Basket
bandeaux VIP.jpg
bandeaux VIP.jpg
SAISON 2018 / 2019
rendez-vous dimanche 30 septembre pour le premier match au Rhenus
SIG_espoirs_Lauriane Dolt
Actualités Espoirs : une belle réaction face à Orléans

Espoirs : une belle réaction face à Orléans

Après la contre-performance face à Monaco, les espoirs de la SIG se rendaient à Orléans avec la ferme intention de montrer qu’ils avaient appris de ce faux pas. Objectif réussi avec une victoire qui, au delà du score (67-79), a rassuré leur coach de part la manière.

Ce déplacement avait, une nouvelle fois, tout l’air d’un piège. Dernier du championnat avec six défaites en autant de matches, Orléans avait tout pour réveiller des fantômes pas si lointain chez Frank Ntilikina et ses coéquipiers. Défaits au Rhenus la semaine dernière par une équipe de Monaco qui n’affichait également aucune victoire au compteur, les SIGmen montraient dès le début du match que la leçon était apprise. Presse tout terrain, agressivité retrouvée, raquette verrouillée, les dix premières minutes mettaient en exergue ce que leur coach attendait d’eux. Les jeunes Orléanais restaient dans le match à la faveur de leur réussite à 3pts mais c’est bien la SIG qui menait à l’issue du premier quart-temps : 15-21. Sérieux en défense les SIGmen le seront encore lors des 10’ suivantes. Leur agressivité provoquait les pertes de balles des locaux et un petit coup d’accélérateur amenait les rouges à scorer un 3-11 dans les derniers instants avant la mi-temps. Ainsi, emmenés par un Olivier Cortale retrouvé (10pts, 4rbs, 2int, 2pds et 16 d’évaluation en … 16 minutes), les Alsaciens rejoignaient le vestiaire avec une avance de neuf points : mi-temps : 31-40. Le troisième quart-temps allait en revanche ne pas être d’aussi bonne facture. Avec onze balles perdues en dix minutes et une maladresse trop importante en attaque, les Alsaciens laissaient revenir leurs hôtes sur leurs talons à la faveur d’un 13-7 entre la 25ème et la 30ème minute. Si bien que les protégés de Lauriane Dolt ne comptaient plus que quatre petits points d’avance à la fin du troisième quart-temps: 51-55. Une fois les choses recadrées par la coach lors de la pause, les jeunes SIGmen se remettaient alors en route. Et, à l’issue d’un dernier quart-temps qu’ils dominaient des deux cotés du terrain (remporté 16-24), ils s’imposaient au final sur le score finale de 67-79 (les statistiques ici). Avec la manière mais également, comme le soulignait leur coach grâce à des joueurs majeurs retrouvés : « La semaine dernière, on est aussi passé au travers parce que les joueurs cadres n’étaient pas présents. Ce n’était pas le cas ce soir. Ca fait plaisir de revoir Frank jouer à ce niveau ou Olivier continuer ses bonnes perf' (ndlr : 16pts, 11rbs et 26 d’évaluation). Il y a aussi Marc Kwedi qui revient bien, il était tant ». Seul point noir, la blessure au mollet de Louis Rucklin qui ne pourra pas assurer sa place avec les cadets cette après-midi en championnat de France.

SIG_lauriane Dolt

Lauriane Dolt était satisfaite de la réaction de son équipe

A l’issue du match Lauriane Dolt ne cachait pas sa satisfaction : « Je suis contente de la réaction des garçons. Ce match n’avait vraiment rien à voir, dans l’intensité et la volonté de faire. Ils se sont remobilisés. Ce n’est pas « on a fait une contre-performance, on se le dit, et voilà » : non! Ils se sont beaucoup parlés et Frank a pris son rôle de capitaine à cœur. Moi aussi j’ai dit ce qui devait être dit. Même s’ils sont jeunes, ils savent reconnaître lorsqu’ils ont fait des erreurs. C’est aussi pour cela que l’on a bien su réagir face à Orléans, alors que le profil du match était le même ». Une belle réaction donc, mais surtout une belle application de la part de ses joueurs. Une chose qui a plu à la coach après la déconvenue de Monaco: « Je leur avais demandé de mettre une grosse pression sur le porteur de balle, d’être tout de suite très agressifs en défense. C’était le meilleur moyen de prendre le match par le bon bout en étant intense et volontaire. C’est notre crédo à chaque match même si cela ne s’est pas vu la semaine dernière… ». Mais tout n’a pas été parfait et Lauriane sait quels sont les points à travailler pour franchir encore des paliers: « On a beaucoup de mal à marquer des paniers parce qu’on fait encore trop d’erreurs de jeunesse. On essaye, on travaille, on ne peut qu’aller de l’avant mais il faut rapidement que l’on trouve une solution à cette problématique. Ces erreurs donnent trop souvent des points faciles de l’autre côté à l’adversaire. On a encore trop de déchets notamment aux lancers-francs ». Apprendre et progresser, la ligne de conduite est toute tracée pour cette jeune équipe qui se veut ambitieuse…

Franklin Tellier