Basket
bandeaux VIP.jpg
bandeaux VIP.jpg
BOUTIQUE OFFICIELLE EN LIGNE
Habillez-vous aux couleurs de la #SIGARMY
Rodrigue Beaubois_Antoine Eito
Actualités Des tripes, mais plus de jus…

Des tripes, mais plus de jus…

La SIG, qui avait remporté 18 de ses 19 derniers matches de saison régulière à l’extérieur lors des 18 derniers mois, est tombée à Orléans (69-63) ! Menée de 17 points en début de deuxième mi-temps, elle est revenue, avec beaucoup de cœur, à un petit point, avant de lâcher prise, trop maladroite et faute de ressources physiques. Elle a payé au prix fort sa longue escapade en Russie.

L’équation pouvait paraître simple après ce long road trip de Russie vers Orléans : serrer les rangs, exploiter au mieux ce qu’il restait de carburant dans le réservoir et éviter que les joueurs de l’OLB, revigorés par deux succès de suite dans leur Palais des sports, ne prennent feu. D’autant qu’ils avaient à cœur d’effacer la mauvaise impression laissée à Gravelines lundi.

Des semelles de plomb...
DSC_7284

Kyle Weems (12 points), face à Marcellus Sommerville, a toujours du mal à trouver ses marques.

Weems, Leloup et Beaubois avaient respecté la première partie du contrat (4-7, 4e’) car les hommes de Pierre Vincent bafouillaient leur basket. Mais la SIG pouvait déjà se mordre les doigts de cinq ballons perdus, notamment par Collins qui concédait aussi le premier « primé » à McAlarney. Dans la foulée, Sommerville plaçait pour la première fois Orléans en tête (11-9, 5e’) et les Strasbourgeois restaient désespérément muets en attaque pendant plus de quatre minutes. La maladresse était affligeante, même près du cercle, en particulier chez les pivots (4 sur 14, soit 29% à la fin de la période) et Orléans en profitait, par Sylla et Booker pour dominer les intérieurs alsaciens et passer, avec la complicité d’un McAlarney oublié, un 13-1 qui compliquait déjà l’issue de ce déplacement. Pire, au 20-10 du tableau d’affichage, il fallait comparer le… 26 à 4 de l’évaluation collective. Du rarement vu ces dernières années !

On attendait une réaction, Lacombe tentait bien de l’incarner, tout comme Leloup, mais les jambes paraissaient bien lourdes et la tête ne suivait pas. La SIG était prise de vitesse et l’écart grandissait dangereusement : 30-16 (14e’). Beaubois eut beau scorer neuf points de suite, Fofana était sanctionné pour la troisième fois déjà et Orléans se régalait avec Sylla et Mc Alarney, meilleurs scoreurs de leur équipe à la pause avec neuf points : 37-23, puis 41-27 !

Leloup sonne la révolte

La SIG repartait en small ball avec Weems et Travis, mais les semelles étaient encore de plomb et même les « lay-up » refusaient le cercle ! Orléans gonflait son matelas à 17 unités (44-27, 22e’). La zone match-up gênait toutefois l’OLB, la SIG grattait des ballons, et un dunk puis deux paniers derrière l’arc de Jérémy Leloup sonnaient la révolte alsacienne : 44-35 (25e’). Les occasions de se rapprocher étaient enfin là mais tour à tour Travis, Campbell puis Weems ne transformaient pas les tirs ouverts !

A l’entame du dernier quart, l’écart était resté sous la dizaine (50-41) et surtout, la SIG avait retrouvé une assise défensive qui redonnait de l’espoir. Orléans n’avait inscrit que cinq points en 7’30’’, 9 dans la 3e période et se cassait les dents sur les changements défensifs proposés par le leader.

Occasions manquées

Weems trouvait enfin la mire, Travis aussi, et la SIG grignotait : 56-55 (35e’). La défense restait solide, mais la fatigue se mit aussi à peser. Le retour de Sommerville faisait mal près du cercle, où il postait habilement le vis-à-vis qu'on lui présentait alors que Mendy profitait d’un  oubli au rebond pour redonner de l’air aux siens : 60-55 (37e’). Jusqu'à 90 secondes de la fin, tout restait possible (61-57), mais il était trop tard. Les dernières occasions manquées profitaient à Orléans qui tenait son exploit. Pour la SIG, la lessiveuse de l'Euroleague avait fait son effet. Douloureux... En espérant que le mal ne soit pas plus profond.

Jean-Claude Frey 

Le match en vitesse

ORLÉANS LOIRET BASKET – SIG 69-63. Palais des sports d’Orléans. 3 000 spectateurs. Arbitres : MM. Bissang, Thepenier et Boubert.

Les périodes : 20-10, 21-17 (mi-temps : 41-27), 9-14, 19-22.

Les statistiques