Basket
bandeaux VIP.jpg
bandeaux VIP.jpg
BOUTIQUE OFFICIELLE EN LIGNE
Habillez-vous aux couleurs de la #SIGARMY
SIG_Antibes_Bangaly Fofana
Actualités Rebondir à Pau

Rebondir à Pau

Après la déculottée de Belgrade, la SIG est partie vers le Sud-Ouest, défier l’Élan Béarnais de Pau-Lacq-Orthez, plutôt bien parti en championnat, qu’elle affronte ce lundi (20h30 en direct sur Ma Chaîne Sport). Un match-charnière pour se placer idéalement en ProA avant de recevoir deux fois.

marko-simonovic-crvena-zvezda-telekom-belgrade-eb15

Paul Lacombe, qui s'oppose à... l'ex-Palois Marko Simonovic, devra encore apporter son énergie inépuisable.

Lors de la séance vidéo du jeudi matin, dans un salon du Crowne Plaza de Belgrade, Vincent Collet n’y était pas allé par quatre chemins. « Résistez à leur agressivité. Si vous perdez la balle trop vite, il n’y aura pas de match ». Quelques heures plus tard, dans les vestiaires de la Kombank Arena, le discours n’avait pas changé : « Les premières phrases avant de monter sur le terrain étaient simples et claires. Je leur ai dit que les Serbes allaient ajuster leur niveau d’intensité à l’importance que ce match avait pour eux. Et que si on ne tenait pas la marée, il n’y aurait pas de match… »

Le message était limpide. Au lendemain de la déroute, Collet s’interrogeait tout simplement sur la capacité à faire de ses joueurs. La SIG a voulu ajouter l’indispensable talent offensif qui faisait défaut à sa formation et l’équipe de cette saison n’a pas l’ADN défensif de sa devancière. On en avait eu les prémices contre l’ASVEL, dans un match loin du niveau et de la densité de celui de Belgrade. Et avec un trio US Campbell (1 sur 5) – Weems (2 sur 10) – Collins (1 sur 1), cumulant un triste 4 sur 16 aux tirs avec… 12 pertes de balles, auxquelles on peut ajouter les cinq laissées en route par Leloup, l’addition fut salée ! « J'ai vraiment hâte d'être à Pau, disait Paul Lacombe sur le chemin du retour. Pour effacer cette impression et corriger le tir ».

L’absence de Matt Howard pour défendre sur Zirbes, la blessure de Mardy Collins n’ont rien arrangé. Mais le constat est cruel. Et voilà que se profile le Fenerbahçe Istanbul, véritable épouvantail du groupe et de la compétition, vendredi au Rhenus…

Réaction indispensable

PauMais il faut d’abord rebondir en Béarn. Tout en essayant d’intégrer au plus vite Romeo Travis. « Ce n’est pas la même compétition, ni le même contexte, prévient Collet. Mais ce sera notre lot jusqu’en février, de passer d’une compétition à l’autre. D’ici Noël, nous aurons plus de temps pour préparer les matches d’Euroleague, et très peu pour la ProA. Si nous allons en Eurocup en janvier, ce sera un peu l’inverse ».

Jouer à Pau, ce n’est jamais une sinécure. « Les Palois ont une équipe plus équilibrée que l’an passé et leur victoire à Cholet est un signe. Il se passe quelque chose, autour d’un axe Thompson, Smith, Harris, Edwards et Yeguete. Avec des joueurs aux grosses qualités individuelles comme Lance Harris ou Steven Smith, venu de Bourg-en-Bresse. J.K. Edwards, on le connaît, et Yeguete réussit un très bon début de saison, comme Michael Thompson », insiste le coach alsacien.

Collectivement aussi, Eric Bartecheky, venu du Havre, a apporté sa griffe à l’ensemble béarnais. « Il y a beaucoup de rotations, Denave est utilisé à bon escient, Boloko dans un registre différent, est aussi très efficace. C’est une équipe fédérée, qui a une âme. Pour nous, c’est un match qui peut nous faire basculer du bon côté », estime Collet, conscient que Pau-Orthez ne s’est incliné jusque là qu’à Monaco (90-82).

Une fois encore, la SIG va d’abord devoir se pencher sur elle, même si elle jette forcément un œil sur les performances de son adversaire. « Il faut rebondir, mais aussi se servir de ce qui s’est passé jeudi. L’Euroleague, même si on a beaucoup souffert, rend meilleur en ProA », prétend Vincent Collet.

Romeo Travis et la SIG attendent la lettre de sortie

Inutile de dire que le coach n’a guère apprécié le scénario de Belgrade. « Les joueurs ont été impactés, c’est sûr. Mais après avoir revu la vidéo, j’ai constaté aussi que c’est nous qui avons donné les bâtons pour nous faire battre à l’adversaire et il faut rectifier le tir.

Chaque étape doit nous permettre de progresser. Et tout n’est pas à jeter dans ce qu’on a vu contre l’Étoile Rouge, notamment dans les défenses demi-terrain », termine-t-il.

Depuis son retour, la SIG a eu deux séances de travail pour intégrer Romeo Travis, venu remplacer Matt Howard, blessé. « Il va nous apporter de la dureté, de l’énergie, du post-up, de la présence au rebond. Même si on ne sait pas dans quelle condition physique il nous est arrivé ». Enfin, si le dossier de qualification a été enregistré à la LNB, il manque encore la lettre de sortie des Philippines qui doit arriver avant lundi midi pour que le joueur intérieur puisse être aligné.

Sa présence sera-t-elle suffisante ? On verra sur le terrain. De toute façon, ils devront tous, de Campbell à Weems, en passant par Collins, toujours en délicatesse avec sa cuisse, Leloup ou Duport, hausser leur niveau pour espérer une issue positive.