant est connu en France après son passage à Roanne en 2011 : le poste 2/3, K.C. Rivers. Depuis il a tracé son chemin jusqu’à remporter l’Euroleague la saison dernière avec le Real Madrid. Avec 4,5 shoots tentés à trois points en Euroleague et 5,4 en championnat, il est constamment à la recherche d’une faille. Très actif, il profite également de son imposante envergure de bras (près de 2m05 !) pour sa taille pour être un bon défenseur. Autre nouveau, le pivot allemand Andreas Seifert (26 ans, 2m09) qui arrive de Quakenbruck et se donne à 200% lorsque le coach fait appel à lui. Utilisé uniquement en championnat pour le moment, il ne devrait pas tarder à gagner quelques minutes en Euroleague.

Le Bayern Munich propose donc un roster solide, avec de l’expérience et des joueurs qui feraient pâlir d’envie un grand nombre de clubs. Nul doute que la victoire de la SIG face à Fenerbahçe a fait naître de l’attention chez les Allemands. Si l’effet de surprise ne pourra plus opérer, il faudra à coup sûr un grand match des hommes de Vincent Collet pour se sublimer et tenter de remporter la première victoire à l’extérieur en Euroleague, dans l’histoire de la SIG, après 13 revers consécutifs…

Franklin Tellier

LE BAYERN MUNICH EN COUPE D’EUROPE

infographie_Bayern Munich en coupe d'Europe