Basket
banniere_internet_aeroport.jpg
banniere_internet_aeroport.jpg
Personne en Situation de Handicap
réservez dès maintenant vos places via YOOLABOX
SIG_Lehavre_Louis Campbell
Actualités Rebondir encore et toujours

Rebondir encore et toujours

L’enchaînement des matches est terrible pour les équipes d’Euroleague. Et les résultats en ProA risquent fort d’en pâtir. A peine revenus de Munich, avec une cruelle déception dans les bagages, la SIG doit affronter Monaco (dimanche 17h30 au Rhenus) et seul le vainqueur accompagnera Villeurbanne en tête du classement.

SIG_Lehavre_Mardy Collins

On attend plus de Mardy Collins, à court physiquement... (© Philippe Gigon)

L’ASVEL, difficile vainqueur de Dijon (69-67) encore aux commandes à trois minutes de la fin (59-62), n’aura plus dimanche soir qu’un compagnon de route au sommet de la ProA. Et ce sera la SIG ou Monaco… C’est dire que, pour le compte de la 6e journée, c’est un nouveau sommet qui se jouera ce dimanche en fin d’après-midi au Rhenus. Avec une différence de taille : les Monégasques, surprise toute relative de ce début de saison, ont eu une semaine pour décortiquer le jeu strasbourgeois alors que leurs opposants sont rentrés de Munich, éreintés, ce samedi en début d’après-midi, renonçant même à l’entraînement prévu pour privilégier la récupération… « Je n’ai encore vu aucune vidéo, lâchait Vincent Collet. C’est Lauriane Dolt qui s’est chargée de scouter les systèmes monégasques. J’avais consacré toute ma semaine à préparer le match d’Euroleague ».

Un roster impressionnant

Autant dire que l’issue de la partie disputée en Bavière a sérieusement déçu, pour ne pas dire traumatisé le coach de la SIG. Car il y avait de toute évidence moyen de faire mieux que cette tristounette défaite de 15 points qui compromet sérieusement l’aventure continentale. Mais une fois encore, et pour la… 14e fois de suite, il faudra, après une défaite à l'extérieur en Euroleague, savoir réagir dans la compétition hexagonale, effacer la déception et… contenir un adversaire particulièrement bien armé.

Plusieurs joueurs de la Roca Team ont d’ailleurs été sous les ordres de Collet, notamment au Mans, et non des moindres. Aaron Cel, le poste 4 franco-polonais, Amary Sy, arrivé de Villeurbanne à l’intersaison pour un nouveau challenge passionnant, et Lamine Kante, fort shooteur à trois points. Et que dire de Jamal Shuler, top scoreur de l’équipe avec 14 points de moyenne, une nouvelle fois sur le chemin de la SIG, après avoir porté les couleurs de Vichy, Nancy, Yuzhne ou Nanterre, de l’Ukrainien Sergii Gladyr, sniper exceptionnel, lui aussi passé par Nanterre et Nancy, de Billy Ouattara, révélation venue de ProB après avoir remporté le concours de dunks du All Star Game et qui multiplie les performances (19 pts contre Pau, 16 face à Rouen), ou encore de Demarcus Nelson (16,4 d’évaluation moyenne).

Trouver des ressources physiques et mentales

L’ancien meneur de Cholet, venu pour pallier la blessure de Larry Drew joue d’ailleurs depuis deux rencontres avec celui qu’il était censé remplacer et c’est le troisième meneur, Darrel Mitchell, qui en fait les frais. Et puis, il reste le solide Jamaïcain Adrian Uter, convoité par la SIG cet été, ou l'expérimenté Cyril Akpomedah.

Si l’ensemble des statistiques des deux équipes se ressemblent (voir tableau ci-dessous), Monaco vient de marquer 90 points à trois reprises, déployant un talent offensif de haut niveau. Un nouveau test pour la défense de la SIG, qui a pourtant tenu en Euroleague pendant plus de 30 minutes.

Mais il faudra aussi trouver de la fraîcheur, physique et mentale, après l’échec munichois et… de l’orgueil. A Beaubois, Weems, Collins, Fofana, Lacombe et quelques autres de se remettre en marche, sans attendre le quatrième quart temps comme ce fut le cas contre le Havre.  Sinon, cette fois, il sera peut-être trop tard…

Jean-Claude Frey

infographie_SIG-Monaco_V2