Basket
bandeaux VIP.jpg
bandeaux VIP.jpg
Personne en Situation de Handicap
réservez dès maintenant vos places via YOOLABOX
SIG_ASVEL_Vincent Collet
Actualités Vincent Collet : « Il faut qu’on devienne une équipe »

Vincent Collet : « Il faut qu’on devienne une équipe »

En conférence de presse, l’entraîneur strasbourgeois a fait le point après cette première défaite contre l'ASVEL (77-87). « J’étais méfiant avant le match car depuis mon retour, j'en ai vu trois pas trop bons et un meilleur. Je savais qu’il ne fallait pas trop s’appuyer sur le match de lundi contre Limoges pour se faire une idée. La première valeur, dans un premier match, c’est l’agressivité et on a été surclassés dans ce domaine, en première mi-temps des deux côtés du terrain. Le premier quart temps était trompeur mais très inquiétant pour nous car on ne faisait pas de stops. On a ouvert les vannes défensives et on s'est mis en danger. Quand ils sont montés en pression défensive dans le deuxième quart, on n'avait pas de solution et quand on en trouvait, on a eu la mauvaise idée de rater des choses faciles près du cercle ».

Le coach a tout de même apprécié la réaction de son équipe : « On n’a eu le mérite de ne pas baisser complètement mais on n’avait pas les moyens de revenir plus près. Il faudra qu’on évolue. Les inquiétudes sont plutôt au niveau de la mentalité de l’équipe, dans la volonté de s’opposer et de se battre contre une équipe qui a montré beaucoup de force dans ce domaine ». Avant de conclure : « Il faut qu’on devienne une équipe et pour l’instant ce n’est pas le cas ».

Pour Paul Lacombe, « c’est une grosse déception. J’ai l’impression qu’on les a laissé faire ce qu’ils voulaient et ils nous ont marché dessus. L’envie et la combativité font souvent la différence en début de saison et il n’y a pas eu match dans ce domaine. C’est notre niveau actuel et le match contre Limoges, c’était l’arbre qui cache la forêt. On doit être beaucoup plus dur et la cohésion de jeu viendra petit à petit. Jouer l’ASVEL d’entrée, ça nous montre qu’on n’est pas au point ».

Dans le camp d’en face, John-David Jackson était bien évidemment satisfait : « On a perdu peu de balles et fait 18 passes décisives : la preuve qu’on a voulu mettre le collectif en avant. Seul le relâchement de la fin de match ne m’a pas trop plu. 28 points dans le premier quart, face à cette défense, c’est la preuve d’une belle qualité d’attaque. La SIG reste le favori du championnat. C’est une équipe d’Euroleague qui a écrasé le championnat l’an dernier en saison régulière. Ils ont gardé leur fonds défensif et ajouté Beaubois et Weems, donc ils ne peuvent pas être moins bons. Il faudra qu’il soit prêts pour l’Euroleague car en championnat, ils ont le temps de rattraper son faux-pas ».

Quant à Charles Kahudi, il a estimé que « c’était très important de bien commencer. Une victoire à l’extérieur, qui plus est à Strasbourg, c’est très bien. Notre première mi-temps a été très consistante, surtout avec notre défense dans le deuxième quart. Quand la balle bouge bien, on est difficile à contenir ».