Basket
bandeaux VIP.jpg
bandeaux VIP.jpg
BOUTIQUE OFFICIELLE EN LIGNE
Habillez-vous aux couleurs de la #SIGARMY
elan-chalon-vs-strasbourg-(88-76) 3-1448223866
Actualités La SIG rate le coche

La SIG rate le coche

Même sans Weems ni Howard, il y avait sans doute la place pour passer à Chalon. Mais la SIG n’y était pas dans l’attitude défensive, en particulier en deuxième mi-temps, et après avoir longtemps mené, elle s’est fait cueillir par une équipe pourtant en mal d’adresse mais qui y a mis plus d’envie, notamment au rebond et dans l’engagement.

Déjà privée de Matt Howard – il reprendra l’entraînement mardi et fera le déplacement à Istanbul – la SIG s’est aussi présentée au coup d’envoi sans Kyle Weems. Le poste 4 américain avait quitté la Bourgogne à la hâte, dimanche matin, pour assister à la naissance du petit Kyrie Jordan… Du coup, c’est Romeo Travis qui débutait dans une entame marquée par la maladresse. Chalon avait manqué ses cinq premiers tirs, tous à trois points et c’est sur un rebond offensif que Brownlee ouvrait le score. La SIG dût attendre 3’30’’ pour trouver enfin le chemin du cercle, grâce à deux lancers-francs de Leloup, puis Beaubois et Fofana totalisaient les sept points consécutifs des Alsaciens : 5-0, 5-7 (5e’).

La solution à l’intérieur
elan-chalon-vs-strasbourg-(88-76) 2

Longtemps en échec, Jeremy Hazell qui déborde Jérémy Leloup, a fini par faire pencher la balance en faveur de Chalon en fin de latch. (Photos JSL)

Les Bourguignons continuaient d’arroser derrière l’arc (1 sur 14 en 12 minutes) et la SIG pouvait faire la course en tête car Beaubois, lui, enquillait : 7-12 (6e’). Dommage que l’adresse à deux points (1 sur 7) laissait à désirer car il y avait déjà moyen de creuser un bel écart.

A 13-16 à la fin de la première période, la SIG accélérait en fixant le jeu à l’intérieur où Golubović (8 points de suite) usait de sa taille : 13-22 (12e’). A l'évaluation, la SIG dominait très largement (10 à 34). Choulet stoppait le match et exhortait ses joueurs à ne pas renoncer. L’entrée de Evtimov, puis celle de Michineau et Bouteille, modifiait la donne. Car c’est sans ses snipers américains que Chalon, très actif au rebond offensif (9 prises déjà), reviendra dans la partie. Et si Booker, le pivot, marquait enfin le deuxième panier bonifié, il avait montré la voie à Evtimov (deux réussites de très très loin) et à Bouteille : 26-29, puis 36-36 et finalement 41-42. Mardy Collins, qui avait scoré les huit derniers points des Strasbourgeois, avait maintenu la SIG en tête à la mi-temps, de très peu, le 10 sur 10 aux lancers-francs étant alors très précieux…

L'adresse revient chez les Chalonnais

La SIG repartait au mieux, avec Collins à la passe (7 au total), Beaubois (21 points à 8 sur 12 en 14 minutes, 27 au final mais... 0 passe) et Leloup à la conclusion, et le 0-11 laissait présager d'une issue favorable : 44-55 (25e’). Travis s’était occupé d’Evtimov, mais la 3e faute de Beaubois et surtout le changement d’attitude défensive de Chalon compliquaient déjà la tâche. Hazell ouvrait son compteur à trois points après de nombreux échecs, Gradit lui emboîtait le pas, mais Lacombe redonnait de l’air aux siens (50-57, 27e’). C’est alors que le collectif alsacien se délita soudain. La balle ne circulait plus et les cinq balles perdues coûtaient cher. Sans oublier ces rebonds laissés à l’adversaire sous le cercle…

Cruelle fin de match

Rejoints à 57 partout à la fin de la période, les Strasbourgeois connurent encore la meilleure entame dans le dernier quart : 57-65 (32e’). Le collectif avait retrouvé ses marques et surtout Chalon étant déjà sanctionné quatre fois. Choulet prit un temps mort, demanda de « trapper » les pick-and-roll et ce fut le début de la fin… Chalon passait un 19-3 qui tuait la partie à des Strasbourgeois impuissants et peu inspirés : 78-68 (38e’). Quelques lancers-francs laissés en route, une faute stupide sur Hazell qui avait largement manqué son tir derrière l’arc et le match avait basculé, laissant beaucoup de regrets aux hommes de Collet.

Après Orléans, c’est une deuxième défaite d’affilée en ProA avec un scénario certes très différent, mais plus cruel encore. Car la SIG avait les cartes en main et Chalon, qui avait abusé davantage encore qu’à l’accoutumée du tir à longue distance (38 tentatives contre 31 à deux points) pour une maigre réussite (12), était bon à prendre ce dimanche soir…

Jean-Claude Frey

Le match en vitesse

ÉLAN CHALON – SIG 88-76. Le Colisée. 4 000 spectateurs. Arbitres : MM. Hamzaoui, Thépenier et Lubienski.

Les périodes : 13-16, 28-26 (mi-temps : 41-42), 16-15 (57-57), 31-19.

Les statistiques

Le résumé du match, en vidéo.